Vous avez sans doute reçu un texto, ou vu un post Facebook pour signaler un vol de système de guidage dans votre entourage. Et malheureusement, il ne s'agit pas de "fake news". Depuis trois ans, le vol d’antenne ou de console en cabine ne cesse d’augmenter. Alors, comment y faire face ? Entretien avec Julien Genay, responsable des ventes chez Trimble.

 

Depuis que le guidage a fait son apparition en France, les constructeurs ne cessent de développer des solutions pour le rendre facilement transposable d’un tracteur à l’autre. Revers de la médaille ? Le matériel est facilement démontable, et donc recherché par les voleurs. "C’est vrai que nous avons le défaut de nos qualités, commente Julien Genay, responsable des ventes chez Trimble France. Les systèmes de guidage sont attirants pour les réseaux organisés, car ils sont coûteux, assez simples à démonter et à transporter. C’est pourquoi nous faisons de plus en plus de prévention auprès de nos utilisateurs pour les sensibiliser aux vols. Nous préconisons de démonter les antennes et les consoles dès que possible. C’est une opération simple et rapide à mettre en œuvre. De plus, le matériel, bien que résistant au froid, ne vieillira que mieux s’il passe l’hiver a l’abri, au bureau. Et il ne faut pas avoir peur de dérégler le système en le montant/démontant rapidement, c’est conçu pour !"

Le démontage pendant l’hiver peut être une solution. Mais que faire le reste de l’année, quand le guidage sert quasiment quotidiennement ? "Il faut comprendre que les voleurs font énormément de repérage avant, pour voir qui est équipé de guidage dans un secteur, la marque du guidage, les solutions de protections qui peuvent exister… Ce n’est pas comme un simple vol de fuel ou d’atelier, où les voleurs vont entrer chez vous et voler ce qu’ils vont trouver. Là, un ciblage est fait. Il faut donc essayer de sécuriser au maximum l’environnement : faire dormir les tracteurs dans des hangars fermés à clé, mettre en place un système de vidéosurveillance, et ne pas hésiter à signaler aux forces de l’ordre tous les véhicules qui pourraient paraître suspects."

Trimble préconise de démonter les antennes et les consoles dès que possible.

Des solutions techniques coûteuses et peu efficaces

Des constructeurs comme Apple proposent de localiser ou même de bloquer à distance un appareil volé. Alors, serait-il possible de faire la même chose avec nos consoles GPS, qui s’apparentent de plus en plus à des tablettes ? "Techniquement, il est possible de bloquer une console à distance, confirme Julien Genay. Mais ce serait complexe à mettre en place, et surtout insuffisant, car un hacker pourrait très bien contourner le problème et relancer la console. Concernant la localisation, c’est un autre problème. Pour localiser une console, il faut que celle-ci soit connectée à Internet, ce qui est le cas avec nos derniers modèles. Mais il faut que l’utilisateur, lors de la mise en route, autorise l’échange de données et la géolocalisation. Et surtout, il faudrait que la console se reconnecte ensuite à Internet pour pouvoir être localisée, ce qui arrive très rarement. Historiquement, nous avions mis en place un système de protection géographique. Une console était vendue pour être utilisée dans un seul pays. En dehors, elle ne fonctionnait plus. Mais cela posait de nombreux soucis pour les exploitations qui sont proches des frontières. Nous avions donc abandonné ce système, mais avec la multiplication des vols, il pourrait être remis au goût du jour. Cependant, nous avons une sécurité mise en place au niveau de notre réseau. Nous indiquons dans notre base de données si une console est volée. Si elle ressort un jour, au niveau de notre réseau, peu importe où dans le monde, une alerte va prévenir notre technicien qu’il s’agit d’une console volée."

 

Attention aux assurances !

Dans tous les cas, il faut désormais se dire que plus personne n’est à l’abri, et que le préjudice peut dépasser les 10 000 euros dans la plupart des cas. À ce sujet, êtes-vous sûr d’être bien assuré ? "Nous observons sur le terrain deux situations bien distinctes. Certaines compagnies d’assurances considèrent le guidage comme un accessoire, au même titre que l’autoradio par exemple. En cas de vol, l’utilisateur est donc bien assuré. En revanche, pour d’autres, ce n’est pas le cas. Et comme le guidage ne rentre pas dans la catégorie "outils portés/traînés/tractés", il faut donc prendre un contrat d’assurance bien spécifique pour se protéger. Comme il n’y a pas de règles absolues, il faut donc que chaque agriculteur se rapproche de son assureur pour être sûr d’être bien couvert ! "

Poster un commentaire

Produits à comparer