Ce nouveau capteur d’humectation foliaire aide les agriculteurs à anticiper l’apparition de maladies cryptogamiques ou fongiques et à optimiser leurs traitements phytosanitaires. Il s’inscrit dans la stratégie globale de l’entreprise : donner les moyens aux agriculteurs de mieux anticiper les risques climatiques et sanitaires. 

Avec le capteur d’humectation foliaire, l’agriculteur dispose de données ultra-locales et en temps réel qui lui permettent d’anticiper les risques liés aux maladies cryptogamiques ou fongiques.

Pour encore plus de précision, le capteur d’humectation foliaire peut se connecter avec l’outil d’aide à la décision RIMpro pour la gestion durable des maladies et des ravageurs du pommier, du poirier et de la vigne. RIMpro utilise des modèles de populations qui simulent le développement des ravageurs tout au long de la saison, permettant de suivre l’augmentation des risques d’infections au fur et à mesure des cycles de développement des ravageurs.

« Le savoir-faire de Weenat nous a permis de connecter ce capteur à des outils d’aide à la décision tels que RIMpro. L’agriculteur peut ainsi évaluer avec précision le risque de contamination fongique à partir des données mesurées sur sa parcelle, et agir en conséquence pour protéger ses cultures », explique Jérôme Le Roy, fondateur de Weenat.

La pulvérisation est très dépendante de la météo. Le type de produit et son mode d’application peuvent demander des conditions météorologiques très fines.

Pour un traitement bas volume ou ultra-bas volume (UBV), la rosée permet par exemple de diluer le produit sur une surface plus importante de la feuille et améliore son efficacité. À l’inverse, dans le cas d’un traitement avec un volume de bouillie standard, la présence de rosée est déconseillée. Les gouttelettes pulvérisées et la rosée seront trop lourdes pour rester sur les feuilles. Le produit risque alors de lessiver avant d’être absorbé par la plante.

Nicolas Kerdranvat, responsable des services chez Le Gall-Corre, implanté dans le Finistère, Côtes-d’Armor et Morbihan témoigne : « De nombreux clients producteurs de pommes de terre, oignons, échalotes nous ont fait part de leur besoin de connaître l’humectation sur les feuillages de leurs plantes. Pour ces cultures, la donnée de l’hygrométrie est parfois insuffisante pour déterminer l’efficacité des traitements sur les feuilles. L’intensité et la durée de l’humectation sont donc deux données essentielles pour orienter le traitement, en l’utilisant uniquement lorsque les conditions météo sont favorables, et pour assurer la bonne tenue des traitements fongiques. »

Poster un commentaire

Produits à comparer