Accueil > News > SALONS > Les attractions d'Équip Agro 2014

Les attractions d'Équip Agro 2014

Publié le :

Voir toutes les images

 Les attractions d'Équip Agro 2014
Salon à part entière sur 50.000 m² d’espace, en plein cœur de la Foire de Châlons en Champagne, EQUIP’AGRO a pour vocation de réunir l'ensemble des acteurs du monde agricole et viticole régional. Constitué essentiellement de constructeurs et concessionnaires locaux, ceux-ci nous ont à nouveau réservé pour cette nouvelle édition une multitude de nouveautés, dont quelques surprises venues de Pologne.

Pulvérisateur KFMR Goliat Plus 4200 litres

KFMR Goliath 4200 litres

Ne l'appelez pas Krukoviak mais KFMR. Pour notre marché, la société Horiot en charge de l'importation de ces pulvérisateurs polonais a choisi un nom a consonance plus occidentale et des couleurs modernes. Une fois son homologation accordée,, le Goliat Plus escompte offrir dès 2015 un bon rapport qualité/prix. Car pour 65.000€ HT, cet appareil au look moderne de 4200 litres (3600 d'entrée de gamme) et d'une rampe Pommier de 36 mètres (28 mètres minimum) veut en offrir pour son prix. Pompe à pistons Bertolini, une flèche suiveuse avec possibilité d'attelage en position haute ou basse, une cuve de rinçage de 300 litres, un panneau de vannes simple mais accessible sur le côté gauche, un dévidoir pour le lavage et un incorporateur Polmac avec niveau de remplissage, lance d'aspiration pour bidons de grosse capacité ou orifice capable de percer un opercule sans projections. La régulation est de type Arag Bravo 400S et sept projecteurs complètent la liste des équipements. Enfin, l'essieu ADR (marque du groupe Colaert) est suspendu pneumatiquement et l'ensemble des flexibles conduisant à la cuve sont canalisés au centre de l'appareil. En somme un appareil simple misant sur des accessoires connus.

Déchaumeur à disques indépendants Rolmako U671

Rolmako U671
Le Rolmako U671 vient lui aussi de Pologne et revendique à son tour un prix serré, compte tenu de ses nombreux équipements. Présenté par les Green Power à Possesse (51), l'importateur pour la France et par les établissements Marchal à Saint Martin sur le Pré, l'appareil se déploie sur une largeur de 2,7 - 3 - 3,5 et 4 mètres non repliable ou 4 - 4,5 - 5 et 6 mètres repliable. Ces modèles sont soit portés ou semi-portés avec timon et chariot. Une adaptation permet d'atteler un semoir à l'arrière. Les rangées de disques de 510 ou 560 mm de diamètre sont suivies par 13 types de rouleaux au choix. Enfin, deux double-roues assurent le contrôle de profondeur à l'avant de l'appareil.

Débardeuse à betteraves Sopema DT50

Sopema débardeuse

Sopema est un spécialiste incontournable en Champagne crayeuse avec ses porte-outils et accessoires de plombage. Le fabricant marnais s'est également spécialisé depuis une quinzaine d'années dans la récolte des betteraves grâce à des débardeuses trainées capables de suivre des chantiers décomposés constitués notamment d'une effeuilleuse, d'une arracheuse et enfin une aligneuse. Mais la tendance actuelle guide aujourd'hui les utilisateurs, notamment les entrepreneurs vers l'arracheuse intégrale. Un matériel onéreux qui oblige au minimum de temps morts. De ce fait, quelques remorques de gros calibre voient le jour depuis quelques années. Sopema, Royer et Brochard suivent cette tendance et proposent des remorques capables d'engloutir la pleine capacité de ces arracheuses, soit de 40 à 50 m3, comme dans le cas de cette remorque Sopema. Il s'agit en fait du second modèle livré par le champenois, pour le compte d'un utilisateur d'une Ropa Euro Tiger. Soit 50 m3 de betteraves évacués par l'arrière grâce à un tapis à chaînes et barrettes, une fois élevé grâce à deux vérins situés de part et d'autre.

