Au cours de l’exercice 2020, le groupe Amazone a passé la barre des 500 millions d'euros (M€) de chiffre d’affaires. Malgré la situation sanitaire survenue, le constructeur de matériels agricoles et espaces verts a enregistré une croissance de ses ventes de 15 % par rapport à l’année précédente.

L’entreprise familiale a enregistré un chiffre d’affaires total de 537 M€ (année précédente : 467 M€). Amazone a ainsi réalisé sa meilleure performance depuis ses 138 années d’existence, ceci malgré les perturbations liées à la pandémie du coronavirus.

C’est un résultat exceptionnel et un grand succès pour le groupe Amazone et l’ensemble de nos partenaires », soulignent Christian Dreyer et le Dr Justus Dreyer. L’implantation internationale de notre groupe est assurément un des éléments majeurs dans la réalisation de nos résultats 2020. Avec une part d’exportation de plus de 80 %, Amazone profite d’un bon positionnement sur tous les marchés export importants. Les ventes se sont tout particulièrement bien développées en Allemagne, au Danemark, en Belgique, en Russie et en Autriche. À l’image de l’exercice 2019, de belles performances commerciales ont également été enregistrées en France, en Pologne et en Grande-Bretagne. 

 

Les deux dirigeants affichent un certain optimisme en ce qui concerne l’évolution du chiffre d’affaires 2021 :

Le carnet de commandes est actuellement bon dans toutes les gammes de produits. Toutefois, il persiste des inquiétudes majeures sur la fin de la pandémie et la reprise industrielle au niveau mondial. Nous sommes actuellement confrontés à des augmentations de prix disproportionnées de la plupart de nos composants et tout particulièrement de l’acier ainsi qu’à des difficultés d’approvisionnement de la part de nos fournisseurs. De plus, l’agriculture doit s’adapter toujours davantage aux phénomènes météorologiques extrêmes. Toutefois la demande mondiale en denrées alimentaires de qualité est en croissance constante. Malgré ces incertitudes, nous prévoyons un exercice 2021 au niveau de l’année passée. »

Malgré la pandémie de coronavirus, Amazone a été en mesure de mener à bien les projets et investissements dans les délais prévus. Ainsi le nouveau centre de pièces de rechange "Global Parts Center" sur le site de Tecklenburg-Leeden (Allemagne) a pu être mis en service. Les capacités de stockage ont été significativement augmentées et les process de gestion des pièces ont été modernisés et en partie automatisés, réduisant ainsi la durée de traitement des commandes. Une nouvelle filiale commerciale à proximité de Kiev a également été mise en place en Ukraine. Cette année, un agrandissement significatif de l’usine de pulvérisateurs de Bramsche est programmé. De nouveaux halls vont être construits représentant une surface couverte supplémentaire de 8 000 m².

L’activité désherbage mécanique à travers Schmotzer, société du groupe Amazone depuis 2019, montre également de belles perspectives. Les pratiques de binage se développent et une demande de matériels précis avec guidage par caméra ou GPS s’accélère. Dans ce cadre, Amazone mène depuis juin 2020 des expérimentations agronomiques en plein champ en incluant l’utilisation des outils de binage Schmotzer. Un concept d’implantation, dénommée Controlled Row Farming (CRF) est mis en place sur plusieurs années. Cette technique consiste à établir une rotation culturale sur des lignes de semis permanentes.

Poster un commentaire

Produits à comparer