Accueil > News > SALONS > SIMA Innovation Awards (Les Citations)

SIMA Innovation Awards (Les Citations)

Publié le :

Voir toutes les images

 SIMA Innovation Awards (Les Citations)
Aujourd'hui jeudi 24 Novembre 2016, nous vous avons proposé de suivre via notre page Facebook la cérémonie des SIMA Innovation Awards. 25 participants sur un total de 120 candidats ont été récompensés pour leur travail de recherche et de réflexion. Des innovations technologiques que vous retrouverez à Paris Nord Villepint du 26 février au 2 mars 2017. 
AGCO : DTLC (Dynamic Top-Link Control)

Gestion dynamique de la longueur de troisième point afin de conserver, par géométrie de l'attelage, la position de l'outil par rapport au sol. Cette fonction améliore l'efficacité des outils, qui est contrariée par les variations d'assiette du tracteur dues à la pente, ou à la charge variable des outils d’épandage. Les variations continues de l’assiette du tracteur modifient la position des équipements et donc de leur qualité de travail. Le réglage de l’outil doit être surveillé et réglé en permanence pour maintenir la position optimale. Cette surveillance est primordiale par exemple avec les épandeurs d’engrais, où l’angle des assiettes influe considérablement sur la répartition. En effet, une variation de quelques degrés de l’assiette d’un épandeur d’engrais peut faire varier la largeur d’épandage, ce qui engendre sur et sous dosage.

AGRIEST : Vérin de freinage à double fonction Agri-Power


Ce vérin de freinage hydraulique nommé Agri Power est breveté et homologué. Il intègre un freinage dynamique (freingage hydraulique traditionnel) actionné via une pédale de frein, et un frein de parking ou d'urgence. Pour assurer cette double fonction, le vérin de freinage Agri-Power intègre deux chambres hydrauliques. Par action de la pédale de frein de l'élement tracteur, la première chambre du vérin entre en pression. Par cette même action

AMAZONE : HeightSelect, Contrôle de la hauteur de rampe en fonction des buses

Le système HeightSelect est une interface entre le système de porte-jets à commande électrique "AmaSelect" et le système de contrôle automatique de la hauteur de rampe "Distance Control". Le système HeightSelect permet de programmer une hauteur de pulvérisation pour chaque buse intégrée sur le porte-jet AmaSelect. Chaque buse pouvant nécessiter différentes hauteurs de travail en fonction de ses caractéristiques, ce nouvel automatisme permet de maintenir une bonne qualité de répartition des matières actives pulvérisées lorsqu'un changement de buse est nécessaire.
ARVALIS : Tameo, un nouvel outil d'aide à la décision

L'Institut du végétal et Météo-France ont fusionné leurs expertises agronomiques et météorologiques afin de créer Taméo, un outil connecté de conseil en temps réel pour le pilotage des cultures et des interventions dans chaque parcelle de l'exploitation. 

CLAAS : éclateur de maïs Schredlage pour coupe longue

Le Shredded Silage ou ensilage déchiqueté est une nouvelle technique d'affouragement qui a conduit Claas a racheter cette technologie et la mettre à disposition de ses clients sur les dernières ensileuses Jaguar. Au lieu de couper le maïs en brins courts (10 à 18 mm) avec un éclatement des grains difficile à réaliser, on obtient un ensilage en brins longs (26 à 30 mm) entièrement déchiquetés et des grains pulvérisés. Il est possible de supprimer et de remplacer la paille de la ration par de la fibre énergétique issue du maïs. 

CLAAS : Gestion des demi-tours optimisés avec le Turn In

La gestion des demi-tours Turn-In prend en compte quatre informations pour proposer la meilleure en reprise de ligne (position actuelle du véhicule, vitesse, angle de braquage des roues et cap actuel du véhicule). Il en résulte une meilleure anticipation de la reprise de ligne souhaitée par l'opérateur, qui a toujours la capacité de décider de laquelle choisir.