Débardeuse à betteraves à déchargement latéral Royer

Débardeuse Royer
Autre fabricant régional et spécialiste connu dans le domaine du transport, Royer en est également à sa deuxième réalisation en matière de débardeuse à betteraves. Plus polyvalente que la première génération à déchargement arrière, celle-ci permet d'associer différents modules à un châssis porteur tridem. Le module de débardage s'offre les services d'un élévateur de Grimme Rexor et peut ainsi confectionner des tas sans devoir circuler sur son tracé. Un avantage qui permettra aux sucreries d'utiliser des avaleurs de tas dans de meilleurs conditions. La nouvelle débardeuse Royer a une capacité de 45 m3 et dispose d'un système de compensation automatique pour une bonne mise à niveau, qui permet notamment en position basse d'installer le module de débardage ou une caisse monocoque positionnée sur des patins spécifiques.

Charrues monoroues Z Charlier de 7 à 10 corps

Charlier monoroue 10 corps
Après son "Chalons d'Or" en 2013, attribué pour son système de signalisation repliable, l'entreprise Charlier poursuit ses innovations en faisant appel à son concurrent, Bonnel, spécialiste depuis près de 30 ans dans le domaine de la charrue monoroue. Pour réaliser sa nouvelle gamme de charrues monoroue "Z", de 7 à 10 corps et de 14 ou 16 pouces, Bonnel a pour mission de fournir le bâti tubulaire (102 mm de diamètre) et d'un châssis de 180x180 mm tandis que Charlier complète avec son propre attelage, ses corps de labour et ses rasettes. Caractéristiques de cette nouvelle gamme, le système de retournement fonctionne grâce à deux vérins double effet à descente progressive et le châssis en Z en vis-à-vis de la roue auto-directionnelle permet d'abaisser le centre de gravité. Charlier propose une sécurité à boulon de traction des corps et boulon de cisaillement des rasettes. Les étançons de corps et de rasettes sont en acier traités de type Mangano et les seps de corps et de rasettes sont en tôle Hardox.

Le "Goodet" par Thierart

Récupérateur menue paille
Thierart veut boucler la boucle et proposer une solution complète d'appareils pour la récupération de menue-paille. Ainsi, ces résidus de culture collectés par la moissonneuse ne resteront pas longtemps en bord de parcelle avec le "Goodet", un appareil attelé à l'avant du tracteur dont la vocation est de récupérer cette biomasse via un rabatteur à pales qui canalise ensuite vers une turbine. Deux choix s'offrent alors à ce produit. Soit il est envoyé dans une benne pour être exporté hors de la parcelle, soit celui-ci sera envoyé dans la préchambre d'une presse haute densité.

Deutz Fahr série 6 Comfort Shift

Deutz Fahr Série 6 C-shift
Equip Agro aura volé la vedette au salon Innov Agri, puisque le Deutz Fahr série 6 Comfort Shift sera présenté dynamiquement les 2, 3 et 4 septembre à Outarville. Proposée sur les tracteurs série 6 de 150 à 210 chevaux (6150, 6160, 6180, 6190 et 6210), la nouvelle transmission C Shift (Comfort Shift) présentée au LAMMA en Angleterre en janvier dernier est en fait une boîte robotisée qui peut gérer les 6 gammes simplement à l'aide de la poignée, sans recourir à l'embrayage ou à un quelconque levier. Pour effectuer le changement des gammes, il suffit alors de pousser ou tirer la poignée en appuyant simultanément sur un bouton orange située au dos de cette même poignée. Il sera possible de configurer le rapport à embrayer et le système se chargera ainsi de le passer automatiquement, en adaptant convenablement le régime moteur. Au passage au rapport supérieur ou antérieur, les rapports en Powershift s'adaptent automatiquement grâce au speed-matching, tandis que la gestion électronique de la transmission robotisée se charge d'embrayer rapidement (0,5 seconde selon Deutz Fahr) tout en protégeant les organes des sur-régimes ou des charges susceptibles de compromettre l'intégrité du système. Tous les paramètres de la transmission sont affichés sur l'écran installé sur le montant avant droit de la cabine : rapport préréglé, rapport embrayé, vitesse en Powershift (LMHS), marche avant ou arrière. Le numéro « 0 » sur l'écran indique le point mort. En outre, avec l'Automatic Powershift, le confort de conduite est nettement amélioré et se rapproche donc d'une transmission à variation continue : le boîtier électronique aide en effet l'opérateur à sélectionner et embrayer automatiquement le rapport optimal en Powershift, déterminé avec précision et sans possibilité d'erreur, en fonction de la charge et du régime moteur relevés, instant par instant.

