Le semis direct sous couvert végétal

... Cultures Intermédiaires Pièges A Nitrates, engrais verts, bandes enherbées ou boisées...
momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 17 août 2010, 18:58

Bonsoir !

Voilà, je m'intéresse pas mal à ces fameux couverts végétaux et j'ai lu un article sur "L'action agricole" qui m'a parut intéressant...

Image

Donc, si j'ai bien compris ( :boulay: ), cet agriculteur fait du SD sous couverts...

Y'a-t-il des mebres de ce forum qui pratiquent ou qui connaissent cet technique venant d'Amérique du Sud ?

Si oui, ce serait sympa de nous laisser vos impressions ;) .

A bientôt ;) !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semi direct sous couvert végétal.

Message par momotracto » 17 août 2010, 19:18

Je ne savais pas...

Je croyais qe la plupart du temps, le couvert était détruit...

J'ai travaillé dans la céréale, mais pas dans les couverts... Et ça m'a l'air très intéressant...

Alors, je vais poser quelques questions...

A partir du moment où l'on a semé le couvert, on ne travaille plus du tout le sol si j'ai bien compris ?
Quels types de couverts sont le plus souvent utilisés pour cette technique ?
Dans la vidéo sur le lien que tu m'as fourni, on voit un tracteur semé avec un semoir spécifique sur du tournesol...
Je ne savais pas que le tournseol pouvait servir de couvert...
Je ne comprends pas pourquoi avoir choisi le tournesol :| ?!
Une fois que l'agri aura semé par-dessus, le tournesol va continuer à pousser en partie ou va se détruire totalement ?
Je crois que l'agri sème du blé, si certains pieds de tournesols repoussent, cela ne va pas être gênant lors de la récolte du blé ?
Mais, en revanche, si le tournesol meurt, il va sécher au sol...
S'il sèche au sol, il n'aura pas la même efficacité qu'un couvert vivant non ?

Merci de m'éclairer.
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semi direct sous couvert végétal.

Message par momotracto » 17 août 2010, 19:40

D'accord, merci :good: , le couvert de tournesol est donc détruit...

Mais, sur la fameuse photo de l'article publié par mes soins, on voit bien la luzerne sous le tournesol...

Donc, par conséquent, la luzerne n'est pas détruite ?!

Certains couverts sont donc forcéments détruits par le passage des vilains disques de ce semoir :twisted: ?!

Les couverts détruits sont donc réimplantés après la récolte...

Comment ?

En semi-direct eux aussi ?

Pour résumer ce que je crois comprendre, certains couverts sont obligatoirements détruits, d'autres, non.

Quels types de couverts peuvent "reprendre vie" après le semi ou n'être que peu abîmés ?
Quels types de couverts sont forcéments détruits et par conséquent resemés ?

Le sorgho peut-il faire office de couvert végétal en SDSC ?

Merci remi.005 :good: !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 17 août 2010, 21:12

Okay...

Donc, culture associée et SDSC :arrow: PAS PAREIL...

Merci tu éclaires vraiment bien ma lanterne :good: !

Donc, j'ai encore plein de questions...

Comment réguler donc cette fameuse culture qui fait office de couvert sous la culture que tu vas récolter et vendre ?
Dans la culture associée, le couvert doit forcément être un légumineux ?
Sinon, toi, tu es quoi ?
Céréalier ? Eleveur ?
Tu pratiques le SDSC ? La culture associée ?
Quels types de couverts tu sèmes ?
Tu fais des mélanges ?
Quels sont les meilleurs couverts pour toi ?
Tu possèdes un semoir pour le semi direct ?
Quels sont pour toi, si tu pratiques la culture associée, les avantages et les inconvénients ?
Même question pour le SDSC.

Si tu as des photos, je suis preneur.

Merci à toi.

Bonne soirée.
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 17 août 2010, 23:08

Donc merci d'avoir répondu à toutes mes questions :good: !

Merci !

