épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

...Les GTPistes racontent leur quotidien...
victo_58250
Membre
Membre
Messages : 105
Enregistré le : 10 janv. 2011, 23:15
Contact :

Re: épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

Message par victo_58250 » 18 mars 2018, 22:29

Hello Mistralfendt, @mistralfendt,

merci pour tes questions, je vais tâcher d'y apporter des réponses!

La différence entre le jaune et le vert, c'est que le Jaune "type UHN 5000" c'est un euro 5 avec adblue en 4cylindres pour 218 ch, mais un couple important et plus présent a bas régime. il a un treuil hydraulique 8 tonnes Warn oui.
Le U2150 de 1998, c'est un 6 cylindres, avec une pompe en ligne, injection mécanique et un turbo volumineux. Sous 1500 tours, zéro pêche, le moteur est creux, et après ça explose. A conduire, le vieux, tout méca, est largement plus sympa, meme si son couple est inférieur. Gare a bien rester dans les tours!

Globalement, ce n'est pas la foudre dans les deux cas, il manque 100 chevaux. C'est pour cela que Hellgeth, http://www.hellgeth.com/ un préparateur qui fait aussi des chenillettes, propose un U5030 avec un 6 cylindres 7,9L développant 300 cv, mais l'option coûte 65 000€ ht, et il peut y avoir des développements jusqu'a 450 cv. Mais Bon Daimler AG considère l'UNIMOG comme un utilitaire, et pas un camion de sport, c'est pourquoi 218 ch c'est "suffisant" car à basse vitesse, on n'a pas l'utilité de déployer de la puissance pour un "transport offroad léger"

Pour la vitesse, parfois j'épands a 24 km/h. ça dépend du champ... La moyenne, c'est 17- 18 km/h dans des prés qui font de moyenne, 3hectares.
et je suis en Egnos simple, c'est moi qui tourne le volant. Avec une direction qui est a cardan et donc "dure", telle un camion, et peu de place pour mettre un dispositif sur le volant, l'autoguidage, longtemps que j'ai oublié d'en rêver.

En ce qui concerne la carrière, c'est la carrière du calcaire Jurassique du Sinémurien a gryphées qui fait 2 ha, le calcaire qui est à l'origine de la chaux traditionnelle prisée pour engraisser les bœufs, développer les génisses et l'élan des chevaux... Je cuis bien sur d'autres calcaires pour faire d'autres chaux, mais en des quantités moindres. Apres la chaux de mon gisement, c'est la chaux vive magnésienne à 10% qui génère beaucoup de demande.

J'ai aussi des demandes en carbonates et dolomie non cuite au four, mais ça c'est une gamme commerciale, car c'est un autre métier. Broyer le calcaire, le sécher et le fillériser (c'est au dire le passer dans un micro tamis par soufflerie) sans pourtant l'avoir fait cuire, c'est un gros process industriel. Dans la chaux vive (donc cuite au four a chaux, le gros coût c'est incontestablement le combustible. Il n'y a rien a voir entre sécher des grains de 2mm à 500°C ou faire cuire des pierres de 100/100mm à 1000°C. Le coût de l'opération se multiplie carrément par 5... Ces carrières industrielles ont certes aussi une demande en agricole, mais le cheval de bataille, c'est clairement les charges minérales pour les industries plastiques, caoutchouc, verreries, réfractaires, agro-alimentaire...

Les premiers industriels a fabriquer de la chaux vive en France, ce sont les sucriers. Il font comme moi, mais dans le concept seulement, car la taille des fours est outrageusement colossale! :D Un four neuf vient d'être installé dans une sucrerie près de Cambrai, il fait 50M de haut, il est magnifique. Les besoins sont quand même hallucinant. C'est la qu'on voit qu'il y a deux France en agriculture. celle des cultures industrielles qui finalement abondent pour la quasi totalité du marché, et la France rurale de l'élevage, ou la polyculture élevage, où les exploitants vendent à des "segments de marché" précis. Exemple la viande Charolaise engraissée au pré, ou le fromage de chèvre, c'est une différenciation par la qualité, mais avec un débouché plutôt restreint.

