Accueil > News > TRACTEURS > Valtra se lche !

Valtra se lche !

Publi le :

Voir toutes les images

 Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !  Valtra se lâche !
Quitte susciter des dceptions, sachez que les constructeurs ont une vision assez unanime de ce que sera la mcanisation agricole de demain ; loin du concept actuel ! Et sur le papier, toutes les extravagances et bauches stylistiques futuristes tracent d’un coup de crayon des lignes bien pures de concepts sortis tout droit de la science-fiction, en faire disparaitre toutes connexions, prises de mouvements et de fluides. Magique, cleste, voire surraliste ce projet ?
Valtra se lche ! Les designers de la socit Lighthaus de Gteborg devinent le futur avec beaucoup d’imagination en tenant compte des 9 milliards d’individus nourrir en 2050 par de moins en moins d’agriculteurs. Autant dire que l’agriculture sera plus priurbaine que jamais et devra se faire toute petite, comme une fourmi . Justement, c’est le nom traduit de l’anglais du concept que nous dvoilera chelle rduite (au 1/5me) la socit Valtra lors des prochains SIMA et Agritechnica. L’ANTS, galement une contraction des gammes actuelles A, N, T et S - le hasard fait bien les choses - est une idalisation du tracteur d’aujourd’hui pour demain. Une vitrine dmontrant tout le savoir faire du finlandais en 2011 en quelque sorte.

Techniquement, on en rve et Valtra se montre plutt optimiste sur les prtentions de l’appareil. Moteur colo, missions zro, batteries performantes et lectrification pousse au summum de l’envisageable, de quoi entrainer deux modules compatibles. Une premire, militaire de 100 kW travaille conjointement ou sparment du tracteur ou travailleur et ses quelques 200 kW coupls une transmission lectrique. Soit un total de 300 400 kW pour cette machine articule, quivalent aujourd’hui entre 400 545 chevaux vapeur. On vous fera grce des normes de puissance. L’lectricit sera produite diffremment par des batteries rationalisant l’nergie, des piles combustible ou par l’intermdiaire d’un moteur combustion de premire classe fonctionnant base de biogaz ou de biodiesel produit dans les fermes. La source d’alimentation offrira l’avantage de pouvoir varier de faon modulaire mesure que les besoins changeront , indique le constructeur. La structure de la machine de base sera plus lgre. Les roues sont places l’extrmit des arbres, qui assureront le rle de suspension active. Ils permettront galement les oprations de levage et descente depuis le sol. Le tracteur ANTS bnficiera d’une garde au sol limite pour une meilleure stabilit lors des trajets sur routes mais pourra aussi offrir une garde au sol plus leve afin de travailler sur tous les terrains. Les roues seront intelligentes avec une possibilit d’ajuster leur largeur ou la largeur de la surface de contact pour viter de tasser le sol. ANTS analysera la structure et la composition du sol et optimisera sa surface de contact en fonction de celui-ci.

L’autre innovation que Valtra baptise TwinTrac concerne sa cabine en composite. Telle une capsule qui s’attache aux deux modules de base, elle peut pivoter et tre place l’extrmit avant ou arrire du module de base, ou sur le dessus. L’accs la cabine du tracteur, l’une des principales causes d’accidents, se ferait alors facilement et en toute scurit. L’intrieur est aussi dpouill que l’extrieur, la simplification est le matre-mot. S’il sera possible de manipuler l’engin par simple commande vocale, la partie la plus plausible du systme est marque par l’apparition du HUD (Head Up Display) ou lecture tte haute adopte depuis plusieurs annes dans l’aronautique et l’automobile (Mercedes, Peugeot, Audi…). Les inscriptions apparaitront alors directement sur les vitres du cockpit.

Si les probabilits de voir ce projet se concrtiser un jour sont faibles, l’ensemble de solutions abordes travers le concept-tractor ANTS ne sont finalement pas si futuristes qu’il n’y parat. En effet, les grandes tendances actuelles sont effectivement de rduire notre dpendance aux nergies fossiles et limiter notre impact sur l’environnement. L’lectrification des engins agricoles n’est alors qu’une consquence de cette problmatique.
Article rdig par :