Le développement de la moissonneuse-batteuse automotrice a changé fondamentalement l’agriculture. Aujourd’hui, les moissonneuses-batteuses John Deere récoltent plus de la moitié des céréales de la planète, annonce le constructeur !

En 1947, John Deere a lancé sa première moissonneuse-batteuse automotrice, le modèle 55, qui annonçait déjà les machines actuelles. Il s’agissait de la première contribution majeure de l’entreprise à la mécanisation de l’agriculture qui se mettait alors en place. Les années suivantes, John Deere s’est d’abord concentré sur les machines à mise à niveau automatique, telle que les combinaisons 55H, qui sont capables de produire d’excellents résultats de battage, même sur les terres les plus exigeantes. Au fil du temps, les moissonneuses-batteuses ont évolué pour aider les agriculteurs à récolter plus vite et plus efficacement.

Au tournant du siècle, les systèmes de direction sont progressivement passés au centre de l’attention, notamment sous l’impulsion de John Deere. Dès 1999, l’entreprise a en effet permis le guidage parallèle de la machine avec la console GreenStar 1. Seulement trois ans plus tard, la fonction AutoTrac et le récepteur StarFire de première génération ont été lancés comme le premier système offrant un guidage mains libres aux utilisateurs de moissonneuses-batteuses. Avec l’introduction du modem Modular Telematics Gateway (MTG), également en 2002, John Deere a ouvert la voie à une récolte plus précise pour les agriculteurs et les entrepreneurs. 

Cette évolution rapide a conduit aux modèles actuels des séries T, S et X, qui permettent aux agriculteurs et aux entrepreneurs d’utiliser des données en temps réel sur les performances et le positionnement des machines pour la surveillance à distance et l’analyse de la récolte.

Poster un commentaire

Produits à comparer