Weenat travaille sur le développement d’un modèle de prédiction de la disponibilité en eau du sol à J+7. Le projet, baptisé Weedriq, est le fruit de trois ans de recherche. Il a été réalisé par Amaury Dubois, docteur en informatique, dans le cadre d’une thèse CIFRE menée en partenariat avec Weenat et le Laboratoire d’Informatique Signal et Image de la Côte d’Opale (LISIC).

Weedriq combine les informations historiques, et en temps réel, des sondes tensiométriques Weenat, avec les prévisions météo locales, afin de simuler, à J+7, l'évolution de la tensiométrie, c’est-à-dire la force dont les racines ont besoin pour extraire l’eau du sol. Les premiers tests ont remonté des économies d’eau de l’ordre de 13 %.

« Imaginez que l'on puisse prédire à 10 % près l'eau disponible pour une culture dans sept jours. C'est l'information qu'il manquait aux irrigants pour adapter leurs irrigations, améliorer leur rendement, et faire des économies d'eau, d'énergie, et de temps », explique Jérôme Le Roy, fondateur de Weenat.

À ce jour, des essais ont été effectués sur pommes de terre, échalotes et oignons. Le développement de Weedriq se poursuit, avec pour objectif l’intégration de l’outil dans l’application Weenat et son déploiement sur la majorité des cultures irriguées pour la saison 2022.

Poster un commentaire

Produits à comparer