Accueil > News > RÉCOLTE > Le récupérateur de menue-paille Thierart

Le récupérateur de menue-paille Thierart

Publié le :

Voir toutes les images

 Le récupérateur de menue-paille Thierart  Le récupérateur de menue-paille Thierart  Le récupérateur de menue-paille Thierart  Le récupérateur de menue-paille Thierart  Le récupérateur de menue-paille Thierart
Face à l’enjeu législatif du Grenelle de l’Environnement de réduire de 50% notre dépendance aux produits phytosanitaires et engrais chimiques d’ici 2018, de nouvelles solutions économiques et environnementales ont vu le jour, parfois génératrices de revenus supplémentaires.
Le récupérateur de menue-paille Thierart Il fût un temps où on la récupérait après un battage des gerbes de céréales et un vannage, la menue-paille a, avec l’arrivée de la moissonneuse-batteuse été totalement abandonnée à son triste sort, à même le sol. Ce sous-produit contient les résidus des cultures moissonnées, des glumes, glumelles, tiges qui s’accompagnent inévitablement de grains perdus et de graines d’adventices qui se ressèment ensuite naturellement. Pour y remédier, des techniques existent mais elles s’accompagnent trop systématiquement de traitements coûteux et dommageables pour l’environnement. L’heure est au changement des mentalités et des techniques. Au XXIème siècle, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Thiérart fait sa révolution verte

Dans les Ardennes, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées ! A l’instar d’Alain Bon, agriculteur et éleveur ardennais qui, appuyé industriellement par la SARL Thiérart, a trouvé la parade à ce problème en récupérant la menue paille sur sa moissonneuse batteuse. Pour cela, il a placé derrière la table de nettoyage une auge et deux vis sans fin communiquant avec un bac en toile ou en métal monté à l’arrière de la machine. Le bennage s’effectue à l’arrêt en quelques secondes, sans trop freiner le chantier. Grâce à cet ingénieux système, on estime que sur 5 tonnes de paille, on récupère 2,5 tonnes de menue paille. En exportant près de 97% du stock semencier, les parcelles sont plus propres, d’où un allégement des travaux post-récolte et une diminution des maladies. D’après les études réalisées par l’institut AgroParisTech – INRA, le récupérateur Thiérart permet d’économiser près de 55€ d’herbicide et de 20 à 60 litres de fioul à l’hectare, ce qui semble être intéressant compte-tenu du coût actuel des produits phytosanitaires et des énergies fossiles.

La menue-paille ; un biomatériau valorisable

A propos d’énergie, la menue-paille, jusqu’alors inexploitée est désormais valorisée par de nombreux « sous-produits » ; litière, alimentation animale, chauffage... La liste est non exhaustive pour Alain Bon qui cogite encore et toujours ! Faiblement dense mais assez volumineuse, la menue-paille se compacte en briquettes par une unité de presse mobile imaginée par la SARL Thiérart en 2008 et capable de transformer jusqu’à 2 tonnes de briquettes par jour : un bon moyen de boucler la boucle et de proposer une suite logique de produits performants et adaptés à la demande. Lorsqu’il est consumé dans une chaudière à biomasse, ce biomatériau possède un bon pouvoir calorifique (15240 kJ/kg). Un hectare récolté représente en moyenne l’équivalent de 3 stères de bois ou 520 litres de fuel. Les économies sont gargantuesques, mais il faut pouvoir amortir des investissements qui s’élèvent de 26.000 à 33.000€ (selon la version et le type de moissonneuse) pour le récupérateur de menue paille et 38.000€ pour la presse à briquettes. A l’heure actuelle, le concept fonctionne et les commandes affluent des quatre coins de la France. Alain Bon et la société Thierart espèrent faire bouger les mentalités en sensibilisant les agriculteurs sur les bienfaits écologiques et économiques de cette technique, notamment grâce à l’appui des instituts de recherche. Grâce au récupérateur de menue paille, l’agriculteur peut récupérer sa menue paille et la transformer en briquettes pour se chauffer grâce à un sous-produit issu de son exploitation sans immobilisation de surfaces agricoles, et/ou de créer une filière chauffage pour divers bâtiments, collectivités, habitations.

Comment contacter le constructeur ?

Comment contacter le constructeur ? ETS Thiérart 11 rue des remparts 08300 Le Châtelet-sur-Retourne Tel : 03.24.38.92.40 Fax : 03.24.38.93.03 Site Web de Thierart E-mail
Vidéo :

Article rédigé par :

Dernières photos

Dameuse Pistenbully 600E+