Accueil > News > TRACTEURS > Un retour confirmé en France

Un retour confirmé en France

Publié le :

Voir toutes les images

 Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France  Un retour confirmé en France

C'est avec de réelles ambitions que Belarus annonce son retour sur le sol français. Représenté par la société Podia, ce tractoriste se démarque par son offre "low cost" et un mode de commercialisation plutôt original.

Pour Eric Renaud, fondateur de la société Podia, il s'agit de proposer une offre complète de tracteurs simples, robustes et économiques. Sa cible; des agriculteurs, des éleveurs mais également des collectivités, maraichers et arboriculteurs souhaitant faire de réelles économie à l'achat comme à l'entretien. Pour tomber quelques clichés devenus désuets, si l'électronique est réduit au strict minimum, Belarus s'est mis aux goûts du jour en produisant ses propres moteurs Tier 4i (une information qui confirme une confidence faite par un chef de projet lors du SIMA 2011: lire article du 25/02/11). Seul le modèle de 350 ch est aujourd'hui entrainé par un bloc Deutz avec système de dépollution par injection d'urée (SCR). "Nous travaillons activement en interne pour remplacer ce bloc par une création maison, puisque nous en avons les capacités".

"Si nous affichons des tarifs 25% moins élevés que sur des occasions récentes à cylindrée égale, c'est aussi parce que nous produisons la plupart des pièces et composants", indique t'il en annonçant que seuls 6 des 80 références au catalogue seront commercialisés. L'usine MTZ (Minsk Tractor Zavod) a confié à l'entreprise Podia la France, la Belgique, le Luxembourg mais également certains pays d'Afrique et d'Amérique du Sud comme le Chili ou l'Equateur. "Notre fourchette de prix s'échelonne entre 20.000 et 160.000 euros HT pour des tracteurs de 95 à 350 chevaux". Éric Renaud y voit un réel potentiel, n'hésitant pas à comparer cette offre avec la réussite de Dacia dans nos contrées. "Notre objectif de vente est d'atteindre, dans un premier temps 10 tracteurs cette année et à terme, après avoir atteint notre rythme de croisière d'ici 5 ans, de 2.000 à 3.000 unités par an. Pour information, nous avons déjà vendu dès le premier jour du SIMA deux modèles 3522.5 de 350 chevaux, livrables dans moins de deux mois chez un agriculteur et un forestier du sud-ouest."

C'est certainement sur le mode de commercialisation, mais également du service après-vente que Podia compte changer les habitudes. En effet, il sera possible d'acquérir l'ensemble des modèles par le simple biais d'un site internet, prochainement mis en ligne. "Nos prix seront affichés en toute transparence. Nous avons même tissé un partenariat avec la Banque Populaire, permettant à chaque client de payer directement en ligne." Pour les plus indécis, il sera tout de même possible d'essayer avant de signer, de venir voir les machines au showroom de Troyes dans l'Aube, encore en construction et d'avoir les précieux conseils d'un conseiller technique. "Nous avons déjà recruté 8 commerciaux indépendants, qui sont ici présents sur notre stand au SIMA." Question suivi, Podia rassure avec une garantie 2 ans ou 2.000 heures pièces et main d'œuvre. L'entretien pourra se faire grâce à un réseau de spécialistes du transport avec lequel Podia s'est entendu. "Nous avons un potentiel de 140 garages dispersés aux quatre coins du pays et de Belgique, mais nous n'en restons pas là. Notre objectif est d'élargir notre couverture, notamment en tissant de nouveaux partenariats".

Belarus en France

Depuis la cessation d'activité d'ACTIF-AVTO à Dammarie les Lys (77), ex-distributeur de Belarus pour la France jusqu'à la fin des années 1980, Belarus n'avait pas tout à fait déserté le marché français. En effet, la firme était distribuée jusqu'au début des années 2000 par la société TractoFrance à Autigny (76) et comptait sur ses différents distributeurs locaux. Il n'était pas forcément évident de se retrouver dans l'offre Belarus d'hier, tant la production fut prolifique et disparate. D'abord de couleur blanc sable-rouge, gris alu-rouge brique, noire-rouge, les MTZ, MTW, Minsk Tractor Works, AVTO, AVTO Belarus et Actif Avto représentent près de 50 ans de tracteurs Belarus en Europe de l'Ouest. Rajoutons l'accord de production du tracteur articulé T150K par l'Ukrainien Kharkov XT3, vendu à quelques unités en France par AVTO Belarus sous la nomenclature B1507.  

Belarus commercialise aujourd'hui près de 60.000 tracteurs par an dans 55 pays, emploie 30.000 personnes dans ses 11 usines chinoises, serbes, vietnamiennes, vénézuéliennes, algériennes, kazakh et sa gigantesque de Minsk, en République du Belarus. C'est l'une des 8 plus importantes au monde. Elle aurait écoulé plus de 3 millions de tracteurs depuis sa création en 1946.

Article rédigé par :