;) !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

BATTEURE DU 74
Membre
Membre
Messages : 220
Enregistré le : 22 avr. 2010, 15:18

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par BATTEURE DU 74 » 17 août 2010, 23:28

Le semi direct après plusieurs anné améliore la vie de ton sol et les couvert permettent de donner a bouffer pendant les intercultures.

wampyr32
Membre
Membre
Messages : 176
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58
Contact :

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par wampyr32 » 18 août 2010, 00:40

Le forum pour discuter avec les spécialistes du SDSC, c'est ici : http://www.agricool.net/forum/index.php?act=idx
Mais c'est super que le GTPistes s'y intéressent !
Et des photos du Rodale Institute :
Image
Image
Image
Image

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 18 août 2010, 19:31

Très intéressant :) !

Quel culture est semée ?

Je serai curieux de voir son dévelloppement :^^: ...

Merci.
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

ludovic 91
Membre
Membre
Messages : 446
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58
Contact :

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par ludovic 91 » 20 août 2010, 21:26

remi.005 a écrit : par exemple, l'association pois protéagineux avec du blé permet au blé de bénéficier de l'apport d'azote du pois (légumineuse) vis-à-vis de la symbiose avec rhizobium tandis que le blé fournit un effet barrière au pois vis-à-vis des contaminations secondaires
En fait, la légumineuse avec la culture ne fourni pas ou très peu d'azote quand elle est vivante. Elle va en fournir lorsqu'elle va crever par décomposition des nodosités. Dans le cadre d'une culture associée comme on voit sur la photo, elle sert surtout à désherber et à être en place une fois le tournesol récolté. Soit pour une récolte, soit pour un couvert permanent. L'idéal dans ce dernier cas étant une plante qui ne monte pas pour ne pas concurrencer la culture principale et ne pas devoir utiliser de désherbant pour la calmer.

Après, on peut associer des légumineuses gélives à certaines cultures (cas de la lentille par exemple avec du colza) : la légumineuse va fournir de l'azote à la culture principale en sortie d'hiver.
Huilerie de l'Orme Creux : huile de lin première pression à froid et dérivés (savon noir, encaustique, huiles alimentaires, etc ...)

Page facebook de l'Huilerie de l'Orme Creux

ludovic 91
Membre
Membre
Messages : 446
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58
Contact :

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par ludovic 91 » 20 août 2010, 21:42

Oui, je pratique le sdsc depuis 2003.
Pour que tes couverts fassent 1m de haut, il faut de l'azote. Ou bien, semés avec travail du sol d'où fourniture d'azote par minéralisation.
L'idéal pour le semis des couverts, c'est quand même le semis sous coupe ou bien, le semis juste avant de moissonner avec un semoir à engrais pneumatique pour les grosses densités de semis. Ca lève à tous les coups même sans eau et tu ne perds pas de jours entre la moisson et l'implantation du couvert. En plus, c'est très économique. Inconvénient, pas de minéralisation lié au travail du sol donc couverts pas forcément extrèmement développés.
Huilerie de l'Orme Creux : huile de lin première pression à froid et dérivés (savon noir, encaustique, huiles alimentaires, etc ...)

Page facebook de l'Huilerie de l'Orme Creux

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 20 août 2010, 21:53

Merci pour ce post ludovic91 :good: !

Merci à tout ceux qui me renseignent ;) !

En fin de compte, les cultures associées apportent peu d'avantages comparé au SDSC...

Il vaut mieux détruire le couvert et le laisser se décomposer sous la culture que l'on va récolter et vendre...

Quand tu parles de la minéralisation qui n'est pas présente, pourquoi ne pas effectuer un léger travail du sol puis ensuite implanter le couvert ?

Perte de temps trop importante ?

Merci de m'éclairer :) !