j'estime ma durée de vie de carrière a moins de 10 ans, mais en autorisation de carrière, j'avais eu 30 ans en 2006. J'ai un autre gisement de calcaire a gryphées en stock, en revanche il me faudra l'autorisation...
Victorien VINCENT
Hiry 58250 TERNANT
CHAUX DE TERNANT®
http://www.chaux-de-ternant.com

Avatar du membre
mistralfendt
Modérateur
Modérateur
Messages : 862
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

Message par mistralfendt » 19 mars 2018, 19:22

Merci pour toutes ces explications très intéressante ! :like:

Ton sujet permet de mieux comprendre la processus de création de la chaux ( même si ça parait quand même complexe ), et je regarderai mes futurs rochers de calcaire déterrés par ma charrue, d'une autre façon maintenant :D . Dommage que parfois j'ai pas un four à coter de moi ... ça m'éviterait d'agrandir mon tas de pierre chaque année :tordant: .

En tout cas n'hésites pas à nous partager par la suite d'autres photos ;) , surtout que les unimog aujourd'hui ne courent pas les rues dans nos plaines française.

Bonne continuation .

Mistralfendt.

victo_58250
Membre
Membre
Messages : 105
Enregistré le : 10 janv. 2011, 23:15
Contact :

Re: épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

Message par victo_58250 » 19 mars 2018, 22:27

mistralfendt a écrit :
19 mars 2018, 19:22
Merci pour toutes ces explications très intéressante ! :like:

Ton sujet permet de mieux comprendre la processus de création de la chaux ( même si ça parait quand même complexe ), et je regarderai mes futurs rochers de calcaire déterrés par ma charrue, d'une autre façon maintenant :D . Dommage que parfois j'ai pas un four à coter de moi ... ça m'éviterait d'agrandir mon tas de pierre chaque année :tordant: .

En tout cas n'hésites pas à nous partager par la suite d'autres photos ;) , surtout que les unimog aujourd'hui ne courent pas les rues dans nos plaines française.

Bonne continuation .

Mistralfendt.
souvent dans la campagne il y avait des anciens fours, si ça t'intéresse, on peut enfourner près de chez toi, comme ça tu auras ta propre chaux a toi. Une fois cuite et défournée, tu la passe sous un broyeur a pierre, et tu l'épands avec un systême D. y'a bien un endroit fatalement plus limoneux dans ta plaine ou il y a un besoin! pour l'anthracite 40/60 de cuisson, la sucrerie en a... :) De plus, les pierres de champ son ressuyées, elles cuisent super bien ;)
Victorien VINCENT
Hiry 58250 TERNANT
CHAUX DE TERNANT®
http://www.chaux-de-ternant.com

Avatar du membre
mistralfendt
Modérateur
Modérateur
Messages : 862
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

Message par mistralfendt » 20 mars 2018, 19:25

Merci pour l'idée du four, mais vu la quantité de roche que j'ai par endroit je pourrai changer de métier sans problème :tordant:

Par contre ce qui m'étonne le plus , c'est que toutes les carrières par chez moi ne font que du calcaire d'empierrage , j'en déduis que la marché de la chaux est restreint pour qu'aucune ne montent des fours ... :incertain:

victo_58250
Membre
Membre
Messages : 105
Enregistré le : 10 janv. 2011, 23:15
Contact :

Re: épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

Message par victo_58250 » 26 mars 2018, 23:39

mistralfendt a écrit :
20 mars 2018, 19:25
Merci pour l'idée du four, mais vu la quantité de roche que j'ai par endroit je pourrai changer de métier sans problème :tordant:

Par contre ce qui m'étonne le plus , c'est que toutes les carrières par chez moi ne font que du calcaire d'empierrage , j'en déduis que la marché de la chaux est restreint pour qu'aucune ne montent des fours ... :incertain:
La très grande différence entre ma région et l'eure et loir, ce sont les écumes de sucreries.
Il n'y a pas besoin de fabriquer de chaux chez toi, parce que les écumes de sucrerie sont abondantes et ne coûtent presque rien, donc les pH sont bons partout pour une somme modique. Alors que vers chez moi c'est l'inverse total, les pH sont faibles partout, mais les exploitants n'auraient pas du tout les moyens financiers de relever le pH à un niveau tel que vous l'avez vous. Il faut se contenter... de faire a moins.

