Rolland, qui fête ses 75 ans cette année, nous a conviés à cette occasion à visiter son usine de Tréflévénez, dans le Finistère. L’entreprise bretonne, qui réalise 38 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 23 % à l’export, emploie 235 personnes. Son catalogue se compose de 9 gammes et 100 modèles. En 2021, elle prévoit de commercialiser 1 500 véhicules. Voici, en images, les principales étapes de fabrication de ses matériels.

Rolland a investi dans un robot de soudure et l’ensemble des caisses produites est soudé par ce biais.

Après l’étape du robot de soudage, vient le grenaillage. Rolland annonce disposer de la 2e plus grosse grenailleuse de France. La cabine affiche 40 m de long et ce sont les pièces qui avancent à l’intérieur. Certaines pièces sont grenaillées deux fois pour une meilleure accroche de la peinture.

Ici, des pièces avant/après grenaillage.

Les pièces passent ensuite dans différents bains avant peinture. La première cuve est dédiée au pré-dégraissage chaud (50°). La deuxième permet une immersion complète dans un bain chaud de dégraissage/phosphatation fer. Trois étapes de rinçage, plus une aspersion d’eau déminéralisée finalisent la préparation. Vient ensuite la cataphorèse, un procédé primaire anti-corrosion, qui consiste à immerger la pièce dans un bain de peinture hydrosoluble. Pour finir, les éléments passent dans deux autres cuves de rinçage pour se débarrasser de l’excès de peinture.

Le processus se poursuit par la cuisson des pièces au four à 210 °C. La durée de cette étape dépend du type de pièce et peut varier de 40 minutes à 2 h 30.

Pour la finition, les pièces sont introduites dans une cabine de peinture par poudrage. Une action réalisée par cinq robots et complétée par une personne pour effectuer les recoins. Cette étape est finalisée par une deuxième cuisson, identique à la première.

Puis, arrive l’étape de l’assemblage des pièces. L’usine Rolland dispose de 16 postes de montages pour les différents types de véhicules.

Des contrôles qualité sont effectués sur chaque poste et varient de 60 à 100 points.

Chaque véhicule terminé passe ensuite dans un bâtiment extérieur pour un contrôle qualité final. Parmi les points de vérification : la pesée sur bascule, la conformité de la commande, le test des freins, ou encore la vérification des serrages.

Une Rollspeed 6835 prête pour l’expédition.

Le constructeur est présent dans une vingtaine de pays à l'export. Le premier d'entre-eux est le Canada où beaucoup d'épandeurs sont envoyés. C'est le cas pour ce Rollmax 8735 équipé de pneus de 800 mm.

Commentaires

  •  mouls jacques  sam, 20/11/2021 - 18:32

    Je suis un client d'un benne de 20 mètres cubes Super roulante et très belles finitions Il manque juste une caméra arrière que mon concessionnaire a rajouté..

Poster un commentaire

Produits à comparer