Accueil > News > TECHNOLOGIE > Vers une agriculture autonome ?

Vers une agriculture autonome ?

Publié le :

Voir toutes les images

 Vers une agriculture autonome ?

Dans le cadre du projet Challenge Centéol 2018, qui veut promouvoir le smart farming, le groupe Ausy et AgreenCulture ont conclu un partenariat destiné à développer un robot agricole autonome. 

Toujours plus de précision avec la robotique

Mobilisant des technologies aussi diverses que le géo-positionnement et l’intelligence artificielle, ce robot collecte des données pour réaliser des tâches de haute précision au service de l’agroécologie. Les ingénieurs du Centre d’innovation d’AUSY, basé à Toulouse, ont apporté leur expertise pour aider AgreenCulture à faire face à certaines problématiques dans le développement du robot. Initié par AgreenCulture, le Challenge Centéol 2018 consiste en l’exploitation simultanée de plusieurs robots agricoles afin de réaliser la culture de 50 hectares de maïs en totale autonomie. Il a débuté en octobre 2017 et se poursuivra tout au long de l’année 2018 avec une récolte qui est l’ultime étape prévue en octobre 2018.

Un projet robotisé

Le projet Challenge Centéol 2018 nécessite la production de robots agricoles mais aussi d’une station de recharge capable de remplir les cuves des robots en divers entrants comme la semence, l’engrais ou l’eau. Coté logiciel il a fallu mettre en place une intelligence artificielle permettant aux robots de travailler sur une même surface sans se gêner ou encore capable de s’adapter à un environnement agricole.

Afin de mener à bien cette action, AgreenCulture recherchait des entreprises pouvant soutenir techniquement ce projet. Ausy a souhaité participer à ce projet innovant autour du Smart Farming. AgreenCulture dans son projet faisait face à deux problématiques : la résistance mécanique du portique de la station de rechargement et le dimensionnement du moteur de transmission en fonction des efforts et la résistance des points d’ancrage au module principal des chenilles du robot. En tant que société de service spécialisée en ingénierie, AUSY a apporté son soutien sur ces sujets. Les ingénieurs d’Ausy ont contribué au calcul de structure de la base de rechargement d’une part, et aux calculs des efforts et de la résistance des points d’ancrage du module principal sur les chenilles d’autre part.

Un programme chargé

Le challenge Centéol se déroule sur huit mois et se compose de six étapes clés :

  • Octobre 2017 : Analyse du sol, le robot tracte un outil d’analyse du sol. Il prélève une mesure tous les 5 mètres afin de déterminer le potentiel et les manques du sol. On en extrait une cartographie très précise de la parcelle.
  • Mars 2018 : Préparation des sillons, deux robots évolueront pour ne travailler que la largeur du sillon dans lequel sera déposée la graine.
  • Avril 2018 : Modulation de semis et fertilisation localisée, trois robots évoluent en simultané sur la même parcelle. Le premier dispose l’engrais. Les deux autres sèment en modulant la densité du semis selon les caractéristiques du sol.
  • Mai 2018 : Fertilisation post-levée, les deux robots apportent la bonne dose d’azote au maïs
  • Juin 2018 : Désherbinage, les deux robots évoluent pour désherber le maïs jusqu’à 3 fois
  • Octobre 2018 : Récolte.
Article rédigé par :