Accueil > News > PULVÉRISATION et ÉPANDAGE > VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air

VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air

Publié le :

Voir toutes les images

 VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air  VIDEO. Le Falcon fait son baptême de l'air

Pour booster la production de son usine de Noyers Saint Martin, Matrot va profiter de l’aura du groupe Exel Industries pour commercialiser son nouveau porte-étendard sur les marchés américains, australiens et d’Europe de l’Est. Nous avons assisté à son vol inaugural début juillet, alors que la firme isarienne remettait les clés de son 3500ème automoteur.

Le Falcon 6000 n’a du Xénon que l’ensemble technologique de pulvérisation et sa conception rampe avant, cabine, cuve, moteur. Pour le reste, Matrot a développé un tout nouveau châssis porteur surdimensionné, devant supporter les 20 tonnes de l’appareil à charge à une vitesse de 70 km/h sur route et plus vraisemblablement autour de 20 à 30 km/h en phase de travail. Mais pour assurer à une telle vitesse, l’engin se doit d’être stable, maniable et sécurisant. Pour cela, Matrot a considérablement agrandit son cadre de rampe Boomflex. Imperturbable, sa rampe en aluminium d’origine Pommier, de 36 mètres dans notre cas et pouvant atteindre 48 mètres absorbe bien les chocs et les changements de trajectoire. Seulement, à près de 50 km/h lors de nos essais, il était difficile de l’empêcher de s’arquer un minimum. On comprend alors pourquoi les américains se cantonnent à moins de 40 mètres sur leurs appareils. Le Falcon se destine donc aux agriculteurs souhaitant travailler vite à bas volume mais également pour les producteurs de légumes qui souhaitent enjamber buttes et planches de travail.  

Côté technique, Matrot n’a rien fait au hasard. Si le marché américain est dominé par des appareils à rampe arrière, avec John Deere en chef de file, la rampe avant revient aux devants de la scène avec l’arrivée de cabines classe IV étanches à l’air extérieur. Attaché à ce type de conception, Matrot a donc fait le choix d’une cabine d'ensileuse New Holland pour son prototype, idéale pour surveiller la rampe et accessible en longeant la cuve par le côté arrière gauche. Sur le modèle définitif, celle-ci devrait toutefois changer. Comme sur de nombreux appareils concurrents, c’est un moteur 6 cylindres Cummins de 8,9 litres Tier IV Final et 380 chevaux qui est associé à une transmission hydrostatique. L’engin reçoit quatre roues motrices dont deux ou quatre directrices en option (4 moteurs hydrauliques de 110 cm3 à cylindrée variable) ainsi qu'une pompe d’avancement de 250 cm3 agissant sur deux plages de vitesse. L’amortissement est assuré par une suspension pneumatique indépendante sur les quatre roues. La voie peut varier de 3 à 4 mètres (donc avec des pneumatiques Good Year Optitrac 480/95R54, l’appareil ne fait pas moins de 3,55 mètres de largeur) et la garde au sol est de 1,85 mètres.

L’engin adopte la même régulation que le Xénon, son système de circulation PPI sans retour en cuve, une pompe ACE de 650 l/min à 10 bars pour assurer des débits élevés. La mise en oeuvre est assurée par le Tank-Control intégrant les commandes de descente de l'incorporateur, de régime moteur, de remplissage, des vannes... En cabine, la pulvérisation est supervisée par le terminal 500 Confort couleur de 26 cm avec affichage de vitesse, de débit, de pression, de surface, et de quantité. Toutes les données peuvent être récupérées sur clé USB.

Avec ses 11 mètres de longueur, 4 mètres de hauteur et 3,55 mètres minimum une fois les essieux rétractés, on ne peut pas dire qu’il soit à l’aise sur nos routes. Toutefois, pour les grands céréaliers et producteurs de légumes français, le Falcon sera homologué à 25 km/h avant d’être, éventuellement redimensionné. A l’export, l’engin sera donc diffusé par Hardi sur les marchés où Matrot n’est pas présent.
Article rédigé par :