Accueil > News > RÉCOLTE > Un virage bien négocié

Un virage bien négocié

Publié le :

Voir toutes les images

 Un virage bien négocié  Un virage bien négocié  Un virage bien négocié

Se déplacer sur route avec des machines encombrantes devient un véritable parcours du combattant, notamment lorsque celles-ci trainent leur propre barre de récolte. Pour pallier à ce manque de maniabilité, que ce soit en agglomération comme sur les routes les plus exiguës qui soient, Cochet innove avec un nouveau chariot de transport à quatre roues directrices.

Les moissonneuses batteuses grossissent et les largeurs peuvent atteindre 12 mètres en Europe. Rigides et pourvus d’un simple essieu fixe à l’arrière, les chariots actuels coupent les virages et manquent souvent de maniabilité. Cochet s’est donc penché sur le problème et vient de présenter une solution équipée de deux essieux directeurs (1 meneur + 1 suiveur forcé). Ce chariot suit donc la trajectoire de la moissonneuse-batteuse sans couper les virages et peut même effectuer une marche arrière plus facilement. Proposés dans des versions de 6,7 à 12 mètres, ces chariots ont une longueur égale à l’organe qu’ils transportent. En effet, le col de cygne ayant été supprimé, les roues avant se situent dorénavant sous la coupe, permettant ainsi de gagner jusqu’à 2 mètres de longueur hors tout. Les entrées de champs étant parfois très vallonnées, l’essieu avant oscille avec un débattement de plus de 35 cm.

Pour réduire le temps de préparation des chariots de coupe en concession, ceux-ci seront livrés avec des patins réglés pour chaque marque de moissonneuses batteuses. La dépose de la coupe sur le chariot a été simplifiée grâce à des supports spécifiques simples avec verrouillage centralisateur. Une plate-forme de rangement permet de transporter les accessoires tels que les scies à colza, tôles de fond de coupe, diviseurs ... Prix annoncé entre 10.070 et 10.420 euros H.T. pour des modèles de 6,7 à 10,7 mètres, hors options, mais dotés de toute la signalétique requise et d’un freinage par inertie afin de respecter les nouvelles réglementations routières.

Article rédigé par :