Accueil > News > TRAVAIL DU SOL et SEMIS > Une bineuse pour le semis direct en bande

Une bineuse pour le semis direct en bande

Publié le :

Voir toutes les images

 Une bineuse pour le semis direct en bande  Une bineuse pour le semis direct en bande  Une bineuse pour le semis direct en bande

Toujours dans l'esprit de réduire sa dépendance aux herbicides et de lutter contre le développement des résistances de certaines adventices, la famille Claydon a développé sur son exploitation anglaise une bineuse permettant de s'intégrer aux systèmes de semis direct en bande. 

Une bineuse pour le semis direct en bande

Si le binage est une pratique courante sur maïs, tournesol ou betteraves, il était rendu risqué dans les céréales et autres espèces généralement semées en lignes à 12,5 cm d’écartement. Le strip-till en bandes, marque de fabrique de Claydon avec ses lignes semées tous les 30 cm, laisse un couloir de 14 à 15 cm « binable » mécaniquement dans l’inter-rang. Les agriculteurs disposent avec la bineuse TerraBlade d’une nouvelle opportunité d’éliminer des mauvaises herbes sans recours à la chimie.

La TerraBlade est attelée à l'avant d'un tracteur doté d'un attelage de catégorie II et est guidée manuellement à 30 mm de profondeur à une vitesse maximale de 6 km/h. Avec un modèle de 6 mètres de largeur, il est ainsi possible de biner 40 hectares par jour. Prix indicatif au départ de l'Angleterre du modèle 6 mètres; 10.500 € HT.

L'itinéraire Claydon

L'itinéraire Claydon

Si les fermes Claydon ont réussi à se tenir à l’écart de problèmes sérieux de désherbage, c’est qu’elles ont su agrandir leur surface en cultures de printemps et qu’elles appliquent à la lettre le système Claydon. Ce dernier combine des passages post-moisson de herse à paille Claydon ou de bêches roulantes TerraStar selon les cas, dans le but de faire germer un maximum de graines d’adventices entre semis entre récoltes d’été et semis d’automne au Claydon Hybrid.

Ensuite, détaille Oliver Claydon, le directeur opérationnel de l'entreprise, nous intervenons avec la bineuse TerraBlade attelée à un tracteur de 177 chevaux dotés de pneumatiques classiques (de 600 mm) pour nettoyer l’interrang à un stade assez précoce de la culture, et particulièrement dans les zones dont on sait qu’elles ont un souci de mauvaises herbes... Nous parvenons ainsi, année après année, à épuiser le stock semencier de chaque parcelle.»  

Quinze années de semis direct en continu laissent chez les Claydon un sol ferme pour que le passage de la bineuse n’occasionne pas de dégâts, même tôt en saison, parfois dès l’automne en post levée des céréales. Le constructeur se soucie aussi de la concurrence des mauvaises herbes, sur le rang cette fois-ci, en évaluant le bénéfice d’une dose de semis renforcée.

Article rédigé par :

A voir aussi :