Si certains sont à l’aise avec les pneumatiques, ce n’est pas le cas de tout le monde, et une piqure de rappel est toujours bonne à faire ! Revenons aux bases, avec Stefan Denayer, responsable formation pour Bridgestone Europe. Avant de comparer les différentes technologies entre elles, il est important de comprendre le vocabulaire spécifique à tous les manufacturiers.

« Contrairement à une idée reçue, la section, ou la largeur d’un pneumatique, ce n’est pas la distance entre les deux épaules d’un pneumatique, explique Stefan Denayer. La largeur de section correspond à la largeur de son flanc intérieur à son flanc extérieur au point le plus large. »

Plus connue, la dimension d’un pneumatique se compose de trois chiffres, tous avec une unité de mesure différente.

« Ainsi, si nous prenons l’exemple d’un pneumatique 710/70R38. Le premier chiffre, 710, indique en mm la section (à ne pas confondre avec la largeur de section vue plus haut). Le 70 qui suit est le ratio (section/hauteur de flanc), il est également appelé la série du pneumatique. Il permet d’estimer la hauteur du flanc du pneumatique, en multipliant la section par ce pourcentage. Dans notre exemple, la hauteur du flanc correspond donc à 710 x  70 %, soit 497 mm. Le R dans la dénomination indique le type de pneumatique, ici il s’agit d’un pneu radial. Le dernier chiffre indiqué, 38 pour notre exemple, correspond au diamètre de la jante en pouces. »

Pour notre expert du pneumatique, la notion la plus importante est la série, allant du 85 à l’extra large (XL).

 Ainsi, quand on maintient une même largeur de pneumatique, mais que nous réduisons la série, la hauteur du flanc du pneumatique et le diamètre du pneumatique vont devenir plus petits. Mais, à l’inverse, si on réduit la série en gardant le même diamètre, cela permet d’avoir un pneumatique plus large pour les opérations. 

Poster un commentaire

Produits à comparer