Accueil > News > RÉCOLTE > Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T

Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T

Publié le :

Voir toutes les images

 Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T  Plus de débit pour les nouvelles John Deere séries W et T

De l'Autriche à la plaine hongroise, John Deere a trouvé un terrain de jeu idéal pour débuter la récolte au volant de ses nouvelles moissonneuses batteuses conventionnelles W et T.

La série T, que nous découvrions pour la première fois en juillet 2007 dans la campagne axonaise a bien évolué. En profitant d’une motorisation Tier IV Final, le bureau d’études Zweibrucken l’a redessinée en profondeur, jusqu’à revoir sa technologie de battage et de nettoyage. Plus de 5000 nouvelles pièces composent une évolution aussi technique qu’esthétique, et que John Deere voulait 15% plus performante. Après les avoir dotées il y a deux ans des cabines des grandes S, les deux familles de machines à secoueurs en reprennent aujourd’hui le look général. Une fois les capots relevés, on constate que le châssis a été rallongé. Le but recherché était d’accroître les performances et le débit de chantier de 15%. Rien que ça ! Du coup, les huit machines à 5 et 6 secoueurs se rapprochent un peu plus des modèles S à rotor longitudinal, dont l’intégralité de la gamme passera à son tour en 2016 aux normes Tier IV Final (ndlr : seuls les deux plus petits modèles le sont à ce jour). Pour les plus petites structures, John Deere propose les W330 et W440 produites par Sampo Rosenlew en Finlande et qui peuvent bénéficier d’un réglage des grilles électrique.

Un débit accru

Un débit accru

Pour gagner en débit, la nouvelle T mise d’abord sur le choix des équipements. Si la barre de coupe 600R constituait l’essentiel de l’offre chez John Deere avec comme offre haut de gamme, la Premium Flow, la firme met aujourd'hui l’accent sur ses coupes à tapis 600D et flexibles 600F. Plus vraisemblablement, le cœur du marché sera constitué à court terme d’une majorité de coupes 600X, de 6,7 - 7,6 - 9 - 10,7 et 12,3 mètres. Attendue par le réseau, celle que nous vous présentions en 2013 dispose d’un fond de table coulissant et des scies à colza intégrées, permettant de passer d’un mode céréales à un mode colza en moins de 5 minutes.

C’est au niveau du système de séparation des T que les évolutions sont remarquables. Le contre-batteur gagne en surface (+7%), ainsi que le diamètre de séparateur tangentiel, caractéristique des T (800 mm). La surface de contre-séparateur gagne elle aussi 20%. Ajoutons l’angle d’enveloppement supérieur de 8 degrés, la capacité de séparation est donc plus importante. À l’entrée du batteur, la Booster Bar permettra d’ébarber et de frictionner un peu plus agressivement des céréales difficiles à battre. Un accessoire qui se monte facilement en moins de 5 minutes.

Le caisson Dyna-Flo n’est pas en reste coté évolutions, puisqu’il est désormais constitué d’une majorité de pièces en aluminium, pour ne pas impacter le poids de la machine. John Deere l’a agrandi de 41% afin d’accroître les capacités de nettoyage. On atteint alors 6,3 m2 de surface totale pour une 6 secoueurs contre 5,2 m2 sur une version 5 secoueurs. Le ventilateur est désormais à pales, et John Deere revendique une efficacité supérieure de 36%.

La capacité de trémie oscille entre 8000 et 12000 litres tandis que sa vidange complète se fera plus rapidement (capacité de 125 l/s). On retrouve par ailleurs sur les plus gros modèles et selon les barres de coupe une vis repliable.

Confort et équipement

John Deere a limité le nombre de graisseurs pour gagner en temps de maintenance quotidien. On peut disposer d’un compresseur d’air pour souffler la machine aux champs (très utile en ce moment !), l’éclairage s’enrichit de phares à leds et il sera possible de disposer de caméras embarquées et montées d’usine.

Coté transmission, la machine sera dotée soit de pneumatiques ou empruntera les chenilles de 660 mm des S, limitant la largeur sur route à 3,3 mètres. On retrouve la transmission Prodrive et un entraînement intégral des quatre roues X-Traction, avec contrôle de patinage, différentiel à glissement limité et un mono-moteur hydraulique. L’essieu arrière est nouveau et permet de gagner 6° en angle de braquage tandis que la direction a été renforcée.

Notons que les modèles actuels resteront disponibles jusqu’à la fin de l’année, tandis que la production de ces nouvelles W et T Tier Iv Final suivra au début de l’année prochaine, pour une mise en route lors de la prochaine campagne.

 W540W550W650W660T550T560T660T670
Séparation5 secoueurs6 secoueurs5 secoueurs
+ séparateur tangentiel
6 secoueurs + séparateur tangentiel
Moteur
(Tier IV Final)
John Deere
PSS 6,8 litres
John Deere
PSS 9 litres
John Deere
PSS 6,8 litres
John Deere
PSS 9 litres
Puissance
(ch)
238275306339275339339397
Article rédigé par :