Accueil > News > RÉCOLTE > [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile

[VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile

Publié le :

Voir toutes les images

 [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile  [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile  [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile  [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile  [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile  [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile  [VIDEO] La Premos 5000, première presse à pellets mobile

Après l’avoir exposée sur le salon Agritechnica en novembre dernier, c’est en Hongrie que Krone présentait pour la première fois en dynamique sa Premos 5000. Une machine innovante, primée d’une médaille d’or à Hanovre et qui transforme paille de culture et débris végétaux en pellets directement au champ.

Celle-ci entend brûler les étapes. Plus besoin de presser, charger, transporter, décharger, et manipuler X fois la matière avant d’être enfin pressée une seconde fois dans une machine statique. Non, la Premos 5000, sait le faire directement aux champs, sans aucune manipulation préalable. Et c’est un produit prêt à l’emploi qui sort de la parcelle, pour être utilisé soit pour le chauffage, en litière ou comme fourrage. En somme, la Premos ouvre un nouveau débouché et un nouveau moyen de valoriser paille de céréales, de la luzerne, du foin… et pourquoi pas de la paille de riz ou des résidus de maïs ou de canne à sucre. Krone y travaille.

Cette presse à pellets est armée d’un pick-up de 2,35 mètres, dont le rotor d’alimentation envoie la matière via un convoyeur vers deux rouleaux à dents dotés de matrices. Les dents poussent le produit vers le canal de pressage dont la pression atteint 2000 bars et la température entre 70 et 100°C. Ainsi les pellets d’un diamètre de 16 mm se collent avec une humidité résiduelle stable d’environ 12 à 15 % et minimise la quantité de bactéries en alimentation. On arrive alors à obtenir des pellets d’une densité de 600 à 700 kg/m3 à la sortie d’un système de vis sans fin. C’est entre 3 et 4 fois supérieur à une balle de paille, ce qui se traduit par un gain de temps et de carburant au transport. Facile à doser en alimentation, il est démontré que 250 grammes de pellet peuvent absorber 1 litre d’eau. Au-delà du transport et de la logistique, c’est également un atout pour le stockage.

Les résidus trop petits n’ayant pas été pressés sont reconduits à nouveau dans le canal et un crible rotatif vise quant à lui à limiter la poussière et les fines particules, afin d’améliorer la combustion dans le cas de pellets utilisés pour chauffage. Avec son bras élévateur, la trémie de réception d’une capacité de 5000 kg ou 9m3 correspond au débit de la machine en une heure. Lorsque les pellets viennent s'y stocker, un flux d'air vient les refroidir. 

Pour le moment, la Premos 5000 est encore à l’état de prototype. Elle nécessite pas moins de 400 chevaux et n’avance pas à plus de 4 km/h selon les conditions et la quantité de matière. Krone entend améliorer ses performances avant de pouvoir la commercialiser et la proposer à poste fixe avec un démêleur pour augmenter encore sa rentabilité Quant au prix, il n’est pas encore connu aujourd’hui, mais devrait dépasser celui d’une grosse presse haute densité.
Article rédigé par :