Cet été, la filiale Claas Industrietechnik de Paderborn fête 25 ans de développement et de fabrication des chenilles Terra Trac et 35 ans d’expérience dans ce domaine.

L’été 1997 aura marqué un tournant pour la firme allemande. Les chenilles à entraînement par friction, développées et testées par Claas à Paderborn, comptent aujourd’hui parmi les références. Elles étaient d’abord proposées uniquement sur les Lexion, mais leur développement s’est rapidement accéléré.

En 2004, la suspension à l’essieu des chenilles par des blocs en caoutchouc a permis d’améliorer le confort routier. À l’époque, la liaison avec l’essieu était encore rigide. Puis, en 2011, arrive la suspension hydropneumatique de la nouvelle génération Terra Trac. Elle a contribué à améliorer le suivi du sol et à atteindre une vitesse maximale de 40 km/h sur route.

Ulf Leinhaeuser, porte-parole de la direction de Claas Industrietechnik à Paderborn, indique : "Si le taux d’équipement en chenilles Terra Trac dépassait au début à peine 10 %, nous enregistrons aujourd’hui un taux de monte supérieur à 50 % rien que pour les Lexion. En Amérique du Nord, plus de 70 % des Lexion sont équipées de nos chenilles. En Grande-Bretagne, elles sont plus de 90 % à l’être."

En 2019, le constructeur a étoffé sa gamme de moissonneuses-batteuses avec technologie Terra Trac en proposant les Lexion 5000, 6000, 7000 et 8000. La même année, la production en série de deux modèles Axion Terra Trac a été lancée, offrant ainsi des tracteurs semi-chenillés à suspension intégrale.

Fin 2018, ce sont également les ensileuses qui se sont vu proposer un train de chenilles avec l’ajout au catalogue de deux Jaguar Terra Trac. Leur système breveté de protection de la couche végétale en fourrière diffère de celui des moissonneuses. Celui-ci réduit le phénomène de ripage des chenilles lors des demi-tours en bout de champ. Les Jaguar Terra Trac sont ainsi adaptées à l’ensilage sur les pâturages et autres parcelles fragiles.

Dernière machine dévoilée en 2021, la moissonneuse Trion peut aussi recevoir des chenilles.

Mais l’expérience de Claas dans la chenille remonte dix ans plus tôt, en 1987. La firme présente alors la Dominator CS chaussée de deux chenilles de marque Caterpillar lors du Farm Progress Show aux États-Unis. Avec une largeur de plus de quatre mètres, ces machines étaient surtout réservées au marché nord-américain. Seules quelques-unes sont arrivées en Europe, en Grande-Bretagne par exemple.

La technologie Terra Trac est plébiscitée depuis plusieurs années également par des marques de matériel non concurrentes. Ainsi, elles équipent aussi bien des arracheuses automotrices de betteraves et des récolteuses de légumes, que des arracheuses automotrices ou traînées de pommes de terre. Le montage des chenilles est aussi possible sur des tonnes à lisier avec essieu moteur Active Drive.

À ce jour, pas moins de 35 000 chenilles Terra Trac ont été fabriquées et commercialisées par la filiale Claas Industrietechnik à Paderborn.

Poster un commentaire

Produits à comparer