Accueil > News > TRACTEURS > Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique

Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique

Publié le :

Voir toutes les images

 Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique  Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique  Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique  Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique  Le prolongateur d'autonomie au service d'un automoteur unique

En voici une idée intéressante ! Sept agriculteurs avant-gardistes, tous originaires des Pays Bas ont adopté le Contrôle de Trafic et se sont concertés pour établir le cahier des charges d’un concept d’automoteur multifonctions presque propre.

L’ébauche de ce concept novateur, présenté pour la première fois il y a une dizaine de jours lors de l’ESEF (Salon européen de la sous-traitance, de l'engineering et du développement produit) à Utrecht repose sur le principe d’hybridation. A l’instar des Chevrolet Volt, Opel Ampera et autres BMW i3 ou Fisker Karma, le Multi Tool Trac repose sur l’association d’un mode de propulsion électrique à un moteur thermique, qui n’intervient qu’en prolongateur d’énergie une fois que les batteries atteignent leur niveau critique. Si le concept d’hybridation par prolongateur d’énergie montre quelques lacunes dans le monde automobile, car souvent onéreux, disposant d’une autonomie limitée et qui, finalement, se montre glouton en énergie fossile, le bilan devrait être bien moins terne pour le Multi Tool Trac selon les trois entreprises néerlandaises à qui le projet a été délégué. Les premiers tours de roues dans les semaines à venir devront permettre d’estimer l’autonomie réelle des batteries (30 kWh), inconnue à ce jour, selon l’usage qui sera fait de cet appareil. En qualité d’automoteur ultra-polyvalent, le Multi Tool Trac pourra emmener des outils à l’avant, à l’arrière mais également entre ses quatre roues égales et directrices, compte tenu d’un empattement long de 5,5 mètres. Nul doute que son appétit en kilowatts, et donc en gasoil ne sera pas le même entre le fait de biner des betteraves ou de fraiser des buttes de pommes de terre. Les constructeurs Machinefabriek Boessenkool, Wissels Techniek et Van Ham Organisatie & Advies, partenaires dans le consortium Osse Equipment Manufacturing Group ont fait le choix d’utiliser un moteur diesel 6 cylindres de 185 chevaux pour réalimenter les batteries avant qu'elles ne soient à plat. Celui-ci devrait démarrer automatiquement sans nuisance sur la conduite, et atteindre un régime réduit pour limiter la consommation de gasoil.

Techniquement, les roues sont animées par des moteurs électriques de 22 kW (puissance nominale) à 44 kW max. Le fait d’utiliser des moteurs électriques permet de faire varier facilement la voie de 2,25 mètres sur route à 3 mètres aux champs, pour satisfaire les convaincus du CTF (Controlled Traffic Farming) ou Contrôle de Trafic. Rappelons que cela consiste à faire travailler tous les outils dans un même passage de roue fixe, d’année en année grâce au signal RTK, évitant ainsi toute compaction dans le reste de la parcelle. La cabine d’origine Claas peut par ailleurs glisser d’avant en arrière, permettant de supporter une charge allant jusqu’à 5 tonnes.

Deux exemplaires du Multi Tool Trac devraient voir le jour en 2014, avant de rentrer en phase de pré-production.

Article rédigé par :