Deutz Fahr série C9000

Deutz Fahr série C9000
La nouvelle série C9200 lancée en septembre 2013 a fait ses débuts lors de la campagne 2014. Elle est composée de deux modèles, les C9205 TS et C9206 TS de 5 et 6 secoueurs, toutes les deux proposées avec le système de compensation des dévers « Balance » (20% en latéral et 6% en montée ou descente). Pour entrainer ces machines, les C9200 profitent d’un 6 cylindres maison, en l’occurrence le TCD L6 (Tier 4 Interim) de 7,8 litres de cylindrée avec système SCR (Adblue) qui développe respectivement 334 et 395 ch max., une puissance avec overboost disponible lors de vidange en marche.

Produite dans l’usine croate, les C9200 sont associées à des coupes dès 4,8 mètres avec entrainement par un cardan situé gauche jusqu'à 7,2 m et deux cardans sur le modèle de 9 mètres. Toutes ces coupes sont dotées du dispositif de suivi automatique du sol Autocontrol et du système de coupe Schumacher Easy Cut II. Notons également que le convoyeur se dote du rouleau à doigts Extra Feeding permettant une meilleure alimentation, un inverseur et un système permettant de caver le tablier, utile notamment lorsque les cultures sont couchées. Ensuite, la séparation se fait grâce à un ensemble baptisé Maxi Crop et déjà connu sur la série 60. Il se compose d’un batteur de 600 mm de diamètre avec 15 contre-battes, d’un tire-paille et du Turbo-Séparateur rotatif dont la hauteur s’ajuste en cabine sur cinq positions de 20 à 90 mm. Les C9200 disposent d’une turbine de ventilation à 44 palles de 440 mm de diamètre (vitesse variable électriquement) qui aspire l’air sous toute la largeur de la machine, et est aussitôt propulsée dans le caisson, mais aussi vers une cascade de pré-nettoyage, pour un grain plus propre en trémie. La récupération des ôtons (DGR) se fait grâce à deux mini-batteurs latéraux indépendants qui renvoient le tout sur la table de préparation. Il est possible de monter des plaques spécifiques (lisses ou striées) plus ou moins agressives en fonction de la récolte.

Empruntée à la série 60, la cabine est renforcée par un ensemble d’équipements. Phares de travail plus nombreux, rétroviseurs électriques à double parabole, siège conducteur revêtu d’une matière plus douce et moins salissante, siège passager intégrant un réfrigérateur de 21 litres… Coté entrainement, ces nouvelles machines sont proposées en version 2 et 4 roues motrices mais peuvent bénéficier également de chenilles.

Kuhn LSB 1290 iD TwinPact

Kuhn 1290 ID Twinpact
Présentée en préambule du dernier salon Agritechnica, la nouvelle presse haute densité LSB 1290-ID de Kuhn achève sa première campagne de commercialisation. Sa particularité est de pouvoir confectionner des balles jusqu'à 25 % plus denses que les balles rectangulaires conventionnelles de 120x90 cm. Elle est équipée d’un piston dont l’action comprime la balle cubique en deux temps. Ce nouveau système dénommé Twinpact fait appel à un système de liage à double noueur. La LSB 1290 iD peut en outre stocker 30 bobines de ficelle de 12 kg.