DANGREVILLE : système de télégonflage automatique lié à la pesée

L'épandeur intelligent répond à trois problématiques; agronomique, environnementale et sécurité. Il combine cinq facteurs (télégonflage, volume de caisse évolutif, pesée dynamique, cartographie parcellaire, indicateur de chargement) qui, selon la charge contenue dans la caisse vont gérer automatiquement la pression des pneumatiques et l'épandage. L'épandeur est équipé de réhausses hydrauliques télescopiques et d'un système de pesée dynamique. Les réhausses sont équipées de vérins qui adaptent la hauteur automatiquement au chargement. Ainsi le volume de ciasse s'adapte automatiquement. Lorsque l'opérateur charge l'épandeur, les réhausses se lèvent et lorsque la charge est quasiment atteinte, elles se bloquent et le volume de caisse est figé. Un indicateur de chargement relié aux gyrophares se déclenche automatiquement lorsque le seuil de chargement est atteint. Cet épandeur est équipé d’un système de télégonflage qui adapte automatiquement la pression des pneumatiques en fonction de la charge et de la vitesse d’avancement.  Le type de pneumatique de l’épandeur et l’abaque correspondant (rapport entre vitesse/poids/pression) sont paramétrés d’usine dans le logiciel. La pression s’adapte automatiquement, et en temps réel, selon le poids de l’épandeur et la vitesse d’avancement. Ainsi un épandeur à pleine charge et roulant à 40 km/h aura des pneumatiques gonflés à 1,9 bar, alors que le même épandeur en fin de vidange au champ aura des pneumatiques dont la pression sera tombée à 0,8 bar. Ceci réduit la pression au sol par une surface de contact plus importante, et ainsi limite les tassements, minimise les ornières et respecte la structure des sols. Cela réduit aussi l’usure des pneumatiques et la consommation de carburant, et optimise la capacité de charge.
HORSCH : ajustement automatique du couple buse - hauteur de rampe

Afin d’améliorer la qualité de la pulvérisation, une nouvelle approche consiste à réduire la distance entre buses à 25 cm, avec une rampe dont la stabilité est assurée de façon stricte en toutes circonstances. Le fait de travailler au plus près de la cible améliore la pénétration du produit dans la végétation et permet de réduire la dérive. Ce principe permet d’optimiser l’utilisation de buses à 80° qui génèrent moins de fines gouttes que les 110° mais qui nécessitent une hauteur de travail plus importante pour assurer le triple recouvrement : environ 90 cm pour un entre-buses de 50 cm, contre seulement 50 cm pour un entre-buses de 25 cm. Avec le Leeb LT Autoselect, la hauteur de rampe s’ajuste automatiquement au profil de buse en cours d’utilisation. Ce couplage entre les fonctions d’adaptation automatique de la hauteur de rampe avec la fonction de changement automatique des buses permet de travailler à la hauteur idéale par rapport à la cible pour une application optimale des produits phytosanitaires, et cela quelle que soit la distance entre buses et le nombre de buses en fonctionnement. Ainsi, au cours du travail, il est nécessaire de pouvoir modifier la distance entre buses. Dans le cas d’une machine équipée avec deux buses tous les 25 cm, le profil de choix de buse commence toujours à basse vitesse par l’activation d’une buse tous les 50 cm. La vitesse augmentant, le profil de buse change et évolue pour terminer à plusieurs buses tous les 25 cm. Le système de gestion automatique des buses Multiselect et de gestion automatique de la hauteur de rampe permet au Leeb LT de bénéficier de la taille de goutte optimale sur une large plage de vitesse de travail. Chaque combinaison de buses peut être configurée avec une hauteur de rampe dédiée à cette combinaison, en fonction des caractéristiques de ces buses.


JOHN DEERE : Sesam, moteur diesel remplacé par un pack de batteries sur un tracteur

Après le moteur « Multifuel », et plus récemment le «Battery-Boost», John Deere présente le tracteur SESAM (Sustainable Energy Supply for Agricultural Machines) de forte puissance tout électrique (jusqu’à 300 kW). L’énergie électrique est fournie par un ensemble de batteries Li-ion 130 kWh/670 V. Au-delà des avantages de la motorisation électrique, le tracteur SESAM conserve les avantages de la transmission mécanique notamment pour la sécurité de conduite et la répartition du couple aux roues, sans les coûts et encombrements d’une transmission électrique pour grosses puissances. La récupération d’énergie au freinage ou en descente, le confort et l’ergonomie de l’ensemble de son système de suivi et de pilotage sont proches de ceux des véhicules électriques routiers les plus aboutis avec, en  complément, la gestion des usages multiples de la puissance (traction, levage, transmission de puissance aux outils attelés…). L’innovation réside essentiellement dans l’extension de l’entraînement électrique de groupes auxiliaires au véhicule entier, en particulier au système de propulsion, et dans la répartition de la puissance délivrée par les deux moteurs électriques de 150 kW respectivement à la traction et aux autres éléments (prise de force, pompe hydraulique) ou en totalité au plus gros consommateur des deux. En stationnaire sur la ferme, la grande capacité des batteries concours globalement à l’autonomie énergétique des exploitations et à leur intégration dans le réseau des énergies renouvelables.
 