B'soir !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

ludovic 91
Membre
Membre
Messages : 446
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58
Contact :

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par ludovic 91 » 20 août 2010, 22:03

momotracto a écrit : En fin de compte, les cultures associées apportent peu d'avantages comparé au SDSC...
L'intérêt, c'est d'implanter un couvert qui peut rester permanent (pour plusieurs années). Donc pas de coût d'implantation et le sol reste propre car le couvert permanent occupe le terrain. Par contre, il faut absolument semer dedans avec un semoir qui ne perturbe pas le sol pour ne pas avoir de levée de mauvaises herbes dedans. Donc en sdsc.
momotracto a écrit :Quand tu parles de la minéralisation qui n'est pas présente, pourquoi ne pas effectuer un léger travail du sol puis ensuite implanter le couvert ?

Perte de temps trop importante ?
Perte de temps, coût et surtout, mise en condition de germination de graines de mauvaises herbes. Lorsque tu parts sur un système semis direct, c'est pour ne pas toucher au sol afin de justement ne pas mettre les graines en condition de germination (comme c'est le cas du faux semis). L'idéal étant de semer ton couvert végétal à la volée juste avant la moisson (les graines sont sur le sol, sont recouvertes par les menues pailles et les pailles broyés (il ne faut pas qu'elle soit exportée pour que cela fonctionne) et elles germent dans tous les cas). Les graines de mauvaises herbes qui peuvent être récoltées se retrouvent dans les menues pailles et germent très mal. Et elles germent après le couvert donc ne se développent pas.
Huilerie de l'Orme Creux : huile de lin première pression à froid et dérivés (savon noir, encaustique, huiles alimentaires, etc ...)

Page facebook de l'Huilerie de l'Orme Creux

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 20 août 2010, 22:10

D'accord !

Grand merci à toi, tu m'en apprends beaucoup :good: :) ;) !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 21 août 2010, 16:07

un sujet interessant!

voila 5 ans j'ai bossé dans une ferme du vexin, le gars etait dans le SDSC depuis quelques années, surtout dans des parcelles peu profondes là ou il en avait marre de ramasser des cailloux tout l'hiver, le reste de l'exploitation etait en TCS, la charrue n'etait là qu'en dépannage. J'ai donc pu comparer les trois systémes sur toutes les cultures de l'exploitation (céréales protéagineux et betteraves).

les semis de couverts vegetaux etaient réalisés aprés-moisson en direct avec un semoir semeato tdng300e. ici, du sarrazin est semée sur un chaume d'orge d'hiver.
Image

puis le semis intervenait juste aprés un passage de glyphosate, avec le mème semoir. Ici, de l'orge est semée sur un chaume de blé couvert d'un sarazin.
Image
Image

je doit dire qu'au début j'etait sceptique, mais le résultat est là, les marges sont nettement meilleures que celles des voisins, le taux de MO est monté en fléche, et il est aujourd'hui difficile de voir un cailloux a la surface, là ou au début le rocher etait parfois à fleur de sol. En ce qui conscerne la période de transition, aprés plus de 30ans de pratique, il arrivait à mon boss d'essuyer encore des plâtres de temp en temp. c'est sans-cesse une remise en cause sur la gestion des adventices, la fertilisation, la rotation, la gestion des ravageurs... il n'y a pas de recette miracle. Néanmoins une chose reste indispensable pour moi à la réussite d'un tel systéme: l'eau. Voila pourquoi je suis sceptique quand à l'efficacité de cette technique sous climat méditéranéen(ou je travaille actuellement). Cette année, il n'a pas plu depuis le 15 juin. On ne peut pas compter non plus sur l'humidité résiduelle du sol, un coup de mistral et tout est asséché. Impossible donc de faire lever un couvert, encore moins si on ne place pas la graine en terre meuble et rappuyée.
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 23 août 2010, 19:44

Super nico84, très bien résumé :good: :) !

Je vois que ton patron semait directement son couvert sur du chaume avec, donc, un semoir spécifique.

