Accueil > News > MANUTENTION > Rendez-vous en terre inconnue

Rendez-vous en terre inconnue

Publié le :

Voir toutes les images

 Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue  Rendez-vous en terre inconnue

Il suffisait d’une crise pour rebondir, reprendre des forces et prouver à toute une filière qu’en moins de cinq ans, il était possible de percer sur un marché porteur, et pourtant concurrentiel. Pour mieux comprendre l’ascension rapide de Dieci dans le domaine agricole, il était opportun de profiter du lancement de nouveaux modèles et d'évolutions en matière de transmissions pour nous rendre en Italie, et découvrir une usine que l’on nous décrivait suffisamment armée pour anticiper l’avenir.

Depuis 1962, l’entreprise s’était forgée une réputation dans le monde du BTP avec ses bétonnières automotrices et chariots classiques, rotatifs et industriels avant d’être frappée brutalement, comme ses concurrents par la crise du BTP en 2008. Un moment difficile pour l’entreprise italienne, qui venait alors d’achever la fondation de son nouveau site de production, un investissement de 50 millions d’euros. Soit 12 hectares dont 4 couverts, dédiés à une production alors en déclin. Dieci fait le choix de s’engager rapidement sur un autre marché plus porteur, celui du chargeur télescopique agricole et s’en donne les moyens en peu de temps. Située à Montecchio Eimilia, entre Bologne et Parme, le site flambant neuf est idéal pour desservir l’Europe, son outillage industriel est déjà adapté à la nouvelle production et les équipes en place ont déjà fait du chargeur télescopique leur spécialité.

Dieci vu du ciel

A l'écoute du client

La firme mise réellement sur le marché du télescopique agricole et a déployé des moyens techniques et humains considérables en peu de temps. Le résultat ne s’est d’ailleurs pas fait attendre puisqu’en quatre ans, Dieci a plus que doublé le nombre de machines produites, passant de 1100 machines en 2009, année où frappait encore la crise du BTP à 2300 unités l’année dernière, générant un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros. L’italien exporte 85% de sa production à l’étranger et compte sur son marché numéro 1, la France, pour maintenir son cap. D’abord représentée par Ammann, spécialiste du BTP, la filiale est autonome depuis 2012 et s’est établie à La Guerche de Bretagne dans l’Ille-et-Vilaine. A sa tête, Laurent Quichon n’est pas peu fier de la réussite de Dieci France après seulement deux années d’activité. « Nous avons réussi notre entrée sur le marché agricole. Alors que nous détenions 2% de parts de marché en 2011, nous avons atteint 5% en 2013 ». Second marché mondial du télescopique avec plus de 7000 unitées dont 4600 en version agricole en 2013, la France a donc une certaine importance dans le développement des produits et Dieci tient compte des exigences de ce marché. Les télescopiques agricoles ont leur propre conception face aux modèles dédiés au BTP et ne cessent d’évoluer.

- L’Agri Plus, jusqu’alors proposé avec une transmission à convertisseur de couple, avec changement powershift des 6 vitesses avant et 3 arrière compte offrir plus de souplesse, de précision et la capacité de traction d’un convertisseur de couple dans sa nouvelle version Vario System EVO 2. Cette transmission à variation continue se compose d’une pompe à cylindrée variable qui anime à la fois un moteur à cylindrée fixe et un second à cylindrée variable. A 18 km/h, un embrayage multidisque monté sur l’entraînement du moteur à cylindrée variable le désactive, pour atteindre le débit maximal du moteur à cylindrée fixe.

Selon Dieci, ce système permet de diminuer de 20% la consommation de carburant à 40 km/h. Le moteur FPT de 4 cylindres (Stage IIIB) et 4,5 litres délivre 110 ch (powershift), 130 ou 140 chevaux et est couplé à un système de dépollution par injection d’AdBlue (SCR). L’Agri Plus reçoit par ailleurs à l'arrière un double radiateur à double ventilateur réversible, apprécié en présence de grandes quantités de paille. Les Agri Plus ont une capacité de 3,8 à 4 tonnes pour une hauteur de levage de 7 à 9 tonnes.


Dieci rentre dans le livre des records avec son Agri Plus 40.7 VS EVO2, après avoir relié Humpolec, chez son distributeur tchèque à l'usine mère en Italie. Soit 379 litres de gasoil consommé en 878 km.
Dieci record

- Une taille en dessous, les Agri Farmer s’offriront au milieu de l’année une évolution de leur transmission hydrostatique avec la Vario System (sauf modèle 32.6), avec contrôle électronique du régime moteur en fonction de la charge. La pédale d’accélérateur agit alors uniquement sur la vitesse d’avancement. On retrouve à droite du conducteur une molette permettant de limiter le régime minimal du moteur, et une autre pour limiter la vitesse de déplacement. Le moteur est un 4 cylindres Kubota Stage IIIB de 3,8 litres développant 101 chevaux. Les Agri Farmer ont une capacité de 2,8 à 3,2 tonnes pour une hauteur de levage de 5,95 à 8,7 mètres. 

Sur le côté droit de la console, deux molettes permettent de gérer une vitesse cible et un régime de moteur fixe. La pédale de droite permet, dans cette configuration, d'atteindre la vitesse cible sélectionnée. En conduite sur route, celle de droite reste une pédale d'accélération.
En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/nouveautes-agricoles/chargeurs-telescopiques-dieci-ameliore-le-rendement-85394.html#gTHqwiV9tu2CTDWE.99

- S’il n’était pas encore possible d’essayer l’Agri Pivot T70, la T60 mise à notre disposition permet de comprendre l’intérêt de ce châssis articulé et de sa rapidité d’exécution et de changement de cap. La T70 est à peine plus volumineuse, mais développe 115 chevaux, soit 40 chevaux de plus. Présentée en novembre dernier, celle-ci est animée par un moteur Kubota 4 cylindres Tier IV Final de 3769 cm3 avec vanne EGR, Aftercooler et un filtre à particules. Celui-ci s'associe à une transmission hydrostatique à 4 vitesses avant et arrière (soit 2 gammes avec 2 rapports sous charge). La vitesse maximale permise par cette transmission est de 40 km/h à régime économique. La T70 hérite d’une cabine FOPS ROPS spacieuse déjà connue sur la T60, avec des commandes ergonomiques et une bonne visibilité sur l’extérieur. Sa capacité de charge est de 2,8 tonnes et il est possible d’élever le mat jusqu’à 5 mètres.

En cabine, Dieci apporte une autre évolution sur le joystick de ses derniers modèles. Autrefois, il fallait actionner une gâchette de sécurité derrière ce levier pour contrôler le mat et les distributeurs. Jugée peu pratique, celle-ci a été remplacée par un capteur sensoriel qui détecte la bonne position de main. En option, celui-ci peut disposer d’une commande d’inversion de marche.

Mots clés: Dieci

Article rédigé par :