JOHN DEERE : ExactApply, régulation de pulvérisation par pulsation à modulation de fréquence.

Pour les pulvérisateurs, vitesse, pression et débit sont traditionnellement liés, obligeant les opérateurs à travailler dans des plages d’utilisation limitées. Le principe de Pulsation à Modulation de Fréquence (Pulse Width Modulation : PWM) permet de s’affranchir de la relation entre pression et débit pour un contrôle optimal de la qualité de pulvérisation. Avec le système PWM, la pompe maintient une pression constante (choisie par l'utilisateur) et le débit est contrôlé par les porte-buses. Débit, vitesse et pression peuvent ainsi être ajustés indépendamment. Les porte-buses contrôlent le débit en réalisant des micros coupures (pulsations). Les coupures ultra rapides (jusqu’à 30 fois par seconde) et le fonctionnement alterné des porte-buses assurent une pulvérisation sans aucun manque et avec une taille de gouttelettes qui ne varie pas. Le système John Deere ExactApply utilise cette technologie pour offrir des plages de travail inédites aujourd’hui. L’opérateur peut travailler à pression constante sur une plage de vitesse/débit de 1 à 3 : de 10 à 30 km/h à dose constante, ou bien de 100 à 300 l/ha à vitesse constante. Inversement, il est possible de baisser (extérieur parcelle) ou monter (intérieur parcelle) la pression pour limiter le risque de dérive périphérique. Contrôlant individuellement chaque buse, la coupure automatique par GPS se fait dès lors au niveau de chaque buse (2 à 4 % de recouvrement en moins) et en courbe (jusqu'à 25% d'écart, le système ajuste le débit de chaque buse pour maintenir une dose constante sur toute la largeur. Le porte-buses est constitué de 2 solénoïdes ayant une capacité de pulsation de 15Hz chacun et d’un barillet rotatif. Cette conception exclusive offre la possibilité de travailler en mode combiné (soit une fréquence portée à 30 Hz), ou en mode indépendant : chaque solénoïde contrôle une buse différente, pour pulvériser selon les circonstances et de façon automatique avec l'une, l'autre ou les deux buses.

KVERNELAND : AFC, automatisation de l'alimentation grâce à un timon articulé

Les presses à balles rondes sont sensibles à la régularité d’alimentation de la chambre. L’obtention d’une balle parfaitement cylindrique n’est pas aisée et nécessite une certaine habitude : le chauffeur doit s’assurer que la quantité de matière qui entre au centre, sur la gauche et sur la droite de la chambre, soit à peu près égale afin d’obtenir une balle bien formée. Ce sont surtout les presses à chambre variable conventionnelles qui nécessitent de « naviguer » sur l’andain de gauche à droite afin d’équilibrer le chargement. Pour simplifier la vie des utilisateurs, des dispositifs d’indication de chargement de la chambre ont vu le jour et se sont modernisés au fil du temps, aidés par le développement de l’électronique embarquée. Mais la nécessité de changer de position sur l’andain est toujours présente, constituant un facteur de stress pour le chauffeur. Sur les machines équipées avec l’AFC (Auto Feed Control) la flèche standard de la presse est remplacée par un timon spécifique équipé de deux bras télescopiques animés hydrauliquement. L’allongement indépendant des vérins gauche ou droit modifie la forme du timon et permet de déclaer la presse d'un côté ou de l'autre. Le positionnement décalé de la presse permet d'alimenter le pick-up d'un côté ou de l’autre sans nécessité de dévier le tracteur sur l’andain. L’information des capteurs de chargement est réutilisée par l’électronique embarquée pour ajuster en continu la position de la presse à l’arrière du tracteur. Le système dans son ensemble autorise le déport de la presse de gauche ou de droite alors même que le tracteur garde sa position par rapport à l’andain parfaitement centrée et stable. Pour plus de précision, la flèche est équipée de capteurs angulaires permettant de connaître à tout instant la position exacte de la presse par rapport au tracteur. L’utilisateur n’est plus amené à devoir rouler sur l’andain, ce qui évite ainsi écrasement et pollution de l’andain par de la terre.

