Accueil > News > PULVÉRISATION et ÉPANDAGE > Une mise à jour pour l'Alpha Evo

Une mise à jour pour l'Alpha Evo

Publié le :

Voir toutes les images

 Une mise à jour pour l'Alpha Evo  Une mise à jour pour l'Alpha Evo  Une mise à jour pour l'Alpha Evo  Une mise à jour pour l'Alpha Evo  Une mise à jour pour l'Alpha Evo
En phase avec l'évolution des normes antipollution, deux nouvelles motorisations font leur apparition dans la gamme d'automoteurs de pulvérisation Evrard. Proposé jusqu'en septembre 2014, le modèle de 175 chevaux en Tier IIIA se voit aujourd'hui épaulé de modèles de 217 et 245 chevaux Tier IIIB.
Fidèle au motoriste Deutz, l'Alpha Evo de 3500 et 4100 litres profite donc d'un 6 cylindres turbocompressé avec Intercooler et filtre à particules (FAP). L'appareil évolue également au niveau de sa transmission, dont la pompe Sauer à débit variable augmente en capacité. Les versions 25 km/h disposent d'une pompe de 165 cc tandis que les modèles circulant sur route à 40 km/h en ont deux. Les quatre moteurs hydrauliques de roue intègrent un frein de parking et 3 gammes de vitesse. Cette nouvelle transmission nommée EcoDrive, d’origine Poclain offre un gain de consommation selon le constructeur, une baisse du niveau sonore en cabine et une plus grande plage d’utilisation du moteur. En effet la fonction EcoDrive optimise le régime moteur en fonction de la charge et de la vitesse requise. Les modèles 25 km/h et 40 km/h auront respectivement un régime moteur de 1400 et 1600 tr/min sur route.

Evrard offre également, en plus de ces évolutions, un Système Anti-Patinage Electronique. Disponible en option sur les versions 25 et 40 km/h, le SAPE consiste à surveiller les vitesses de rotation de chacune des roues, et le cas échéant, limite l’alimentation hydraulique sur la ou les roues dont la vitesse est supérieure aux autres (patinage). Le débit d’huile est donc réparti sur les roues dont les conditions d’adhérence permettent de maintenir la vitesse d’avancement de l’automoteur. En plus et disponible uniquement sur les versions 40 Km/h, le système Diff-Lock est un bloc hydraulique commandé électroniquement qui permet de diviser le circuit hydrostatique. En utilisation standard, les débits des deux pompes hydrostatiques s’additionnent pour alimenter les quatre moteurs de roue. Quand le Diff-Lock est engagé, le débit de chaque pompe est affecté aux moteurs d’un essieu, on obtient alors un effet blocage différentiel inter-pont.
Article rédigé par :