Qu'en était-il de la repousse des adventices ?
Il passait un léger coup de glypho avant le semi ?
Le couver se développait bien ? Pas gêné par les mauvaises herbes ?

Sinon, il irrguait ses couverts ?

Merci.

Bonsoir.
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 24 août 2010, 20:27

oui c'etait un semoir d'origine bresilienne, qui avait remplaçé pour les principaux semis un huard SD 300, acheté dans les années 70. Il avait néanmoins conservé cet appareil pour tourner à 2 au semis de couverts. J'ai donc pu utiliser ce semoir au semis de moutarde derriére orge d'hiver.

Image
Image

le principal inconvenient avec cet appareil etait l'absence de roues plombeuses pour refermer le sillon. le dégagement etait aussi limité, ça passait dans un chaume de colza, mais dans un couvert c'etait difficile. Il fallait au préalable détruire le couvert, semer, puis rappuyer avec un rouleau

avec l'arrivée du semeato, le SDSC est devenu possible. De plus, la presssion de terrage des disques beaucoup plus importante a permis de réaliser des semis dans des conditions difficiles, comme du colza direct sur chaume, méme en cas de sécheresse.

Image

comme je l'ai dit plus haut, cette exploitation adoptait different systéme selon les conditions et les objectifs recherché, autant en performance qu'en conservation du sol.
ici, le semis de blé derriére orge d'hiver est réalisé aprés 2 déchaumages avec un combiné classique.
Image
Image

enfin ici derriére une récolte de betterave dans des conditions humides, semis dérriére labour
Image
Image

niveau adventices, la gestion est plus rigoureuse. En effet, il devient difficile de ne pas avoir recour au glyphosate pour détruire le couvert, ou pour gérer les repousses. Il faut aussi maitriser le brôme, le ray grass... Les bordures sont systématiquement nettoyés au débrousaillant , et au glyphosate au moins un tronçon de pulvé sur le tour de parcelle, voire la totalité si le salisement est important. L'implantation d'un couvert végétal trouve son sens aussi dans cette lutte, par la stratégie de l'étouffement des adventices.
Cette ferme est située a cheval entre le val d'oise, l'oise et l'eure, donc sous un climat plutôt généreux en pluie(enfin par rapport à chez moi :D ). Pas besoin donc d'irriguer les couverts.

deppuis mon départ, le systéme a encore évolué, avec l'achat d'un horsh pronto en remplaçement du SD300 et du combiné rotative-sulky, ainsi que d'un DDI, afin de simplifier encore plus l'itinéraire technique des parcelles en TCS. Le semeato est toujours là pour les parcelles en SDSC, il apporte toujours satisfaction.
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 24 août 2010, 21:27

Nickel sur tous les points Nico :good: !

Donc l'implantation d'un couvert avec un semoir pour faire du SD ne favorise pas plus que ça la repousses des adventices :| ?

Les semoirs Semeato ont l'air d'être de bonnes machines...

Quel est la pression de terrage de chaque disques ?

Tu dis qu'ils ont maintenant un Horsch Pronto, mais ce genre de semoir, je crois savoir, possède une rangée de disques qui travaille le sol avant ceux qui implantent la graine ?

Dans ce cas-là, on se rapproche plus du semi simplifié que du semi direct non ?
Ils s'en servent pour implanter les couverts ?
Pour semer sur les couverts ?

Je me demande :

Implanter un couvert sur chaumes avec un semoir pour faire du semi simplifié ne favorise pas la repousse des adventices sachant que le sol est plus travaillé qu'avec un semoir pour faire du SD ?

Ensuite, lors de l'implantation direct d'une culture sur un couvert, celui-ci n'est-il pas plus détruit pas un semoir de ce type ?
Ca ne favorise pas aussi dans ce cas la repousse des adventices ?

Merci.