KVERNELAND : High Speed sur enrubanneuse à table tournante

Même si les enrubanneuses à satellites offrent un plus grand débit de chantier, sur le marché ce sont les enrubanneuses à table tournante qui constituent la plus grande partie des ventes du fait de leur simplicité et de leur moindre coût. La stabilité d’une balle sur une enrubanneuse table tournante est liée à la vitesse de rotation. La force centrifuge peut entraîner l’éjection de la balle en dehors de l’enrubanneuse. Deux paramètres sont susceptibles d’amplifier ce phénomène, d’une part la forme irrégulière de la balle (une balle avec mauvaise répartition droite/ gauche de la matière), et d’autre part la forme du terrain (travail dans de fortes pentes ou passage d’obstacle comme des bosses, …). Une botte éjectée peut dévaler une pente et engendrer des dégâts importants (traversée de route notamment). Pour éviter ces problèmes, l’utilisateur régule manuellement la vitesse de rotation de la table, bien souvent fixée très en dessous de la vitesse optimale, en diminuant le débit hydraulique du tracteur. Le dispositif breveté Optispeed (système d’auto-régulation de la vitesse de table d’enrubannage), combiné au système DuoWrap à double extenseur, permet de répondre à cette problématique de sécurité et d’optimisation du débit de chantier des enrubanneuses à table tournante. Le double mât de pré-étirage supporte deux bobines de films et permet de réduire le nombre de tours de balle pour un même nombre de couches. L’accéléromètre mesure les oscillations de la machine et l’électronique régule automatiquement le débit hydraulique afin de maximiser la vitesse d’enfilmage tout en évitant l’éjection de la balle dans les pentes ou avec des balles mal équilibrées. La vitesse optimale de rotation de la table est en permanence calculée, régulée et obtenue par l’électronique embarquée et non laissée à l’appréciation du chauffeur. Dans des conditions optimales de travail (balles bien formées et champ plat) la vitesse de rotation de la table est augmentée de 15 à 25 %.
 

KVERNELAND : charrue i-Plough portée au travail et semi-portée sur route

La charrue portée 2500 i-Plough a été conçue dans l’idée de simplifier et de sécuriser au maximum son utilisation. La recherche de sécurité porte à la fois sur la réduction des risques d’accidents lors de la circulation sur route (accidents avec des tiers), et aussi pour le chauffeur (accidents liés aux phases de montée/descente de la cabine pour les réglages qui représente près de 40 % des accidents liés au tracteur). C’est ainsi que les changements de position travail vers transport et inversement se font intégralement depuis la cabine. Au travail, l’ensemble des réglages importants sont modifiables via le terminal ISOBUS, depuis la cabine. Les réglages peuvent êtres mémorisés afin d’être retrouvés instantanément, en fonction des conditions de labour, de la parcelle ou encore du tracteur. La manœuvre d’attelage/dételage est revue pour qu’elle soit plus simple et sécurisée. Ensuite, la circulation sur route ou dans des zones exiguës est simplifiée et sécurisée puisque le point de pivot se trouve au niveau de l’attelage. La charrue suit donc les roues du tracteur. Cette charrue portée est équipée d’une tête basculante qui permet à l’opérateur, depuis la cabine, de déverrouiller le point pivot pour le transport : la charrue se comporte alors comme une charrue traînée, avec une articulation côté attelage et une roue porteuse (roue combi jauge/transport à l’extrémité de la charrue). Cette disposition innovante permet d’éviter les effets de «balayage» de l’arrière de la charrue dans les virages et les ronds-points. L’opérateur peut ainsi rouler sereinement sans avoir peur d’accrocher des éléments extérieurs tels que des murs, des véhicules ou encore des piétons. Au travail, cette tête se verrouille automatiquement et on retrouve le fonctionnement classique d’une charrue portée. Le chauffeur n’a pas besoin de descendre de sa cabine, minimisant ainsi ses risques d’accidents.

