Accueil > News > TRACTEURS > L'essai automnal du Xérion 5000

L'essai automnal du Xérion 5000

Publié le :

Voir toutes les images

 L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000  L'essai automnal du Xérion 5000
Claas n’ayant pas l’intention de stagner autour des 400 chevaux, c’est au terme d’une campagne d’expérimentation en habits de camouflage, que deux Xérion de grosse puissance furent présentés lors du salon Agritechnica 2009. Le vaisseau amiral de la firme allemande Claas franchissait alors une nouvelle étape dans son développement avec la greffe d’un moteur de 12,5 litres, de quoi en tirer un maximum avec des outils de grande largeur.
L'essai automnal du Xérion 5000 Avec leur moteur de 12,5 litres de cylindrée développant 483 et 524 chevaux, les nouveaux Xerion 4500 et 5000 visent clairement le marché occupé par les adversaires américains, Challenger MT800C, Case IH Quadtrac ou John Deere 9030. La particularité des allemands est d’avoir faut réceptionner leur vaisseau amiral au code du travail et pour une utilisation routière à 40 km/h en bon et due forme. A l’automne 2010, nous n’en étions qu’aux prémices de la commercialisation, et à l’heure où nous prenions place dans le plus gros des Xérion, seuls 20 exemplaires étaient produits. Comme leurs cadets, deux versions sont proposées. Notre Xérion 5000 en version "TRAC" bénéficie d'une cabine fixe en position centrale plus adaptée aux applications de grandes cultures que la "TRAC VC". Avec sa cabine montée sur un axe vertical, elle pivote d’avant en arrière à 180 ° de façon à obtenir un véritable poste inversé, pour une combinaison avec divers outils. La version "SADDLE TRAC" avec cabine avancée sur le capot n’est par contre pas annoncée parmi les options sur ces deux gros modèles. Elle reste en option sur le Xerion 3800. Bien assis sur ses quatre roues motrices et directrices, le Xérion a un empattement long de 3,5 m avec une répartition des masses de 56 % avant et 44 % à l’arrière arrière. Les 4 roues égales et directrices ont un diamètre atteignant 2,16 m, soit le diamètre maximal pour un pneu agraire. Le grand volume d’air et une pression de gonflage réduite, permettent de compenser un jumelage qui n’est pas préconisé sur le Xérion. On gagne ainsi en largeur, avec moins de 3 mètres sur route. Dans le cas de nos essais, même si l’outil n’est pas très tirant et manque de largeur pour justifier les 524 chevaux, (ndlr : Horsch Jocker 8RT appartenant aux propriétaires de l’Axion 850) le Xérion est lesté à l’avant d’un ensemble de masse et masselottes soit 2200 kg et 400 kg embarqués sur la sellette arrière, de quoi l’assoir un peu mieux dans les exploitations où il devait se rendre lors de son « Tour de France ». C’est aussi ça l’intérêt d’un Xérion, d’être ni trop lourd, ni trop léger sachant qu’il est plus facile de rajouter du poids à un tracteur que d’en enlever. Malgré tout, le Xérion est loin des 50 kg par cheval, tant suscités en traction puisqu’il ne pèse à vide que 13,4 tonnes, soit seulement 1,2 tonnes de plus qu’un petit modèle. Six modes de direction sont possibles. Le modèle diagonale (mise en crabe) permet notamment de limiter la compaction des sols. Cette fonction n’est pas la plus simple à prendre en main, mais se voit simplifiée par l’utilisation du guidage automatique par satellite. Coté motorisation, Claas a opté pour le 6 cylindres CAT C13 de 12.5 litres de cylindrée avec un régime nominal de seulement 2000 tr/min pour une consommation maîtrisée. La puissance maximale est obtenue à seulement 1800 tr/min et le régime de 1000 tr/min à la prise de force est atteint à un régime moteur de seulement 1730 tr/min. Leur couple moteur est de respectivement de 2203 Nm et 2353 Nm à 1400 trs/min. Les Claas Xérion sont en plus équipés d'un ventilateur à pâles réversibles dont l'orientation est optimisée en fonction du besoin de refroidissement moteur, pour un flux d'air optimal à travers les radiateurs.

Une transmission en continu

La souplesse de la transmission à variation continue s'apprécie au travail comme sur route. Prévue pour atteindre 50 km/h, selon la législation en vigueur dans le pays pour lequel le Xerion se destine, le passage de 0 à 50 km/h se fait en continu et sans à-coups. Des vitesses de travail sont mémorisables et différents modes permettent de s'adapter parfaitement au type de travail à réaliser. En outre la gestion moteur / boite intégrée permettra de privilégier une vitesse de travail fixe ou un régime moteur programmé.

Des relevages de haute capacité

Le Claas Xérion est disponible avec un relevage avant double effet Cat III d'une capacité de 8 400 kg. Position de travail, butée haute, vitesse de montées et de descente sont réglables à l'image du relevage électronique arrière. Ce dernier de catégorie IV offre une capacité de 13 600 kg pour lever les outils les plus lourds. Jusqu'à 8 distributeurs électro-hydrauliques programmables sont alimentés par une pompe délivrant 205 l/min. Le réservoir hydraulique d'une capacité de 120 l permet d'exporter jusqu'à 80 l d'huile. Une pompe additionnelle optionnelle développant 224 l/min à une pression de 260 bars permet d'offrir une puissance additionnelle de 90 kW si nécessaire.

Alimentation électrique flexible

Ces Claas Xérion inaugurent un tout nouveau circuit électrique. Deux alternateurs distincts (12V et 24V) alimentent trois batteries qui elles-mêmes alimentent les deux circuits de 12V et 24 V. En effet, les outils demandant de plus en plus de puissance, un circuit électrique de 24 V semble incontournable à l'avenir pour l'alimentation des outils de façon à limiter l'intensité passant dans les faisceaux. En outre, le circuit de 24 V donne aux fabricants d'outils la possibilité de remplacer les entraînements hydrauliques complexes par des moteurs électriques, l'interface au niveau du tracteur étant alors nettement simplifiée. Le couplage des outils est plus facile et plus sûr. Une prise standard ISO ou une prise de courant séparée sont à disposition pour les branchements.

Un nouveau levier multifonctions

Proche des cabines des matériels de récolte du constructeur allemand, la cabine du Xerion est spacieuse et confortable. Elle est suspendue et offre une bonne visibilité, compte tenu de la stature imposante du tracteur. Un nouvel accoudoir ergonomique est associé au terminal CEBIS couleur. Deux molettes d'accès direct permettent d'ajuster simplement l'ensemble des paramètres du tracteur. Le levier multifonctions se commande avec trois doigts. Le pouce, l'index, le majeur et la paume de la main permettent de commander de manière simultanée plusieurs fonctions utiles comme la transmission, les relevages, les plages de vitesse programmées ou l'activation du guidage par satellite (en option). 
Article rédigé par :

Dernières photos

Dameuse Pistenbully 600E+