;) !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 25 août 2010, 21:03

Alors dans l'ordre:

non l'implantation d'un couvert avec un semoir pour faire du SD ne favorise pas plus que ça la repousses des adventices. C'est plutôt le contraire, vu que tu ne met pas en contact les mauvaises graine avec la terre, comme dans le cas d'un déchaumage. le couvert se développant, il étouffe les quelques adventices qui restent.

oui les semeato sont de bonnes machines, trés simples à utiliser, ayant vu travailler un sulky unidrill et un kuhn SD3000, pour moi c'est un des meilleurs pour le SD, le placement de la semence est optimal, la pression maximale sur chaque élément etait de 220kg de mémoire. Disques semeurs avec roue de terrage acolée, et roue plombeuses indépendante :good:
par contre c'est du rustique, le capot de trémie n'est pas étanche, obligé de bacher pour semer sous un crachin, pas possible de faire un étalonnage, pas possible de vidanger la trémie par dessous, obligé de faire ça au sceau et à l'aspirateur... enfin un semoir brésilien quoi.

le horsh pronto remplace l'ancien combiné de semis pour implanter les parcelles en TCS. il est aussi parfois utilisé pour implanter les couvert uniquement dans les parcelles en TCS.
le semeato implante lui les parcelles en SDSC, et se charge des semis d'engrais vert dans ces mémes parcelles. En fait il y à deux systémes de culture sur une même ferme, avec deux semoirs differents.

ahem... c'est clair? :roll:
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

closepior
Membre
Membre
Messages : 140
Enregistré le : 03 févr. 2010, 16:40

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par closepior » 25 août 2010, 22:14

J ai un ami de mon père qui utilise beaucoup la technique sans labour avec le semis direct et cette année au colza quand on battait: -dans sa pièce sa marquai rien du tout avec la batteuse
-dans la notre on osait même pas mettre la benne en fourrière alors que les champs était tout les 2 en pente et était a moins de 1 km de distance
Il disait qu avec sa technique il y avait une meilleurs infiltration de l eau et qu'il était fière de sa technique car il voyait que ca commencais a bien fonctionner au bout de 10 ans . Il y a aussi une meilleurs population de lombrics dans son sol
Après son escourgeon il a semé du colza et du sarrazin
-le sarrazin servait comme premier couvert
- le colza normalement levait après pour qui soit récoltés dans la campagne suivant , si il était pas beau je crois qu' il remettait un coup de traitement pour le tuer (pas sur) et semais sa culture définitive
(excuser pour les fautes )

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 26 août 2010, 14:43

Très clair maintenant messieurs :ange: !

Encore une question :D :lol: :

Tu connais le prix d'un Semeato neuf et les concess' qui le distribuent en France ?

Pour le rustique... J'y suis habitué donc :D ...

;) !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 26 août 2010, 18:17

j'ai bossé la bas en 2005, l'appareil etait de 2001 je crois, d'aprés ce que mon boss m'a dit c'etait autour de 170 000frs à l'époque pour un tdng 300e.

je t'arréte desuite, le frutteto 75 sera trop juste momo :D

un seul concess commercialise en france voila les coordonées:

GÄSSLER SARL - Techniques du sol
8 Place du 8 Mai 60110 AMBLAINVILLE
Téléphone : 03.44.52.14.71
Fax : 03.44.52.08.92
conta**@**meato.fr

et le lien: http://www.semeato.fr/#accueil
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

vdad
Membre
Membre
Messages : 1579
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par vdad » 26 août 2010, 19:13

Très intéressent comme sujet !
Merci nico84, de nous faire partager ton expérience ! :good:

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 26 août 2010, 20:07

nico84 a écrit :je t'arréte desuite, le frutteto 75 sera trop juste momo :D
Le Renault 70 fera l'affaire :lol: !!!

Je ne vais pas te laisser partir comme ça mon gars... T'inquiète pas :twisted: ...

Sur le Semeato, y'a une ligne de disques ouvreurs puis une de disques enterreurs et enfin des roues de plomage ? C'est ça ?