NEW HOLLAND : HEHRS, refroidissement moteur à plaques

Actuellement, le pack de refroidissement occupe un volume important à l’avant du compartiment moteur. Par ailleurs, le nettoyage périodique des radiateurs implique une cinématique compliquée pour garantir l’accès à chacune des couches. Alors qu’un pack de refroidissement classique peut regrouper plus de cinq types d’échangeurs devant le ventilateur, le système de refroidissement à haute efficacité (HEHRS) n’en compte que deux : un pour refroidir le moteur et le second pour la boucle basse température. Avec le HEHRS que l'on retrouvera sur les tracteurs T7, l’encombrement du pack de refroidissement peut être réduit et l’efficacité améliorée car le ventilateur utilise moins de puissance. Des échangeurs à plaques remplacent les traditionnels radiateurs air/air ou air/liquide. Ils sont reliés à un nouveau circuit de refroidissement liquide basse température (environ 50°C). Cette boucle basse température permet de refroidir localement les différents composants du tracteur (condenseur de climatisation, huile de transmission, air d’admission après compression par le turbo...). Elle permet de répartir les besoins en refroidissement tout en rendant chaque échangeur plus compact. Une pompe électrique alimente en liquide de refroidissement ces différents circuits. Des valves pilotées associées à des capteurs de température en sortie modulent le débit de liquide de refroidissement en fonction des besoins. Un algorithme de pilotage contrôle le débit de la pompe électrique et l'ouverture des valves. En cas de besoin, il intervient également sur le régime du ventilateur pour augmenter sa vitesse. Par ailleurs, le pilotage individuel de chaque portion du circuit basse température réduit les durées au cours desquelles le ventilateur est entrainé à plein régime. En association avec un ventilateur à pas variable, un gain de consommation de 4 % peut ainsi être mesuré grâce à cette nouvelle conception.

 

SENCROP : météo de précision avec capteurs au champ
 

Sencrop s’adresse aux agriculteurs pour leur proposer une application reliée, en temps réel, à des stations agro-météo et capteurs positionnés dans leurs parcelles, pour mieux s’organiser et décider au quotidien de leurs interventions, grâce à des données précises et ultra-locales. Ce service agro-météo peut être relié à des outils d’aide à la décision (OAD). Cette approche permet de s’affranchir des disparités rencontrées lors de l’utilisation de services de prévision météorologique basés sur un nombre faible de capteurs et qui en conséquence ne donnent pas une information pertinente de l’état de la zone observée. L’application de Sencrop permet notamment de : remonter des données agro-météorologiques en temps réel 24h/24, analyser des données fiables (détection automatique de dérive et validation par le client en cas d’écarts prononcés avec des laboratoires réputés) pour améliorer les modèles agronomiques et valoriser les conseils apportés aux agriculteurs, disposer d’une traçabilité sur les conditions d’intervention dans les parcelles, se créer des alertes simples (cumul de pluie, bas-volume...) et ce de manière communautaire, mieux décider des travaux à conduire : pulvérisation, irrigation, semis..., alimenter les modèles agronomiques avec des données agro-météo ultra-locales, fiables et valorisables. L’idée est de pouvoir, en un coup d’œil, visualiser les informations sur les parcelles, les partager, mais aussi de cibler les conseils de pulvérisation et d’apporter une aide au pilotage des travaux agricoles selon les conditions locales. Facilité d’utilisation : un seul bouton sur le capteur pour la mise en marche et une interface graphique (mobile et PC) très ergonomique. Une solution « Plug-&-Play », avec une forte autonomie. Les stations agro-météo, mobiles si l’on souhaite les changer de parcelles en cours ou fin de saison, sont reliées via les réseaux bas débit-longue portée.

