Accueil > Passion > TRACTEURS > Un concept nommé Trisix

Un concept nommé Trisix

Publié le :

Voir toutes les images

 Un concept nommé Trisix  Un concept nommé Trisix  Un concept nommé Trisix  Un concept nommé Trisix  Un concept nommé Trisix  Un concept nommé Trisix

Aux côtés du vaisseau amiral 936 Vario lancé deux ans auparavant, le Trisix ambitionne déjà de redéfinir tous les standards de grosse puissance européens, mais surtout de ce qui provient d'Amérique. Puissant et surtout assez compact pour satisfaire les normes de circulation de la plupart des marchés, il ne s’annonçait pas seulement comme la nouvelle vitrine du bavarois, mais comme un redoutable adversaire aux Challenger MT800, John Deere 9030, Case IH Steiger et autres mastodontes articulés et/ou chenillés qui verront le jour quelques années plus tard, comme les Xerion 4500 et 5000 de Claas.

Notre premier contact avec le Trisix s'était fait à l'occasion du salon Agritechnica en 2007. Barricadé dans son enclos, l’animal sous haute surveillance fût pris d'assaut dès le levé de voile par des hordes de curieux, sans doute stupéfaits devant la carrure bestiale, inattendue chez le bavarois. A quelques rares exceptions historiques, Fendt ne s’était jamais aventuré tête baissée sur un marché qu’il ne maitrisait pas. Les faibles volumes de vente des tracteurs de forte puissance n’ont pourtant pas freiné le bureau d’études de Fendt, avec à son bord l’un des hommes qui a le plus largement contribué au succès des tracteurs issus de Marktoberdörf. Robert Honzek (en photo), le papa de la transmission Vario nous accueille chaleureusement et répond à nos nombreuses questions.

Et même si nous étions réservés quant à son avenir commercial, nous comprendrons au fil des générations que ce projet aura largement servi à développer de nouvelles technologies. Pour emmener ses six roues motrices, dont quatre directrices, Fendt a dû accoupler deux transmissions Vario ML260 avec un moteur Man de 12,4 litres évalué à 540 chevaux max. Affichant 19 tonnes à vide pour 7,6 mètres de longueur, celui-ci revendique un faible encombrement routier, mais également de bonnes aptitudes en traction, malgré l’usage de six pneumatiques de diamètre assez réduit, face aux conventionnels 900. Les tracteurs articulés et chenillards sont dans la ligne de mire du Trisix, mais il s’agit surtout de venir affronter Claas sur son propre terrain, avec le Xérion. Le Trisix serait prévu pour circuler à une vitesse maximale de 65 km/h dans certains pays comme l'Allemagne, contre 40 km/h pour le Xerion, avec une largeur maximale de 3,55 mètres une fois doté de six pneumatiques de dimensions 650/65R38. C’est d’ailleurs ce qui fait l’objet de certaines inquiétudes. Alors que la tendance est à l’agrandissement des pneumatiques pour les fortes puissances, le Trisix se contente de pneumatiques couramment utilisés sur des moins de 200 chevaux. Qui plus est, ces pneumatiques ne peuvent se mettre en crabe.

Près de 70 brevets sont déposés et différents prototypes du Trisix sont testés depuis sa présentation en toute discrétion. Fendt n’en fait pas étalage mais confirme que ce mulet aura tout de même permis de développer diverses idées, dont le télégonflage VarioGrip aujourd’hui proposé sur les 800 et 900 Vario en option, alors caché dans d’inesthétiques enjoliveurs sur le Trisix. Robert Honzek, alias « Monsieur Vario » a participé à l’étude d’une transmission à variation continue capable d’engranger plus de puissance, de couple et la retransmettre au sol avec efficacité. Celle-ci pourrait-elle voir le jour sur les futurs 1000 Vario, dont vous avez aperçu quelques bribes en septembre dernier (Voir « Le prototype du 1000 Vario lâché dans l'arène").

Fendt Trisix
Moteur

Man D2676 - 6 cylindres

Turbocompresseur à deux étages et intercooler
Cylindrée (l)12,41
Puissance (ch)500
Puissance maximal à 1800/2100 tr/min (ch)540
Couple max (Nm)
2400
Transmission2 Vario ML260 (vitesse maximale 40/50 km/h avec possibilité à 65 km/h)
Direction3 essieux dont deux directeurs. Servocom développée avec ZF, composée d'un vérin à cinq chambres commandant l'essieu arrière qui bloque la direction au dessus de 30 km/h
Débit hydraulique (l/min)230
Relevage arrière électrohydraulique (kg)12000
Relevage avant (kg)5500
Longueur totale (m)7,61
Largeur totale (m)2,75
Rayon de braquage (m)6,9
Poids à vide (t)19 (selon norme Din 70020) - 29 à charge à 40 km/h - 58 t à 50 km/h - 24 à 65 km/h
OptionsTélégonflage (0,8 à 2 bars en trois minutes) - Freinage ABS
Article rédigé par :