Tu as des photos des disques du Semeato ?
Tu connais le poid du Semeato à vide est une fois plein ?
Tu penses qu'il faut combien de chevaux/mètre pour emmener ce semoir tranquillement dans des terres argileuse et dans un relief escarpé ?

/!\ Tout ce que tu diras pourra être retenu contre toi :lol: :boulay:

Sérieusement, supers explications et beaucoup de courage pour répondre à toutes mes questions :D !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 26 août 2010, 23:00

vdad a écrit :Très intéressent comme sujet !
Merci nico84, de nous faire partager ton expérience ! :good:
merci ::$
Je ne vais pas te laisser partir comme ça mon gars... T'inquiète pas ...
raaaaa au secooooouuuuuur!! :oops:

bon pour te répondre: le semeato 3m a 17 éléments semeurs composés de deux disques juxtaposés en v entre lequel tombe la semence. un des deux disques a une roue de jauge colée afin de servir de limite de profondeur. c'est une cale qui est démontable et qui peut étre remplaçé par une plus petite ou plus grande afin de modifier la profondeur de semis . suit une roue plombeuse biseautée qui est indépendante et qui rappui la ligne de semis, et... c'est tout!(il n'y a pas de disques ouvreurs devant comme le kuhn SD 3000)

les éléments au travail, semis de blé sous couvert de sarrazin:
Image

semis de couvert de sarazin sur chaume d'orge(note la bache pour la pluie :bof: ):
Image
semis de blé sur chaume de pois sous la pluie:
Image
semis de blé sur chaume de colza:
Image
de plus prés, on voit bien les deux disques et la cale:
Image
le systéme de terrage des éléments:
Image
le résultat derriére le semoir:
Image

Au niveau du poid, c'est 4t a vide et 1500l de trémie principale+deux petites trémies devant et dérriére le semoir avec une distribution pour les petites graines, on semait le colza avec ça.
niveau traction on avait un 170cv devant et je semai a 6km/hr(pas trop vite sinon les disques on tendance a sortir de terre) a 1400tr/min, autant dire qu'il y en avait largement asser. sur du plat un 100cv suffit, mais en coteau il faut compter au moins 130cv...

tu me dira quand finira ma garde à vue momo! :lol:
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

Avatar du membre
PROTERRA
Membre
Membre
Messages : 1890
Enregistré le : 02 janv. 2010, 00:57
Contact :

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par PROTERRA » 26 août 2010, 23:08

Attention momotracto, avant de passer à cette technique, il faut un sol plus que vivant! Si demain tu vas semer sur des chaumes avec un Semeato alors que tu as labouré pour implanter un blé ou une autre culture avant, je suis quasiment persuadé que les adventices lèveront avec ton couvert! :oops:

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 27 août 2010, 20:43

Merci mon nico :D !

C'est bon, j'ai payé ta caution, j'envoie un gardien te faire sortir :lol: !
PROTERRA a écrit :Attention momotracto, avant de passer à cette technique, il faut un sol plus que vivant! Si demain tu vas semer sur des chaumes avec un Semeato alors que tu as labouré pour implanter un blé ou une autre culture avant, je suis quasiment persuadé que les adventices lèveront avec ton couvert! :oops:
Eh oui... Je m'en doute bien même si je suis fasciné par le SDSC...

Après je ne sais pas trop comment m'y prendre...

Si certains savent comment bien commencer le SDSC... Venez ici :boulay: !!!!!

Après je me demande aussi comment m'y prendre sur des terres jamais travaillées (genre prairies, etc...) ?

