Accueil > News > TRAVAIL DU SOL et SEMIS > Évolutions et Révolutions au programme 2014

Évolutions et Révolutions au programme 2014

Publié le :

Voir toutes les images

 Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014  Évolutions et Révolutions au programme 2014
Prévoyant d’atteindre un chiffre d’affaires de 250,5 millions d’euros à la fin de l’exercice 2013, soit une progression de plus de 10% par rapport à 2012, Horsch poursuit son ascension et vient de planter deux nouveaux jalons dans le domaine de la pulvérisation et du semis de précision.
Évolutions et Révolutions au programme 2014

C’est dans son usine flambant neuve de Ronneburg, au Centre-Est de l’Allemagne, fruit d’un investissement record de 20 millions d’euros depuis 2007 que sont produits les modèles phares de la firme. Représentant 30% des ventes, le Pronto est le modèle à succès et est produit dans cette usine moderne aux cotés des Terrano (18% des ventes) et des déchaumeurs à disques Joker (16%). Chaque jour, ces machines sont expédiées aux quatre coins de l’Europe et notamment en France, marché n°1 de l’export avec 19% des ventes totales. Horsch s’investit également hors de l’Europe et est sur le point d’inaugurer une nouvelle filiale à Fargo, dans le Dakota du Nord (USA). Au-delà de sa gamme de semoirs de grande largeur fabriqués par Anderson pour le marché nord-américain, le Joker rencontre un certain succès sur ce continent et se présente comme une alternative à la technique du vertical tillage. C’est d’ailleurs dans cette partie du monde que le nouvel automoteur PT 330 pourrait trouver son terrain de jeu favori, bien qu’il ait été développé en Europe pour les besoins des grandes fermes de l’Est.

Concernant le programme de nouveautés 2014 à découvrir dès le salon Agritechnica en novembre prochain, plus que des évolutions, Horsch présente des révolutions ! Pour permettre aux Terrano FM, MT et FX de fertiliser en un seul passage, voire même de réaliser un semis de couvert ou de colza, Horsch fournira bientôt une trémie frontale Partner FT et arrière HT de 2800 litres compartimentée. Six ans après un lancement commercial couronné de succès, le Joker évolue. La position de l’essieu de transport des modèles HD à grands disques de 620 mm présentés au SIMA en début d’année permet de redessiner les deux plus gros modèles de 10 et 12 mètres tandis que les versions portées CT se dotent de disques de 520 mm contre 460 auparavant.

Réduire les doses d’engrais en améliorant leur efficacité, réduire les coûts du travail mécanique en réduisant le nombre d’intervention, augmenter le rendement en apportant les éléments nutritifs dans la zone de développement racine et même stabiliser le rendement lors d’années difficiles, tels sont les arguments du Focus, une solution de strip till telle que la firme allemande la conçoit depuis 2007. La version TD évolue et gagne en compacité et en poids. En effet, la trémie en métal est remplacée par une trémie en matière plastique positionnée sur les dents TerraGrip. Celles-ci ont évolué spécialement pour ce Focus TD afin de pouvoir les disposer en position couchée sous la trémie.

Enfin, la palme des innovations revient à un système de dosage de type monograine, mais prévu pour les semis de céréales. Quel intérêt ? Les techniques de semis mécaniques ou pneumatiques montrent leurs faiblesses avec un coefficient de variation de 90 à 120 % dans la répartition sur le rang, qui entraîne dans la pratique des doubles et des manques. Si plusieurs graines sont déposées au même endroit, il se peut qu’à cause d’une concurrence élevée, des plantes disparaissent. Les plantes se retrouvent en concurrence au niveau du développement des racines, de la captation de la lumière et de l’eau. Ces plantes ne tallent en général pas et produisent une tige peu épaisse, donc moins robuste. Le monograine pour céréales introduit progressivement d’usine ou à rééquiper sur les semoirs équipés d’éléments semeurs TurboDisc, comme le Focus TD ou encore le Pronto DC seront donc à même de répartir la semence sur le rangs à une fréquence de 120 Hz, ce qui correspond à 120 grains/seconde et donc à une densité de 240 g/m² à 12 km/h et avec un interrang de 15 cm.

Article rédigé par :