Accueil > News > ENTREPRISES > Les agroéquipements doivent soutenir l'exportation et leur attractivité

Les agroéquipements doivent soutenir l'exportation et leur attractivité

Publié le :

Voir toutes les images

 Les agroéquipements doivent soutenir l'exportation et leur attractivité
Le commerce de machines agricoles qui comprend l’importation et la distribution de machines agricoles place la France en tête du classement européen, à la fois en chiffre d’affaires avec 18,2 milliards d’euros, en nombre de sociétés avec 3.633 entreprises et en nombre de salariés avec 40.458 salariés en 2014. L’Allemagne (15,1 milliards d’euros) et le Royaume-Uni (8,6 milliards d’euros) se situent respectivement en 2ème et 3ème position en Europe.
La France reste le 3ème pays producteur d’agroéquipements en Europe avec un chiffre d’affaires de 5 milliards d'euros derrière l’Allemagne et l’Italie. En très forte croissance jusqu’en 2013, la fabrication de machines agricoles connaît depuis un recul marqué sur les trois dernières années, si l’indicateur de tendance du CEMA remonte significativement depuis le début de l’année, il faudra attendre le deuxième semestre pour constater une amélioration par rapport à 2016. En volume, la production a baissé en moyenne de 5% sur l’année 2016 après un recul de -9% en 2015 tandis que le chiffre d’affaires de la production a reculé de 2,6% en 2016. 

Pour poursuivre le redressement du marché français et conforter la position de la France en Europe, les acteurs des agroéquipements et de l’agroenvironnement doivent s’appuyer sur deux stratégies complémentaires, avec le soutien des pouvoirs publics.
- Soutenir les industriels français dans leur développement à l’export Le marché français étant désormais un marché essentiellement animé par les renouvellements d’équipements, les industriels français des agroéquipements et de l’agroenvironnement renforcent leurs actions à l’export pour se développer. En 2016, les industriels présents sur le territoire français ont exporté 2,9 milliards d’€ de matériels, en progression de 3,3% par rapport à 2015. « Souvent concentrés sur l’agriculture, les pouvoirs publics en oublient que l’agroéquipement est un secteur fort du rayonnement de la France à l’international. Le nouveau gouvernement devra pleinement soutenir l’export des équipements et des technologies développés en France afin d’asseoir la place de la France sur les marchés mondiaux » déclare Frédéric Martin, président d’Axema.

- Soutenir le développement des implantations d’industriels sur le territoire français. Même si la France est le 3ème pays européen producteur d’agroéquipements, elle reste fortement dépendante de l’Allemagne et de l’Italie pour une partie de ses équipements. La Portrait des entreprises françaises de l’agroéquipement En moyenne, l’entreprise française d’agroéquipement emploie 33 personnes et réalise un CA de 10 Millions € France bénéficie d’atouts importants pour conduire les industriels français et internationaux à poursuivent leurs implantations en France en vue de servir les marchés européens. La France est déjà particulièrement présente sur les marchés des équipements de travail du sol avec près de 34% de parts de marché en Europe en 2015, les matériels de transport et de manutention (24% du marché européen), les matériels d’élevage (18% du marché européen) et les tracteurs agricoles (17% du marché européen). La France est reconnue pour la qualité de ses formations, sa capacité d’innovation et sa capacité d’accompagnement pour l’implantation de nouveaux sites industriels accompagnés de ses plateaux techniques et d’essais. Pour Frédéric Martin, président d’Axema, « Il est primordial que la France et son nouveau gouvernement prennent la pleine mesure de la nécessité de renforcer les liens avec les industriels français et internationaux pour qu’ils envisagent de développer leurs implantations industrielles en France. ».
Article rédigé par :