Merci d'avance.
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 27 août 2010, 20:55

ça ce n'est pas un probléme. la ferme ou j'ai bossé a repris des terres peu profonde et caillouteuse en 2001 laissé en jachéres depuis 1992, ils ont direct attaqué avec le semeato, ces parcelles n'ont donc plus connu de travail du sol depuis 18ans...

mais bon sans investir dans un semoir spécialisé je vois mal comment tu pourrait démarrer... sinon tu peu déja commençer par filer un coup de glypho pour détruire tes prairies, un léger travail du sol au rotavator ou au cover crop et tu séme au semoir conventionnel. c'est déja une premiére approche intéréssante. Tu a des petits tracteurs, sert toi de cet avantage car tes sols n'ont donc pas été compactés depuis longtemp.
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

Avatar du membre
nico84
Membre
Membre
Messages : 1596
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par nico84 » 27 août 2010, 21:03

c'est dommage de foutre une charrue dans la parcelle que pour ça! un passage de décompacteur serait peut être plus adapté rémi?? et pour niveller ton DDI fera l'affaire, ça evitera de créer une semelle qui sera préjudisciable les premiéres années.

info: pour effacer naturellement les effets de compaction du sol par le passage d'un engin, il faut presque 100ans!
je ne suis pas philosophe ni grand penseur, ne cherche donc pas d'expression à la dommage dans ma signature il n'y en aura pas!

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 27 août 2010, 21:25

remi.005 a écrit :Eh bien, c'est a mon tour de poser les questions !
Combien as-tu de surface a y consacrer ?, quelle est ta rotation ?
Sur prairies, quel est l'historique ? Que compte tu y faire ?

As-tu deja mis en pratique les couverts ?
Et aussi, comment fonctionnes-tu en ce moment ? labour, NL, TCS ?
En ce moment je fais du fruit :lol: !

Le couverts, je ne connais presque pas.. Enfin...Maintenant je commence à mieux savoir...

Pour le moment je n'ai qu'une trentaine d'hectares qui ont toujours été travaillés en technique conventionnelle (déchaumage, labour, prépartion des sols et semi) et qui sont maintenant en "friche" depuis 2 ans.

Une dizaine d'hectares de praires aussi.
Pour la plupart elles sont en prairies naturelles depuis que je les connais.
2 hectares ont été semé (ray-gras et luzerne) l'année dernière (cover-crop + sous-soleuse + semi à la volée (épandeur d'engrais) + recouvrement à la herse).
Ces 2 hectares étaient avant planté (y'a 5-6 ans) en vigne.
Celle-ci arrachée, ces deux hectares ont été semé en blé et orge jusqu'à l'an dernier où nous les avons transformé en prairie.

Ensuite, si je compte me lancer dans le SDSC, je pense évidemment racheter un peu de terres donc... Je ne peux pas savoir à quoi m'attendre.
Evidemment, je compte aussi me tourner vers un tracteur de plus grosse puissance ainsi qu'un semoir spécifique.

Voilà.

B'soir.
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 27 août 2010, 22:18

Merci ;) , ta vision des choses me convient :good: :) !!!!

Merci aussi à toi nico et à ludovic pour ne citer qu'eux ::$ !

Ensuite :

Pour faire du SDSC, il faut des couverts assez hauts (sarrasin, sorgho, tournesol, etc...) pour que ceux-ci soient bien détruits lors du semi ?

Merci.

B'soir ;) !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

momotracto
Membre
Membre
Messages : 1424
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:35

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par momotracto » 27 août 2010, 22:50

Merci... A moi la lecture...

Je vous ferai plus chier jusqu'à demain :lol: !
Dieu sait comment s'obtient la fertilité de la terre...
Il en a confié le secret aux vers de terre...

Avatar du membre
vive siku
Membre
Membre
Messages : 1399
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par vive siku » 01 déc. 2010, 18:52

Je suis d'accord avec vous mais certains point me dérange.

Le but d'un culture associé étant de gagné un desherbage et non pas de la desherbé plus tard sinon aucu interet.
Ce type de culture est valable surtout en culture de colza, même avec une préparation de sol traditionnel.
Le colza étant une plante ayant un developpement pas forcement rapide, elle met beaucoup de temps a couvrir le sol (stade rosette si je ne dit pas de bétise?) le semis associé trouve tout son avantage sur cette culture.

