Avec son nouvel élément semeur Kosma, Kuhn souhaite allier légèreté et précision de semis. L’outil possède une pression maximale de 120 kg par élément, et peut évoluer sur des itinéraires conventionnels et simplifiés avec un lit de semence préparé, où mottes et résidus sont peu présents.

Le constructeur alsacien indique que sa conception lui permet d’être plus rapide que le Planter 3, en moyenne + 30 % de débit de chantier à largeur égale, et plus léger que le Maxima 3, - 25 % de masse à équipements équivalents. Le Kosma bénéficie de la distribution et des organes de mise en terre du Maxima 3. Il dispose d’un centre de gravité plus proche du tracteur en comparaison à un Maxima 3.

L’appareil intègre également : modulation de dose rang par rang, coupure de rang par GPS ou manuelle, réglage de la population de semis depuis la cabine, compensation en courbe, etc.

Les Kosma TD et TS disposent d’un châssis simple avec six rangs qui peut accueillir une trémie de fertilisation de 950 l, associée à des enfouisseurs à disques. Kuhn évoque un poids contenu et un attelage compact qui limitent le porte-à-faux.

• Kosma TS = 450 kg (22 %) en moins par rapport à un Maxima 3 TS

• Kosma TD = 380 kg (18 %) en moins par rapport à un Maxima 3 TD

Les deux versions sont disponibles avec un entraînement mécanique ou électrique. Un nouveau châssis R, pour repliable, se destine notamment à la betterave sucrière, la chicorée ou le colza. Plus léger de 300 kg que le Maxima 3 R, le Kosma R de 6 m existe en version 8 rangs pour des semis de maïs ou en version 12 rangs à 45 ou 50 cm d’interrang.

Poster un commentaire

Produits à comparer