Depuis septembre 2020, Grégoire Besson a recommencé un plan d’investissement conséquent pour moderniser son outil industriel.

Une enveloppe d’environ 5 millions d’euros est allouée sur les trois sites français de production. Le projet a commencé sur le site historique de Sèvremoine (49) avec, entre autres, le renouvellement du centre d’usinage, l’acquisition d’un nouveau robot de soudure de 20 m ou encore d’un bras de contrôle qualité. Ce projet industriel sera terminé en 2023, en investissant également dans l’ancienne usine de Souchu Pinet à Langeais (37) et dans l’ancien site de Fenet à Bergueneuse (62).

Le constructeur entend s’orienter vers l’industrie 4.0. Ces investissements, ainsi que la réorganisation des flux, permettent à Grégoire Besson de se dimensionner pour augmenter la capacité de production d’au moins 30 %. L’objectif est de répondre à une demande croissante de matériel en France mais aussi à l’étranger.

En plus de sa production « Made In France », la société familiale s’approvisionne à 80 % chez des fournisseurs français et souhaite recentraliser les derniers 20 % en Europe. C’est aussi l’occasion de recruter quinze nouveaux salariés en production et cinq en support dans les bureaux.

Poster un commentaire

Produits à comparer