New Holland CR7.90

New Holland CR7.90
C'est l'une de rares CR de nouvelle génération en présérie employée cette année en France. Plus petit modèle de la gamme CR 2015, elle remplace la CR8070 dotée de deux rotors de 432 mm de diamètre, contre 559 mm pour les modèles supérieurs.

Retrouvez l'ensemble des informations sur cette nouvelle série dans notre article du 05/08/2014.

Élément Monosem Monoshox NG Plus M

Monosem Monoshox NG Plus M
Pour conserver, à des vitesses plus élevées, une bonne qualité de semis (espacement, régularité de profondeur et plombage des graines), la suspension Monoshox EU associe deux ressorts de pression à un amortisseur. Le parallélogramme est équipé de deux ressorts de pression réglables, sans outil, pour s’adapter rapidement aux conditions de semis. La pression exercée par ces deux ressorts associée à un parallélogramme plus large, garantissent alors une plus grande stabilité de l’élément.

Retrouvez toutes les informations concernant ce nouvel élément dans notre article du 11/08/2014.

Déchaumeur à disques Köckerling Rebell porté

Kockerling Rebell

Dernier arrivé sur un marché où la plupart des spécialistes ont déjà proposé leurs solutions, le Rebell de Köckerling mise davantage sur sa polyvalence, une grande facilité de réglages et sa conception robuste. En effet, à l’image de son déchaumeur à dents Vector, les modèles Profiline de 5 et 6 mètres permettent de contrôler hydrauliquement la profondeur de travail des disques en continu, en ajustant les roues de jauge avant et le double rouleau STS. Plus simples mais aussi plus légers, les modèles portés s’arment non pas de disques de 620 mm comme c’est le cas sur les Profiline, mais de 510 mm de diamètre montés sur lames de ressort. Le double rouleau STS en profil U, devenu indissociable de la marque allemande n’affiche plus que 530 mm de diamètre, contre 620 sur les modèles semi-portés.

Ces derniers peuvent s’offrir avec les lames niveleuses Levelboard et une herse peigne. Ils sont dotés d’un essieu de transport arrière freiné et ne dépassent pas 2,99 mètres de largeur une fois repliés sur route. Enfin, un coutre anti dévers déjà proposé sur le reste de la gamme Köckerling permet de stabiliser l’appareil. Comptez entre 220 et 250 chevaux pour les versions Profiline tandis qu’un tracteur de 150 à 180 chevaux suffira à emmener les modèles portés dans la plupart des cas.

Retrouvez toutes les caractéristiques de la gamme.

Nouvelles moissonneuses batteuses Claas Tucano

Claas Tucano II
Claas renouvelait cet été sa gamme intermédiaire Tucano, que l'on retrouve lors d'Équip Agro armée d'une nouvelle coupe à tablier avancé Vario 770.

Retrouvez les caractéristiques et la vidéo de cette nouvelle gamme.

Pöttinger Aerosem

Pöttinger Aerosem
Disponibles depuis cet été, les nouveaux semoirs Aérosem de Pöttinger, représenté par le concessionnaire champenois Agriviti peuvent disposer soit d'une distribution à entraînement mécanique (par une roue à crampons, pour un débit de 1,5 à 340 kg/ha) ou de deux distributions indépendantes pour donner la possibilité aux utilisateurs de semer du blé à l’automne et du maïs au printemps, par exemple. Ils disposent d’une tête de répartition des graines de céréales électrique permettant la gestion rang par rang de l’implantation (IDS: Intelligent Drilling System) et d’une distribution pneumatique de type monograine (PCS: Precision Combi Seeding). La trémie a une capacité de 1250 litres compartimentée en deux parties (400 litres pour le semis monograine et 850 litres pour l'engrais ou la culture en dérobé) avec une ouverture de 2,2 mètres de largeur.
Article rédigé par :