Accueil > News > ENTREPRISES > L'Agroéquipement va bien !

L'Agroéquipement va bien !

Publié le :

Voir toutes les images

 L'Agroéquipement va bien !

Alors que la filière de l’Agroéquipement est réunie en convention à Biarritz, en cette fin de semaine, les derniers chiffres publiés confirment l’excellente santé du secteur. Le marché français a établi un record en 2013 et la France est le 3ème pays contributeur de l’industrie européenne des machines et équipements à la fois en valeur et en terme de croissance, après l’Allemagne et l’Italie. Revers de la médaille, si l’emploi est en progression, en moyenne sur ces 5 dernières années, la difficulté de recrutement des entreprises dans les métiers techniques reste préoccupante.

Le marché français des agroéquipements s’élève à 6 milliards d’euros en 2013, un record jamais encore égalé. Il réalise une progression de 8,6% par rapport aux 5,5 milliards d’euros facturés en 2012.

Cette performance est liée d’une part à une progression de la production française en 2013 (de près de 3%) qui a surtout alimenté le marché français ; les exportations sont ainsi restées stables à 3 milliards d’euros. D’autre part, la demande française a été plus forte (+7,9%) en pièces et matériels venant de l’étranger: les importations s’élèvent à 4.6 milliards d’euros.

Ce résultat est lié au prix soutenu des céréales et à la performance des différents secteurs d’activité de l’agroéquipement, en décalage avec le reste de l’industrie française. Pour autant, les marges des entreprises peinent à remonter et sont loin du niveau de 2008, et les revenus par exploitation chutent en 2013.

L’Agroéquipement, une croissance tirée par l’innovation

L’industrie des agroéquipements est l’une des plus actives industries de la mécanique en matière d’innovation. La recherche de la performance et de la fiabilité sont des objectifs prioritaires ; l’ergonomie et le design font également partie des préoccupations.

L’Agroéquipement est rentré dans l’ère des TIC (Technologies de l’information et de la communication). Une standardisation des transferts d’informations numériques entre le tracteur, les machines et le programme informatique utilisé sur l’exploitation est rendue possible grâce aux normes ISOBUS et ISO XML. AXEMA avec un groupe de constructeurs oeuvre pour le développement de ces technologies dans le strict respect de l’inter opérabilité entre matériels en cohérence avec l’action internationale de l’AEF (Agricultural Industry Electronics Foundation). Dans cette démarche AXEMA participe à la création d’un centre de compétence ISOBUS au sein de la société Kereval, qui a pour objectif de former, aider au développements techniques, participer aux groupes de travail AEF, et devenir un centre de certification ISOBUS AEF.

La formation, un enjeu majeur pour les industriels

Le Conseil d’Administration d’AXEMA a souhaité développer une activité nouvelle de pilotage des formations pour les industriels de l’Agroéquipement avec la mise en place d’une Commission Formation et la création d’un Pôle Formation – Emploi. Les missions de la commission seront centrées sur l’analyse quantitative et qualitative des formations existantes, les besoins auprès des industriels, les participations dans les CPC (Commissions Professionnelles Consultatives) au Ministère de l’Agriculture et la promotion des formations professionnelles du secteur

Article rédigé par :