Par exemple au lycée ( je suis en BTS ACSE ;) ) le colza a été semé avec de la lentille associée. Le colza lève, la lentille quand à elle plus figoureuse couvrera le sol. Lorsque les feuilles de colza auront recouverte le sol la lentille dépérira par manque de lumière: l'avantage tu as gagné un désherbage et ta lentille mourra par manque de luminosité de plus ne résistant pas aux températures basse elle ne passera pas l'hiver, ton colza poussera tranquillement.

Je sais pas si j'ai été claire, si besoin n'hésité pas à poser des questions

closepior
Membre
Membre
Messages : 140
Enregistré le : 03 févr. 2010, 16:40

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par closepior » 01 déc. 2010, 20:52

Il y a la même technique avec du "sarrasin"
On sème en semis direct du sarrasin avec du colza juste le lendemain des escourgeons qui ont été battu
Ton sarrasin va pousser plus vite que le colza et tu pourras le récolter courant octobre
Ensuite battue ,ton colza qui avait déjà levé continueras de pousser pour la campagne suivante
Si sa foire ,sa t auras rien coûté a pars la dose de semis car t auras fais aucun désherbage a pars une dose anti-graminée pour l escourgeon que t aura semé avec la batteuse

Pour l instant le sarrasin a été récolter et le colza va très bien

l'agriparisien
Membre
Membre
Messages : 1954
Enregistré le : 26 sept. 2009, 20:19

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par l'agriparisien » 02 déc. 2010, 17:45

Le colza n'est pas abimé lors de la récolte (passage des roues de batteuse) ?
Vous semez tout cela avec quoi ?

closepior
Membre
Membre
Messages : 140
Enregistré le : 03 févr. 2010, 16:40

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par closepior » 02 déc. 2010, 21:23

apparament non
On la semé tout en même temps avec un semoir a semis direct
L'agriculteur avec qui ont a en commun le matériel fait de la technique en semis direct (avec bien sur un semoir direct)depuis 10 ans du coup , les terres sont préparées pour

l'agriparisien
Membre
Membre
Messages : 1954
Enregistré le : 26 sept. 2009, 20:19

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par l'agriparisien » 03 déc. 2010, 16:42

Ok merci.

Le colza est semé en rangs bien espacés (style endives) ou comme avec un semoir céréales normal ?
Si c'est le cas n°1 le sarrasin est semé dans l'inter-rang ?

closepior
Membre
Membre
Messages : 140
Enregistré le : 03 févr. 2010, 16:40

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par closepior » 03 déc. 2010, 18:45

non avec un semoir a céréale
le but , c est que le sarrasin protège le colza grâce a l humidité qui va apporté

l'agriparisien
Membre
Membre
Messages : 1954
Enregistré le : 26 sept. 2009, 20:19

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par l'agriparisien » 03 déc. 2010, 19:14

D'accord, merci pour ces infos. ;)

toto numéro 2
Membre
Membre
Messages : 673
Enregistré le : 02 févr. 2011, 10:26

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par toto numéro 2 » 28 mai 2011, 11:24

Dans le semis direct , les plantes n'ont elles pas plus de mal à s'enraciner ?

mf61
Membre
Membre
Messages : 295
Enregistré le : 06 avr. 2010, 20:49

Re: Le semis direct sous couvert végétal

Message par mf61 » 11 mai 2012, 09:21

Je remonte un peu le topic...

Cette technique de semis direct sous couvert m'intéresse particulièrement. En lisant ce topic j'ai vu que remi.005 avait fait des essais. Je voulais connaitre un peu la suite de ses essais. Et connaissant un peu sa région, je serais ravi de partager avec lui....

J'ai aussi pu lire sur internet que des gens du perche ornais faisaient également beaucoup d'essais. Quelqu'un sur ce forum les connait?

En tout cas, longue vie à ce sujet qui est on ne peut plus intéressant!

Répondre

Retourner vers « Couverts et intercultures »