c'est pour ça que beaucoup de parcelles sont "en herbe" même dans un coin "de plaine" comme des endroits sologneux, si tu veux faire des grandes cultures, il faut:
- Drainer a 100% le terrain. 100% je dis bien.
- Changer les pièces d'usure des outils du sol souvent.
- Epandre de la chaux à donf.
- Traiter plus que dans les coins a géologie et climat sec.

--> Et pour finir, il y a un fort coup de chaleur fin mai, début juin. Objectif prévu en blé par le "technico" de l'agri: 75 Qx par hectare.
--> L'agri a dépensé " Upfront" il met biensûr toutes les chances de son côté.
--> et au final, le résultat, c'est 60 Qx par hectare... ça c'est la réalité! (desfois c'est 40 Qx) Sans compter que l'hiver faut déboucher les drains que le colza bouche, ect ect... ça craint le sec, le mouillé, ça craint tout.

--> Et si un des critères ci dessus n'est pas respecté, c'est la cata totale. Un résultat ne serait même pas envisageable.
--> Sans oublier que le DPU/ ha est super faible dans nos coins...

Donc tout l'un dans l'autre, tu vois comme nous sommes aux antipodes. Ici le mieux, c'est d'être en herbe et d'acheter les céréales a la coopé pour complémenter les vaches. même si les éleveurs vivent des prix pas toujours a la hauteur des espérances (j'en fait partie, j'ai 30 charolaises et 40 ha d'herbe) réellement, ça fait quand même de la valeur ajoutée, bien plus que des cultures, et la graine coûte que dalle à l'achat. Ce pourquoi, ça ne vaut même pas le coup de se priver du pré naturel. Quand j’achète de l'orge, je demande directement de la printanière brassicole. On s'en fout que ça coûte 40€ de plus la tonne, ça fait du plus joli grain a aplatir. Le maïs grain est vendu 150... ect...

Après ici aussi la tendance va aux cultures dès que la topologie du terrain le permet, même en "mauvais" terroir, les jeunes adorent tous ça, car ils aiment le matériel, et le côté cartésien, l'opportunité de dire "on va pouvoir exploiter plus grand", il y a aussi le désamour complet des animaux. Cependant, il faut aussi bien compter à un moment donné.
Ma foi, on fait ce qu'on peut.
La chaux, visiblement, c'est le cadet de tes soucis :tordant: mais je suis content pour toi! Les deux mondes sont complémentaires, il faut de tout pour le pays.
Modifié en dernier par victo_58250 le 29 mars 2018, 23:00, modifié 1 fois.
Victorien VINCENT
Hiry 58250 TERNANT
CHAUX DE TERNANT®
http://www.chaux-de-ternant.com

Avatar du membre
mistralfendt
Modérateur
Modérateur
Messages : 862
Enregistré le : 03 sept. 2008, 10:58

Re: épandage de la CHAUX DE TERNANT avec des UNIMOG

Message par mistralfendt » 27 mars 2018, 19:10

Merci pour ces explications, là je comprends mieux maintenant pourquoi je n'ai vu aucun four dans mon secteur.

De plus je ne pensais pas que des sols pouvaient êtres aussi pauvre ou s’appauvrir si vite ... Du coup ça explique un peu mieux pourquoi nos avons des régions plus propices à l'élevage que d'autres.

Et dire que la Beauce était une région d'élevage à l'époque, aujourd'hui tu déciderais de mettre 50 ha en prairie , les autres te prendraient pour un fou :D .

Cela dit le pH ne fait pas tout non plus car dans nos sols ou parfois on peine à avoir 10 cm de terre au dessus de la roche, on ne sort pas des rendements record non plus la dedans , et on aurait pas l'arrosage , là on aurait une bonne excuse de remettre en jachère :mdr: .

Disons que chaque secteur à ses avantages et ses inconvénients ;)

Répondre

Retourner vers « Vos reportages »