Accueil > News > ENTREPRISES > John Deere investit pour un avenir plus sain

John Deere investit pour un avenir plus sain

Publié le :

Voir toutes les images

 John Deere investit pour un avenir plus sain  John Deere investit pour un avenir plus sain
Chaque année, près de 400 modèles différents de moteurs John Deere sont produits à Orléans Saran (Loiret) et acheminés à travers le monde. Dédiée à la production de moteurs diesels non-routiers depuis 1962, cette usine cultive résolument la performance et a adopté un comportement citoyen en réduisant les émissions de rejets polluants, ce bien avant l’introduction des premières normes gouvernementales aux Etats-Unis et en Europe. Pour récompenser cet engagement, elle vient d’être certifiée ISO 14001 (environnement), ISO 9000 (qualité) et OHSAS 18001 (sécurité). John Deere en profite pour moderniser ses techniques de peinture et pour développer un pôle de recherche et de développement.

Une nouvelle ligne de peinture à Saran :

C’est avec cette même logique d’exigence que l’usine vient de se doter d’une nouvelle ligne de peinture basée sur la technologie de la peinture hydrodiluable qui s’inscrit dans le cadre de la directive européenne 2004/42, visant à réduire l’émission de Composés Organiques Volatils. Ce procédé permettra en outre de réduire la quantité de solvant utilisée dans la composition des peintures de 40% à 10%. Une nouvelle infrastructure européenne de recherche et de développement des moteurs vient également d’être inaugurée sur le site d’Orléans Saran. La société a investi 12 millions d’euros dans ce centre dédié à la mise au point des moteurs à faible émission de gaz polluants. Il héberge quatre nouvelles cellules d’essai moteur, dont une accueillera des véhicules complets. Sachant que la réglementation « Stage III B » entrera en vigueur dès 2011, John Deere met tout en œuvre pour assurer l’intégration de nouveaux moteurs performants dans les applications de ses clients. « La réglementation antipollution Stage IIIB étant bien plus stricte que les précédentes, les essais s’avèrent plus longs et plus complexes. Nos nouvelles cellules sont conçues pour accueillir et instrumenter les nouveaux équipements périphériques au moteur, tels que les catalyseurs d’oxydation et les filtres à particules », indique Matthieu Turbé-Bion, Directeur du Bureau d’Etudes. L’effectif de techniciens et d’ingénieurs du Bureau d’Etudes s’est accru de 20% et dépassera, à terme, les 100 personnes. Pour respecter les exigences de la nouvelle norme qui favorise la réduction de l’impact global des moteurs sur l’environnement, ces infrastructures permettent de réaliser des cycles d’essai en régimes stabilisés et transitoires, et ainsi, par ces simulations, optimiser les performances des moteurs. Les travaux de construction du nouveau site ont débuté février 2007, trois cellules d’essais sont à présent opérationnelles, et celle permettant de tester des véhicules complets entrera en fonction d’ici le premier trimestre 2010. « Le comportement d’un moteur n’est évidemment plus le même une fois monté sur un véhicule. Cette nouvelle cellule représente pour John Deere et pour nos clients une possibilité unique d’évaluer et d’affiner les réglages des moteurs en conditions réelles », explique Philippe Soubiran, Responsable Performance et Essais. Les investissements sur le site de production de Saran Orléans et l’ouverture du nouveau centre d’essais reflètent la stratégie d’innovation et de croissance de John Deere. La société est ainsi en mesure de proposer à ses clients européens des solutions de motorisation exclusives, conformes aux réglementations antipollution actuelles et futures. Notons que John Deere Power Systems fabrique et distribue des moteurs diesels industriels de 30 à 448 kW (40 à 600 ch), des moteurs diesels marins de 56 à 559 kW (75 à 750 ch), ainsi que des organes de transmission destinés à une multitude d’applications non routières.
Article rédigé par :

Dernières photos

Dameuse Pistenbully 600E+