:bienvenue: Bienvenue sur GTP ! Quotidiennement, le forum est la cible de spameurs. :colere:
Les inscriptions ne sont pas automatiques, pour éviter tout désagrément. Veuillez-nous excuser pour le délai occasionné.
:computing:

fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

... Apports minéraux et organiques, insecticides, fongicides, herbicides, méthodes de lutte mécanique ou passive...
Répondre
-Bastien
Membre
Membre
Messages : 140
Enregistré le : 31 déc. 2009, 13:01

fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

Message par -Bastien » 14 janv. 2012, 17:44

Bien que GTP ne soit pas un forum spécialisé en technique de production végétale , j'ouvre ce sujet ici car on cela permet de discuter avec des gens que l'on ne croise pas forcément ailleurs.
Ce sujet donne suite aux différentes discussions qui sont pour le moment éparpillées sur le forum ( maïs 2011 , strip-till ... )
L'objectif de ce sujet est donc de discuter de la fertilisation localisée en générale que ce soit lors de la préparation du sol , au semis ou encore pendant la culture. Il me parait également souhaitable de ne ce concentrer que sur les cultures à inter-rang large ( maïs, betterave, colza, certains légumes comme les choux .... ) sur ce sujet car ces pour ces cultures que cette technique à la plus de sens.
Nous pourrons donc discuter ici des techniques mises en oeuvres , du matériel utilisé, des formulations d'engrais , des économies réalisées et du résultat obtenu et de bien d'autres aspects encore.

voilà j'invite donc tout les intéressés et pratiquants à venir exposer leurs techniques et poser leurs questions.

URKANE
Membre
Membre
Messages : 322
Enregistré le : 26 nov. 2009, 15:27

Re: fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

Message par URKANE » 15 janv. 2012, 05:39

Parlons en de la fertilisation localisée pour 2011 c'était :
18/46 + kisérite + potasse + ammonitrate le tout en beulk, quantitée emportée 7 tonnes et épandu devant le semoir a maïs avec un AULARI équipé d'une barre d'enfouissement à disques et pesée électronique le tout en jumelé, en voici quelques photos :


Image

Image

Image

Image

Image

Economiquement c'est une solution sous forme de granulé qui passe bien, le faite de l'enfouissement je n'ai aucune leçon à donner à qui que se soit. Le second et dernier apport nous l'avons réalisé avec de l'ammonitrate souffré ... et conjointement avec de l'urée (l'ammoniac j'en faisais des centaines d'hectares/an avant l'interdiction ...) alors ce qui est complètement fou c'est que à dose égale là ou il y avait de l'ammonitrate souffré tenez vous " + 5 QX et -3 points d'humidité " !!! a suivre ... cette année avez vous entendu parler de ce phénomène ? Ci joint quelques photos du chantier d'épandage.


Image

Image

Image

Image

Image
L'EXPERIENCE DOIT SE VIVRE !!! ELLE NE SE PRÊTE PAS, N'EST PAS A LOUER, NI A VENDRE !!!

-Bastien
Membre
Membre
Messages : 140
Enregistré le : 31 déc. 2009, 13:01

Re: fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

Message par -Bastien » 15 janv. 2012, 13:39

oui, j'ai déjà entendu parler de ça. C'est un anglais Steve Townsend spécialiste de la fertilisation qui préconise un premier apport avec de l'urée et le second avec de l'ammonitrate souffrée notamment sur céréale d'hiver. Il me semble qu'il préconise 1 U de souffre pour 2 U d'azote si mes souvenirs sont bons.

Sinon, il est clair que la localisation permet des économies de fertilisant. D'une part, on ne fertilise que les rangs semés, économie par rapport à un épandage en plein, on ne fertilise pas les passages d'enrouleur ou les rangs fermés pour les passages de pulvés par exemple. Cette économie est facilement estimable par un calcul de coin de table.
Ensuite on gagne en efficacité, on ne fertilise que la zone cultivée et pas les bandes enherbées ou le champ du voisin , on limite les pertes par volatilisation ...
Dans le cas de la ferti au semis, on observe un effet localisation, comme la ferti est généralement placé sous le rang, elle profite directement à la culture , favorise l'enracinement , on ne fertilise pas l'inter-rang et donc pas les adventices ...
Quelle est votre stratégie face à celà, vous réduisez vos doses par rapport à un apport en plein ? ou vous gardez les mêmes doses en attendant des rendements supérieurs ?
Perso, je bosse plutôt pour une réduction de la dose mais en gardant le même niveau de rendement. Certains essais montrent que l'on peut réduire jusqu'à 70% de la dose en localisant au strip-till, à combien avez-vous réduit ?

Ensuite où placez vous la ferti ? je suis plus pour une application sous le rang à 10/15cm de profondeur selon la culture , pour la ferti au semis.
Pour l'apport en végétation là je suis plus partagé. On fertilise derrière les dents de la bineuse , mais dans ce cas la ferti est en plein milieu de l'inter-rang , c'est pas génial. L'avantage c'est que c'est un montage facile question matos.
Après il y a l'option disque enfouisseur de chaque côté du rang comme Urkane qui me semble mieux, car on fertilise plus proche de la culture . Mais dans l'idéal , il faudrait alors deux descentes par rang ( une de chaque côté ) pour pouvoir fermer un rang soit manuellement soit dans le cas d'une gestion par système de guidage ou moduler la dose sur le rang ...

