Accueil > News > PULVÉRISATION et ÉPANDAGE > Un automoteur pour agriculteurs pressés !

Un automoteur pour agriculteurs pressés !

Publié le :

Voir toutes les images

 Un automoteur pour agriculteurs pressés !  Un automoteur pour agriculteurs pressés !  Un automoteur pour agriculteurs pressés !  Un automoteur pour agriculteurs pressés !  Un automoteur pour agriculteurs pressés !

Avec son nouveau système de pilotage actif de rampe BoomControl médaillé d’argent lors d’Agritechnica 2013, le PT330 de l’allemand Horsch assure à haute vitesse sur route comme aux champs.

Michael Horsch, le fondateur et pdg de la société éponyme n’en était pas à son coup d’essai. En 1990 fut développé le Pflege Trac PT150, premier automoteur de pulvérisation de la marque qui n’est pas sans rappeler l’actuel PT270 développé par la branche spécialisée dans la protection des cultures, Horsch Leeb Application Systems. Doté d’une cabine avancée, ce dernier est plus enclin à des vitesses de traitement habituellement observées sous nos latitudes que celles revendiquées par le nouvel automoteur. Après cinq années de développement, le PT330 a les atouts requis pour s’imposer sur les marchés d’Europe de l’Est, et même d’Amérique où la firme poursuit son expansion. C’est en quelque sorte un nouveau concurrent pour les gros automoteurs puissants, dont le John Deere 4930 figure en tête de liste sur ces marchés.

Après plusieurs campagnes de tests intensifs, notamment sur l’exploitation tchèque de la famille Horsch, l'engin  ambitionne de se démarquer d’autres appareils haut de gamme, notamment de ceux à cabine avancée. Son moteur 6 cylindres d’origine Mercedes développe la bagatelle de 330 chevaux et anime une transmission hydrostatique sur quatre roues directrices et suspendues indépendamment. En cas de patinage, l'entraînement d'une ou deux roues peut être neutralisé pour transférer toute la puissance sur les autres roues. Le constructeur explique que la cabine est non pas située comme sur le PT270, devant l’essieu avant et proche du sol, mais derrière le compartiment moteur. En fait, à 60 km/h sur route ou 30 km/h aux champs, l’utilisateur est moins fatigué en position haute selon le constructeur allemand.

Le plus grand défi lors du développement de cet appareil aura été de permettre des traitements à haute vitesse, de l’ordre de 30 km/h et à moins de 40 cm des cultures. De nombreux systèmes ont été développés pour stabiliser la rampe et accroître l’efficacité du traitement, mais Horsch est parti d’une feuille blanche, préférant dissocier la rampe de l’automoteur. La rampe est montée sans frictions, au plus près du centre de gravité, permettant ainsi de rendre la force centrifuge, survenant lors de déplacements en courbes, presque négligeable vis-à-vis de la rampe. La rampe se maintient dans une position stable, même lors de déplacements agités, du fait du montage libre et de l´inertie de la rampe. De cette façon, il est également possible de piloter la rampe dans les coteaux. Ce système baptisé Boom Control a été primé lors d'Agritechnica 2013 et intègre un circuit hydraulique avec deux vérins et une vanne proportionnelle gérée par quatre capteurs à ultra-sons. La position des vérins hydrauliques est jaugée en permanence. Lorsqu´un ajustement de la rampe est nécessaire, le régulateur appuie sur un élément élastomère; il en résulte une vitesse angulaire sur la rampe. Ensuite, lorsque la position désirée est presque atteinte, l´élément élastomère opposé fait obstacle et freine le mouvement rotationnel. La position de ce vérin régulateur est jaugée en permanence, permettant ainsi de compenser les mouvements de vacillation au travail.
Cette technique de régulation a pu être mise au point grâce à l´utilisation d´une vanne proportionnelle rapide et à la refonte d´un nouveau logiciel de pilotage avec un capteur gyroscopique.
La vanne proportionnelle permet de gérer la quantité d’huile dans les vérins pour compenser les mouvements d’oscillations au travail. Les capteurs à ultra-sons se situent au milieu et sur chaque extrémité de rampe. A noter qu’au transport, la rampe est libre et qu’elle peut osciller sur ses supports afin de limiter les contraintes. Ensuite, pour pulvériser à une telle vitesse, limiter la dérive et l’évaporation, la rampe de 24 à 36 mètres espace ses porte-buses non pas de 50 cm mais de 25 cm. Cette rampe est couplée à une cuve d'une capacité de 6000 litres.

Commercialisé d’ici 2015, le PT330 a subi quelques évolutions stylistiques et pratiques depuis sa présentation en septembre (nouveau capot plus agressif, panneaux de protection latéraux, support de rampe). Il n’est à ce jour pas encore prévu pour le marché français.

Retrouvez la vidéo des nouveautés Horsch 2014, dont l'automoteur de pulvérisation PT330

Article rédigé par :

Dernières photos

Dameuse Pistenbully 600E+