Accueil > News > TRACTEURS > Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes

Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes

Publié le :

Voir toutes les images

 Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes  Trois nouveaux Xerion motorisés par Mercedes

Depuis plusieurs mois circulaient des photos volées de la future génération des Xérion. Présenté dans différentes situations, le vaisseau amiral du constructeur allemand laissait apparaître deux possibles sorties d’échappement, l’une traditionnellement à l’avant droit du capot, et l’autre sur le côté droit de la cabine. En fait, il s’agissait d’une ruse pour tromper l'adversaire. L'artifice cachait en fait un changement de motorisation.

Made in Germany

 

L’ultime évolution du Xérion comprend trois modèles, contre quatre auparavant. Il gagne aussi en puissance avec 419 chevaux nominaux (selon norme 97/68/CE) sur le plus petit modèle, contre 335 sur l’ancien 3300. Un seul châssis désormais et un empattement 10 cm plus long pour proposer d’entrée de jeu des pneumatiques de 2,15 mètres de diamètre. En changeant de costume, l’engin peut revendiquer son développement et une fabrication bien germanique. Exit le bloc Caterpillar et place à un 6 cylindres Mercedes Benz de 10,6 et 12,8 litres. Le passage aux normes Tier IV Final se fait grâce à l’injection d’Ablue via un système SCR. En outre, pas de FAP (Filtre à particules), ni de vanne EGR ou de catalyseur d’oxydation diesel annoncé par le constructeur lors du lancement près de Paderborn, où sont produits les trains de chenilles Terra Trac ainsi que les transmissions dont la nouvelle Cmatic pour Arion 500 et 600. Qu’on l’aime ou non, l’évacuation des gaz filtrés se fait donc par un pot dissimulé sur le côté. Claas justifie par une meilleure visibilité, mais il s’agit également de simplifier l’offre en n’ayant aucun pot proéminent sur la version Saddle Trac. 

AGRITECHNICA 2013 - New Claas Xerion
New Claas Xerion 4000 4500 5000Au titre des évolutions, le Xérion reçoit une transmission à variation continue Eccom d’origine ZF. Comme alternative à la robuste 4.5, la version 5.0 proposée sur les modèles Trac et à cabine fixe positionnée sur le capot moteur Saddle Trac est plus légère de 700 kg, et disponible avec ou sans prise de force. On notera aussi l’accent qui a été mis sur le confort avec la cabine semi-active, dont la dureté des amortisseurs sera réglée en fonction des travaux réalisés et une pédale d’accélération plus intuitive. Enfin, le joystick Cmotion ainsi que le terminal Cebis compatible Isobus sont de série. Claas complète avec le système Telematics et les technologies de communication entre machines TONI, ICT ou le Task Management.                  
                                                         
Coté lestage, plusieurs solutions sont possibles selon l’utilisation. De 16 tonnes à vide pour des travaux légers, il sera possible d’atteindre jusqu’à 24 tonnes en travaux lourds en rajoutant des jeux de masses sur le relevage avant s’il en est doté, ou sur un support spécifique. Soit 3,4 tonnes à l’avant et autant sur la sellette.

Les nouveaux tracteurs Xérion 4000, 4500 et 5000 seront disponibles à partir de janvier 2014.


Gamme Claas Xérion (dès 2014)
400045005000
Modèle remplacé380045005000
Versions disponiblesTrac, Trac VC et Saddle TracTrac et Trac VC
MoteurMercedes Benz OM470 LAMercedes Benz OM 471 LA
Cylindrée (l)10,612,8
Puissance nominale 97/68EC (ch)419479520
Régime nominal (tr/min)1900
Puissance max ECE R120 (ch) à 1700 tr/min435490530
Couple max (Nm) à 1300 tr/min
210023002450
TransmissionCmatic à variation de vitesse continue de 0 à 40 km/h
Article rédigé par :