27 ans après sa création, Promodis aborde un nouveau tournant en réorganisant ses points de vente selon un cahier des charges conditionné par les besoins des clients. Parmi les premiers à s'aventurer dans cette modernisation des moyens de vente et de présentation, la concession Agri Santerre à Roye (80) figure depuis l'inauguration de ses nouveaux locaux le 3 janvier dernier comme un modèle à suivre.

Le [b]PRO[/b]cédé [b]MO[/b]derne de [b]DIS[/b]tribution a été créé le 12 octobre 1984 par 7 concessionnaires Fiatagri. Ce réseau, alors présidé par Jean Lecoq a pour leitmotiv de répondre à tous les besoins de l'agriculteur avec une offre globale et compétitive, passant notamment par le groupement d'achat de matériel de grandes marques et de pièces détachées. Un bon complément aux marques de machines agricoles, notamment de tractoristes que représente chaque concessionnaire partenaire. Ainsi, chez Agri Santerre, Case IH s'affiche sur la devanture aux cotés de l'enseigne Promodis.

Pro, Proche, Promodis; un nouveau slogan

Ce sont 140 adhérents en France, mais également au Luxembourg, en Belgique, en Espagne, en Pologne ou en Suisse qui vont signer un contrat de base, marquant alors un nouveau cap pour le réseau. Le second opus se déploie progressivement depuis une enquête de satisfaction menée en 2008, année ou 18 commissions ont rassemblé sociétaires et leurs salariés. Une sorte de remise en question des procédés. Différents sites de test ont alors été créés, puis validés lors de la dernière assemblée générale. En quoi consiste Promodis II? C'est une réorganisation des moyens de vente, de l'organisation générale des locaux et des zones d'exposition. Promodis II se doit de véhiculer une image positive et moderne en soignant l'accueil et le service au client. Cela passe notamment par l'entretien des locaux et des abords de la concession (centre de tri et de stockage des déchets, aire de lavage avec récupération des eaux usées, agencement par famille d'outils). Une fois le seuil de porte franchi, on retrouve tous les canons de la grande distribution; un comptoir d'accueil , un magasin libre-service ordonné, coloré et caractérisé d'une signalétique claire, des prix affichés. Des têtes de gondoles à thème devront évoluer selon la saison et les promotions. Plusieurs comptoirs techniques seront animés par leurs responsables continuellement formés pour répondre à toutes les questions des clients. Mais l'inspiration pourrait également venir des réseaux de concessionnaires automobiles dont le futur directeur général de Promodis, Guillaume de Vulpian (ex-directeur général de Renault Autriche et ancien directeur des ressources humaines de Renault en France) a l'expérience. Pour fidéliser et rassurer sa clientèle, il est question de proposer de nouvelles prestations, comme le contrat d'entretien, le rendez-vous diagnostic ou des services spécialisés qui doivent répondre à une immobilisation soudaine des équipements agricoles. Un pôle pneumatiques se doit d'être achalandé correctement et rapidement opérationnel sur le terrain. Pour les bris de glaces, des "centres vitres" sont prévus. Chez Agri Santerre, on a imaginé un robot de montage pour les pare-brises les plus complexes qui soient. "Un pare brise coute entre 1500 et 1800 € HT", commente Bertrand Vermont, PDG de la concession. "Échanger un pare-brise, notamment d'un automoteur ou d'une moissonneuse batteuse est assez périlleux. Sans cet appareil, on en réussissait qu'un sur trois au collage. Sa conception ne nous a couté que 9000 € HT et un peu d'imagination". Promodis II se prépare également à lancer un centre climatisation au sein des concessions partenaires en plus d'une activité "dépannage express". Enfin, le [url : http://www.promodis.fr]nouveau site internet[/url] devra permettre d'augmenter le volume des ventes en ligne.

Poster un commentaire

Produits à comparer