Accueil > Passion > ÉVÈNEMENTS > Les incontournables du FPS - AGCO

Les incontournables du FPS - AGCO

USA
Publié le :

Voir toutes les images

 Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO  Les incontournables du FPS - AGCO

S’il fallait retracer l’historique du groupe AGCO et dresser son arbre généalogique, nous aurions vraisemblablement du pain sur la planche ! Ce consortium de firmes historiques, parfois disparues, mais pas oubliées, rachetées au gré des crises économiques ou de cessations d’activité, à l’image de la White Farm Equipment qui fût l’un des premiers édifices constituant le groupe que nous connaissons aujourd’hui aura finalement fait le choix d’une technologie européenne pour partir à la conquête du monde. AGCO (Allis Gleaner Corporation) a beau être d’origine américaine, compte tenu de ses racines, des marques représentées initialement et de son siège social à Duluth en Géorgie, la plupart des tracteurs produits sous son étendard sont pourtant imaginés et conçus en Europe.

C’est à Beauvais dans l’Oise que l’on imagine les tracteurs rouges de demain. On y produit les Massey Ferguson séries 5000, 6000, 7000 et 8000 avant de les expédier aux quatre coins du monde. Une exception pourtant avec les plus gros modèles, produits depuis deux ans aux cotés des Challenger MT700 et MT800 à Jackson. Confier une partie de la production à l’usine américaine aura permis de désengorger celle de Beauvais, mais également de raccourcir les délais de livraison. Massey Ferguson dispose, comme ses concurrents nommés précédemment, d’une gamme complète de tracteurs allant du modèle basique à canopi, distributeurs mécaniques et boîte de vitesse la plus simple qui soit jusqu’au modèle le plus "high-tech", avec sa cabine Exclusive et transmission à variation continue Dyna-VT. De quoi satisfaire l’ensemble de sa clientèle. Quant aux Fendt, difficile de proposer des versions d’appel, compte-tenu du niveau de sophistication de ces tracteurs, tous importés de Marktoberdörf en Bavière. Plus aucune transmission mécanique n'est proposée par le spécialiste de la Vario, même en Amérique du Nord où il reste encore du travail à effectuer afin de convertir les "Pro-powershift" à cette transmission qui, en Europe cartonne! La version la plus « simple » Vario était celle exposée lors du Farm Progress Show. Pas de relevage avant pour ce Fendt 927, alors chaussé de pneumatiques étroits et doté d'arbres de roues arrière pour être jumelé le plus efficacement. Il y a pire comme modèle de base! Quant à Valtra, la marque finlandaise, pourtant présente sur ce marché brillait par son absence.

Les matériels des récolte commercialisés en Amérique du Nord sont quant à eux tous produits localement et diffusés dans différents coloris. En effet, les machines à secoueurs et hybrides provenant de Breganze en Italie ne franchissent pas l'Atlantique, puisque le marché est constitué exclusivement de machines non-conventionnelles à rotor.

Mots clés: Farm Progress Show - AGCO - Fendt - Massey Ferguson - Gleaner

Article rédigé par :