 

SMAG : application IoTA pour l’agriculture connectée centrée sur la parcelle
 
Face à la multiplication des objets connectés en agriculture et de leurs applications associées (stations météo, pièges, caméra, tracker, débitmètre, ruche…), SMAG crée la première application mobile permettant une gestion centralisée de l’ensemble des objets présents sur l’exploitation agricole. Cette application innovante unique sur le marché agricole offre trois fonctionnalités : géolocaliser l’ensemble des objets, consulter leurs données associées (météo ciblée, prolifération de ravageurs, qualité du sol...) et récupérer automatiquement les données parcellaires issues des solutions web agreo et atland (surface, type de culture, nom de la parcelle...). Enfin, le croisement de ces deux sources d’information génère pour chaque objet des alertes intelligentes pour alimenter des outils d’aide à la décision performants. In fine, grâce à IoTA, l’agriculteur pourra prendre la bonne décision au bon moment pour diminuer les risques sur sa parcelle. Ce projet développé en partenariat avec les sociétés CAP2020 et WEENAT marque le lancement d’un écosystème unique dans le domaine de l’IOT en agriculture.

TEEJET : Dynajet, contrôle de calibre de gouttelettes de pulvérisation en dissociant pression et débit

Dans les systèmes actuellement disponibles sur le marché, appelés DPAE (débit proportionnel à l’avancement), la pression de pulvérisation est liée à la vitesse d’avancement. Lorsque la vitesse augmente, la pression à la buse augmente beaucoup plus rapidement (la pression varie selon le carré du débit), de très fines gouttelettes se forment, un risque de dérive apparaît, notamment en conditions venteuses. Dans ce cas, la qualité de pulvérisation devient très mauvaise car on obtient des gouttes trop fines qui ont tendance à ne pas se fixer sur la cible ; une baisse de la vitesse aura des effets tout autant négatifs du fait d’une augmentation de la taille des gouttelettes et d’une baisse du nombre d'impacts par cm². Le système DynaJet Flex 7140 permet un contrôle strict des tailles de gouttelettes grâce à la technologie PWM (Pulse Width Modulation) qui permet de dissocier la pression de pulvérisation et le débit des buses, et donc de dissocier pression de travail, taille des gouttelettes et dose d’application. Ce système peut être installé sur tout pulvérisateur utilisant un contrôlleur de débit, indépendamment du type de boitier de régulation, aussi bien sur appareil neuf qu’en seconde monte. Des solénoïdes électriques e-ChemSaver sont installés sur chaque corps de buse, en lieu et place des anti-gouttes. Les solénoïdes travaillent à une fréquence constante de 20 hertz. Le système ajuste automatiquement le rapport cyclique (Duty cycle) pour maintenir une pression constante et donc une taille de gouttelettes constante correspondant à la taille programmée en cabine par l’opérateur. La pression à la sortie de la buse est constante, la taille de la gouttelette est régulière et la qualité de pulvérisation est totalement maîtrisée. En outre, le contrôleur du DynaJet intègre une base de données de buses pour lesquelles l'ensemble des caractéristiques de taille de gouttelettes sont corrélées aux informations des différentes pressions de fonctionnement possible. 

 


WEFARMUP : plateforme collaborative de location de matériels


WeFarmUp.com invente l’entraide version 3.0 en créant une « coopération numérique » entre agriculteurs, mais aussi entre CUMA, ETA et concessionnaires. Certains constructeurs utilisent aussi la plateforme pour simplifier la logistique des démonstrations de matériels chez les agriculteurs. En « connectant » les hangars des exploitations agricoles, WeFarmUp.com rend « visibles » les matériels disponibles à un « instant T » à proximité de chaque agriculteur (à moins d’une heure de tracteur). Ainsi, WeFarmUp.com offre un nouvel accès à la machine agricole. Cette application est complémentaire des solutions préexistantes (concessionnaire, entraide traditionnelle, CUMA, EDT...). Elle apporte, grâce à la location (paiement à l’usage et non entière propriété), la flexibilité économique imposée par le nouveau contexte économique ultra volatile des années post 2010. WeFarmUp. com redonne de la trésorerie et de la compétitivité aux exploitations souffrant de suréquipement en permettant de «désimmobiliser» de l’argent « immobilisé » sous les hangars des agriculteurs, en offrant aux jeunes agriculteurs la possibilité d’investir progressivement, mais aussi à tous les agriculteurs souhaitant une solution pour enfin pouvoir rentabiliser leurs investissements en matériels. Tout cela, in fine, afin de retrouver de la compétitivité face aux concurrents internationaux (États-Unis, Ukraine...) dont la taille des fermes est très supérieure. WeFarmUp.com existe depuis octobre 2015 et a déjà une communauté de 2.900 WeFarmers et 1.850 matériels disponibles à la location.

Article rédigé par :