Accueil > News > RÉCOLTE > Les ensileuses 8000 enfin prêtes !

Les ensileuses 8000 enfin prêtes !

Publié le :

Voir toutes les images

 Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !  Les ensileuses 8000 enfin prêtes !
 ENSILEUSES JOHN DEERE 8000  Fin du suspens, après avoir fait parler d’elles pendant près de 3 campagnes, les nouvelles ensileuses John Deere se dévoilent au grand jour.
Pas loin de 800 commentaires, 223.000 vues et un sujet figurant parmi le « Top Ten » de ces dernières années sur le forum GTP, les nouvelles John Deere 8000 ont en effet fait couler beaucoup d’encre (vous direz, difficile à l’heure numérique) depuis qu’un prototype, présenté par nos confrères de Profi a été déniché aux confins de l’Allemagne. Au rythme des saisons passées, les équipes de John Deere ont eu bien du mal à peaufiner leur futur bolide en toute discrétion. Ainsi, vous, lecteur, avez suivi avec délectation épisode par épisode l’évolution de ces machines que l’on croyait ultra-puissantes à la vue de leurs mensurations et depuis qu’un prototype bi-motorisé a pointé le bout de son double capot. Mais que les détectives en herbe se rassurent, si les 8000 de 1000 chevaux et plus ne sont pas encore à l’ordre du jour, demain est à portée de main. L’américain (qui produit ses ensileuses à Zweibrücken en Allemagne) se veut plutôt rationnel et table sur le cœur du marché, c'est-à-dire des machines qui se vendent le plus. Sous-entendez que le marché du biogaz en Allemagne, qui avait alléché les constructeurs de très grosses ensileuses n’est plus autant en forme et que le "gros" du marché est représenté essentiellement par des machines que les 8000 visent. « Les 8000 oscillent entre 380 et 625 chevaux, mais le châssis est prévu pour recevoir 1.000 chevaux » a toutefois commenté Maxime Legros, responsable produit ensileuses chez John Deere France lors de la conférence de presse organisée hier à Ormes, au siège de la filiale française. John Deere ne devrait donc pas se contenter de ses cinq nouvelles machines. « L’ensemble de la gamme est dotée cette année d’un bloc 6 cylindres John Deere PSX de 9 à 13,5 litres conforme à la norme Tier IV Final. »  Celui-ci est positionné  longitudinalement, avec renvoi d’angle et est couplé à un filtre à particules, un système SCR, une vanne EGR et deux turbocompresseurs, l'un à géométrie variable et l'autre fixe. Pour optimiser le refroidissement, l’air frais est aspiré par le bac de refroidissement au milieu de la machine, qui va ensuite le propulser vers l’arrière. C’est pourquoi les capots moteur sont fermés sur les côtés.

 
8100
8200
8400
8500
8600
Moteur
John Deere PSX 9 litres
John Deere PSX 13,5 litres
Puissance (ch)
380
430
540
585
625
Canal (mm)
660
830

Ces machines, que l’on devrait voir évoluer dès le printemps prochain lors de la récolte d’herbe arborent un look moderne, bien en concordance avec l’ensemble des machines de récolte de la marque. Elles reprennent la cabine connue sur les moissonneuses batteuses, mais une nouvelle vitre arrière permet de superviser les opérations sur l’arrière. Plus légère de 800 kg grâce à l’usage d’aluminium pour certains éléments de carrosserie (pour optimiser la diffusion de chaleur notamment) et avec sa nouvelle conception, la série 8000 ne se contente pas d’améliorer la conception des 7080, qui resteront au catalogue jusqu’à la fin 2015. Pour pouvoir justifier leur raison d’exister, les 8000 se veulent plus confortables à l'usage comme à l'entretien et offrent 6% de performances en plus selon le cerf bondissant. 90% des pièces sont nouvelles. Flux de récolte modifié et moins énergivore, le rotor DuraDrum passe de 610 à  670 mm et bénéficie de 40, 48, 56 ou 64 couteaux. L’entrainement des organes est hydraulique. Pour l’entretien, l’accès au bac de refroidissement, la soufflerie et le moteur a été amélioré tout comme l’ouverture du bloc hacheur en V de 35° et d’un système d’affutage hydraulique connu sur les 7000. John Deere apporte également le graissage centralisé, un nouveau système de détection des corps étrangers et le Remote Display Access. Plus aucun relai électrique sur ces machines, les 8000 communiquent entièrement par BusCan. Notons également qu’un lestage d’un maximum de 720 kg est proposé sur ces machines selon l’accessoire de récolte. Le palan servant à démonter l’éclateur est également de série. L'éclateur KernelStar 2, qui représente aujourd'hui 80 % des ventes en France est toujours proposé sur cette nouvelle machine.

La tuyère est entièrement démontable pour faciliter l’hivernage. Les 8000 embarquent jusqu’à 1100 litres de gasoil, 43 litres d’AdBlue et 300 litres (+30 litres sur le coté droit de la machine) d’additifs ou d'eau claire. La consommation mesurée selon John Deere serait de 98 l/h pour une 8600 équipée d’un cueilleur 12 rangs. Enfin, coté pneumatiques, les 8000 suivent la tendance actuelle des grands diamètres avec la possibilité de choisir des modèles de 2,15 mètres de diamètre. Puisque ces machines seront sans doute utilisées dans des conditions difficiles, ces pneumatiques assurent une plus grande garde au sol, tout en conservant un gabarit routier limité à 3,5 mètres de largeur.

En cabine, il faut noter que chaque machine est dotée de base du JDLink. L’ordinateur de bord Command Center GS3 interprète les codes pannes, la console 2630 reste une option mais elle associe la caméra de tuyère. Le dispositif HarvestLab détermine en temps réel la teneur en matière sèche et analyse tous les constituants du fourrage. Mis au point et breveté avec Carl Zeiss et certifié par l'organisme indépendant allemand DLG (Deutsche Landwirtschafts-Gesellschaft), HarvestLab utilise une technologie proche infrarouge pour mesurer la récolte 17 fois par seconde et garantir un ensilage de qualité.

 Deux machines de présérie sont d’ors et déjà au travail en France pour cette campagne, dont l’une d’elles que nous retrouverons très prochainement en action. Bonus; John Deere fournira un ensemble complet de vestes, combinaisons, tasses, stylos… aux couleurs de cette nouvelle machine pour toute nouvelle acquisition !

Nouveaux accessoires

Coté équipements, John Deere propose de nouveaux pick-ups de 3 – 4 et 4,5 mètres avec une largeur utile de 2,55 – 3,63 et 4,14 m avec roues de jauge hydraulique et rouleau central (option), un nouvel attelage et multicoupleur de base. « Nous nous limitons à 12 rangs aujourd’hui, mais il pourquoi pas plus à l’avenir. 14, 16 ou 20 rangs comme l'étude 2020 présentée à l’Agritechnica en 2013 ». Les cueilleurs rotatifs de 8 à 12 rangs bénéficient eux aussi du multicoupleur et ont été optimisés pour une meilleur alimentation, notamment au niveau des rouleaux centraux.
Article rédigé par :

Dernières photos

Dameuse Pistenbully 600E+