Accueil > News > TRACTEURS > On a testé les nouveaux T

On a testé les nouveaux T

Publié le :

Voir toutes les images

 On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T  On a testé les nouveaux T
 VALTRA T4 
Le T4 millésime 2015 n’a plus grand-chose à voir avec celui né en 2002, qu’il remplace. On est d’accord, ce n’est pas trop tôt ! Même s’il s’agissait d’une valeur sûre en Europe, le T n’était pas des plus glamour. Loin du dessin rondouillard et de la silhouette infiniment longue de ce premier opus, qui eu la lourde tâche de remplacer la série 8050 à la ligne anguleuse, celui que Valtra nous livre aujourd’hui donne le la du futur de la marque de Suolahti.
Valtra T4Le relookage des S en 2013 se démarquait déjà de la production actuelle avec une calandre arrondie dont le V, symbole de la marque, fait naître de la calandre un style aussi élégant qu’élancé. L’aboutissement de ce superbe coup de crayon affiche des hanches musculeuses, des nervures saillantes savamment travaillées, une ligne harmonieuse qui va sans nul doute susciter de l'intérêt plus que du dégoût. Un tracteur n'est pas seulement qu’un outil de travail, il sait être beau et fonctionnel ! Et Valtra ne refuse pas la comparaison de hauts standards automobiles, allemands ou scandinaves notamment. Feux à Leds, chromes ici et là, l'emblème Valtra intégré dans les feux, optiques, rétroviseurs, seuil de porte antidérapant…  Les constructeurs automobiles n'ont plus le monople de la personnalisation.

En plus de proposer différents coloris à la carte, soit 7 pour le T4 (environ 500€ HT l'option), le finlandais va au bout de sa démarche avec la possibilité de personnaliser votre tracteur via le bureau de style Unlimited. Au delà du choix esthétique, Valtra s'adapte à votre demande de professionnel comme il sait le faire dans le domaine forestier ou lors de la création du XN articulé.
Valtra T4

Virage à 360°

A première vue, l’ergonomie de conduite pourrait passer pour sa devancière. Mais au-delà d’un faciès différent de la colonne de direction, cette quatrième génération se démarque par ses proportions. C’est une cabine à cinq montants de nouvelle conception qu’inaugure ce tracteur. Vingt centimètres plus large et grande de 6m² elle offre une bonne ergonomie de conduite, une vision panoramique à 360 ° et une plus grande aisance lorsqu’il s’agira de retourner le siège conducteur et inverser le sens de marche. C’est ce que Valtra nomme depuis plusieurs décennies "TwinTrac" (option à 7500€ HT environ) et qui constitue l’un des atouts de Valtra face à la concurrence, notamment dans le domaine forestier. De nombreux équipements sont disponibles. Pare-brise et vitre arrière à chauffage électrique, essuie-glace avant couvrant 270 °, deux caméras de sécurité arrière montées en usine, phares de travail avant et arrière à LED, caisson de basses audio subwoofer, boîte réfrigérée capable d’embarquer des bouteilles de 1,5 litres…. Nouveau, le toit dispose d’une vitre avant à utiliser pour les opérations au chargeur. La cabine forestière en option dispose également d’une vitre de toit unique à l’arrière.Valtra T4

Kimmo Wihinen, responsable de la production industrielle présente la génèse du T4 avec le prototype "P1" dont la cabine avait été modélisée à l'échelle un en bois.

 

Un Valtra se doit être simple, efficace, performant donc efficient. Réservant la technologie tactile aux Premium, le T4 se contente de l’ancien terminal situé à l’extrémité de l’accoudoir redessiné pour n’afficher que les fonctions primaires du tracteur. Toutefois, si l’on peut regretter ce choix, il s’avère assez clair d’utilisation et fonctionnel.

Le large accoudoir est agréable, simple et les différentes fonctions sont actionnées via des boutons dédiés. Il adopte des matières moelleuses et comprend toutes les fonctions de conduite dont un inédit joystick commun aux différents types de transmissions. Les T4 sont également disponibles avec le système de guidage AutoGuide 3000 et la télémétrie par AgCommand.
Valtra T4

Ne l’appelez pas Premium !

Le T4 n’offre pas seulement qu’un look mais une multitude de possibilités. Car le T4 ne veut pas être catalogué Premium, même s’il en a les traits. Le T4 veut simplement satisfaire le cœur du marché, de la polyculture-élevage aux céréaliers avec sept niveaux de puissance et trois finitions qui sont d’ores et déjà disponibles. Une quatrième nommée HiTech 5fera ses débuts en juin 2015, accompagnée de nouvelles options. En entrée de gamme, la finition Active permet de bénéficier d’une transmission 5 Powerhifts et d’un circuit hydraulique Load Sensing à commandes mécaniques. Sur la Versu, même transmission mais avec des commandes électrohydrauliques des distributeurs, des phares à LED et le moniteur déjà éprouvé sur l’ancienne génération, qui affiche les fonctions essentielles du tracteur. Particularité de cette transmission à 4 gammes de 5 vitesses powershift, et deux gammes « rampantes », elle est associée à un système N-auto qui permet à la pédale de frein de contrôler également l’embrayage. « Je freine, je m’arrête sans caler. Je relâche les freins et mon tracteur repart ». Dans cet esprit, le Hill Hold assure comme sur les voitures dotées de boîtes automatiques de maintenir le tracteur immobile en côte afin de redémarrer sans utiliser la pédale d’embrayage ou l’assistance hydraulique.