RianFendtVario411
Membre
Membre
Messages : 711
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

Message par RianFendtVario411 » 15 janv. 2012, 15:12

Bastien je ne comprends pas tu ne dirige pas les descentes de la bineuse sur les rangs ? Nous les descentes sont dirigées sur les rangs et rien n' est distribué sur l' inter-rang ! Au stade 8 10 feuilles du maïs on passe assez rapidement pour foisonner la terre sur les rangs et recouvrir l' urée intégralement et on a pas de problème au niveau de la bineuse ni sur le maïs !
Les Varios ça arrache !!!
Dexter Fan !
SARL Raoul Volfoni Dynamiter, Disperser, Ventiler since 1963

URKANE
Membre
Membre
Messages : 322
Enregistré le : 26 nov. 2009, 15:27

Re: fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

Message par URKANE » 22 janv. 2012, 18:29

Non le groupe électrogène n'a pas été retenu, mais retournez dans la rubrique "strp till" je crois qu'il va être retenu, pour l'instant c'est bon en additionnant :
- les besoins du tracteur (lumières, ventilation, clim, radio, chargeur pour téléphone portable, gestion de boite de vitesse, et encore quelques bricoles)
- les besoins de la caisse Aulari (pesons électriques, écran à bord du tracteur, contrôleur de rotation)
- les besoins du Max Emerge (radar, track 250, oeils électronique, phares de travail AR)
- les besoins du guidage RTK/Trimbel avec molette au volant ...
- le petit besoin de l'ordinateur de bord pour déplacer les pivots d'irrigation sans décendre du tracteur ...

Ca a marché, l'alternateur arrivait à suivre !!! sauf que nous avions juste assez de lumière il est vrai que deux projecteurs hallogènes en 220 volts en plus :good: :love: pour l'éclairage du chantier tout entier aurait été le top et le super top, mais avec 8 moteurs électriques en plus ce ne sera pas/plus possible si nous achetons l'équipement http://www.grahamelectricplanter.com/JDPics.htm donc une solution complémentaire est entrain de se profiler à l'horizon (groupe + transformateur voir alternateur monté sur l'entrainement de la soufflerie de la caisse Aulari ... tout cela ... :fouet: :fouet:

Pour le chargement nous avons trouvé plus simple avec le Manitou et son godet céréales ce qui nous évite une manoeuvre d'approche de précision ainsi qu'une usine à gaz complémentaire pour alimenter une vis à partir du tracteur agricole qui alimente déjà la turbine hydraulique du Max Emerge ..., sachant que l'engrais est stocké dans une semi remorque routière ... et le temps de remplissage des semences et des insecticides est largement supérieure au temps de remplissage des engrais ...
L'EXPERIENCE DOIT SE VIVRE !!! ELLE NE SE PRÊTE PAS, N'EST PAS A LOUER, NI A VENDRE !!!

URKANE
Membre
Membre
Messages : 322
Enregistré le : 26 nov. 2009, 15:27

Re: fertilisation localisée : technique , résultat , économie ..

Message par URKANE » 23 janv. 2012, 19:57

Ben oui je dirais que c'est la mission de tout le monde la "fenêtre météo" ne va pas se rallonger si le donneur d'ordre n'a pas pensé à tout ... :D
Notre mission est de réaliser le maximum de travaux durant un minimum de temps en respectant l'agronomie, l'environnement et le matériel et certainement encore pleins de facteurs que j'oublie volontairement.
L'EXPERIENCE DOIT SE VIVRE !!! ELLE NE SE PRÊTE PAS, N'EST PAS A LOUER, NI A VENDRE !!!

Avatar du membre
vive siku
Membre
Membre
Messages : 1399
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: fertilisation localisée : technique , résultat , économi

Message par vive siku » 30 avr. 2013, 14:36

Bonjour, le sujet est intéressant et je vais tenter d'y apporter mon grain de sel :) .

Etant en alternance au sein du groupe Soufflet, j'ai pour mission de travailler sur la fertilisation stater par la mise en place de plateformes d’essais. Mon secteur d'activité est dans le Loiret, plus précisément en région CERAPRO pour ceux qui connaissent ;).

Alors, plusieurs cultures sont concernées par mon expérimentation à savoir l'orge de printemps ( gros bassin brassicole) et le maïs grain. L'effet recherché était de voir l'action du phosphore contenu dans l'engrais localisé dans des sols principalement argilo calcaire généralement alcalin ce qui entraîne avec le temps une cristallisation du phosphore sous forme ionique sur le complexe adsorbant.

Pour l'instant 7 plateformes ont été implantées, 3 en orge de P et 4 en maïs.
Pour les engrais utilisés on retrouve du 12 - 27, du 18 - 46, de l'ammonitrate 33.5 et du microplus (11.5 - 50 - 00) sur l'orge. Pour le maïs on retrouve le 18 - 46 et le microplus auquel j'ai rajouté du 20 - 24, de l'Entec ( 25 - 15 ) et du Duratec ( 22 - 16 ).

Pour le moment seule les orges sont levées, au niveau stade en règle générale tout est au tallage et on peut déjà voir des différences au niveau de la coloration de chaque parcelles semés en sachant que tout l'azote a été apporté.

Répondre

Retourner vers « Fertilisation et Protection des cultures »