Yves Demalvoisine utilise depuis 12 ans en ETA une presse à haute densité Massey Ferguson 187 pour la paille et le foin. Souhaitant renouveler sa machine et conserver le SAV efficace et réactif de son concessionnaire local, il s’intéresse aux modèles 2170 et 2190 mais avoue ne pas connaitre les différences entre les deux modèles. Nous éclaircissons ce sujet en rappelant les principaux atouts de ces machines. Vidéo d'une MF 2190 à essieu tandem à l'appui.

Une différence de taille

Avec l’arrivée en 2007 des MF 2100, Massey Ferguson avait la lourde tâche de renouveler des machines appréciées pour leur simplicité et leur durabilité. Toutes produites dans l’usine d’Hesston (Kansas) aux États-Unis conjointement aux modèles homonymes, aux versions Challenger, Fendt et la BB9090 de New Holland (équivalente de la MF 2190), les quatre modèles que composent la gamme 2100 Massey Ferguson remplacent respectivement les modèles 185 SII, 186, 187 et 190. Ces modèles conservent les mêmes tailles de balles et sont construits sur un châssis commun qui reçoit un essieu simple ou tandem autodirectionnel et suspendu en option.

La centrale hydraulique indépendante alimente deux vérins double effet pour le contrôle de la densité de balle ainsi que le moteur hydraulique de la soufflerie des noueurs. Le pick-up est identique sur l’ensemble de la gamme et offre une largeur effective de 2,26 mètres, suivi par quatre vis de convergence alimentant la chambre de pré-compression. Trente bobines de ficelle peuvent être logées dans le compartiment latéral. Enfin, coté gestion en cabine, la commande GTA 1 empruntée aux tracteurs munis du Datatronic 3 est compatible Isobus et donc, dispose d’une ergonomie et d’utilisation appréciable car elle centralise toutes les fonctions de la presse.

Yves, il faut savoir qu’une 2170 correspond aujourd’hui point de vue débit et format de balles à votre 187. Avec la 2190, le terme de presse à balles cubiques prend tout son sens. De dimensions 120 x 128 (Largeur x Hauteur), ses balles sortent à une cadence de 30% supérieure à la 190 qu’elle remplace en passant de 44 coups par minute à 33 coups (47 pour les plus petits modèles) et en allongeant la course (820 mm contre 740 mm). Cette machine haut de gamme ne peut hélas pas être utilisée en ensilage contrairement aux trois plus petits modèles. Plus gourmande qu’une 2170 d’une vingtaine de chevaux avec un hacheur de 19 couteaux (en option), elle requiert de 152 à 197 chevaux.

En d’autres mots, si vous n’avez pas de débouchés particuliers pour des balles de 120*128 et selon vos moyens de transport, nous vous conseillons la 2170, tarifée environ 10.000 euros HT de moins que sa grande s½ur. Vous assurez à votre activité un débit de chantier similaire à la presse que vous pensez remplacer.

Poster un commentaire

Produits à comparer