Autre automatisme dénommé « Mode PDF » . Il suffit de régler le régime moteur en fonction de la vitesse de prise de force demandée. Ensuite, il suffit de gérer le passage des rapports powershift dans la gamme à l’aide de la pédale d’avancement. Le régime moteur est donc dissocié de la vitesse d’avancement.

Seulement de l’Adblue

Échelonnés de 155 à 235 chevaux, ces tracteurs sont naturellement entrainés par un 6 cylindres maison, soit le 6,6 litres AGCO Power (ex-Sisu) sur les deux plus petits modèles tandis que les modèles supérieurs s’offrent les services du déjà bien connu « 74 AWF » de 7,4 litres. Pour satisfaire les normes Tier IV Final, celui-ci se contente d’un régime d’Adblue, seulement. Il reçoit toutefois un turbocompresseur de nouvelle génération, capable de délivrer un couple à bas régime. Valtra reconduit par ailleurs son mode « EcoPower » sur le modèle de milieu de gamme, le T174 Eco. Lorsque le conducteur appui sur le bouton Eco, la cartographie moteur change afin que le tracteur puisse travailler au couple. Cela se traduit par une consommation inférieure à 1800 tr/min. Sur tous les modèles, la fonction SigmaPower apporte un surcroit de 15 ch. de puissance lors de l’activation de la prise de force. Le boost quant à lui est activé au transport en gammes C ou D.

Le rayon de braquage du tracteur a été réduit : seulement 5,25 mètres, même avec chargeur, pont avant suspendu pneumatiquement et relevage avant. Le tracteur pèse 7,3 tonnes en standard et il peut être lesté pour atteindre un maximum de 13,5 tonnes. Avec ses 60 centimètres, la garde au sol est importante. L'empattement de 2 995 millimètres offre une grande stabilité sur route. Le relevage arrière amélioré peut soulever jusqu'à près de 10T, tandis que le relevage avant intégré peut soulever 5T. Trois régimes de prise de force peuvent être sélectionnés dans 5 combinaisons possibles : 1000, 1000E, 540, 540E et proportionnel à l’avancement.

Périodicité d'entretien prolongée

L’accès a été facilité par l’ouverture du capot moteur. Chaque jour, les filtres, radiateurs et jauges seront rapidement contrôlés à hauteur d’homme. Valtra met l’accent sur la fonctionnalité et aussi l’ergonomie d’usage et d’entretien, tant pour l’utilisateur que pour les concessionnaires. Les intervalles d’entretien sont désormais de 600 heures contre 500 jusqu'à maintenant.

 T144T154T174
ECO
T194T214T234
Moteur66 AWF
6 cylindres
Tier IV Final
74 AWF
6 cylindres
Tier IV Final
Cylindrée6,67,4
Puissance nominale (ch)155165175195215235
Puissance maximale (ch)170180190210230250
Couple maximal (Nm à 1500 tr/min)680740780 à 9008709101000
Transmission  Active (Powershift 5 vitesses sur 4 gammes)
Versu (Powershift 5 vitesses sur 4 gammes)
Direct (CVT)Non dispo
Débit hydraulique (l/min)115 (160 option)
Distributeurs4
mécaniques
5
électrohydrauliques
Capacité de relevage avant (kg)5100     
Capacité de relevage arrière (kg)8100 à 9500
Régimes de prise de force (tr/min)540/1000 (Options: 540/540E/1000 ou 540E/1000/1000E.
Prise de force avant 1000 tr/min)
Empattement (m)2,995
Longueur (m)5,8
Hauteur (m)3,13
Rayon de braquage (m)
avec pneumatiques 600/65R28
5,25
Diamètre maximal des pneumatiques arrière (m)1,95
Capacité de GNR (l)380
Capacité d'AdBlue (l)70
Poids, réservoirs pleins (kg)7300

Une ligne originale, personnalisable à souhait, un éventail technologique complet et éprouvé, Valtra a avec son nouveau T4 toutes les cartes en main pour réussir son pari. Car il ne s’agit pas d’une simple nouvelle série parmi tant d’autres. Le finlandais cogitait son projet « Mister T » depuis 2006, et a investi plus de 40.000 heures d’essais intensifs aux quatre coins de l’Europe pour aboutir au remplaçant de l’un de ses bestsellers. Un autre pourrait d’ailleurs suivre ce chemin.

 

Article rédigé par :