Accueil > News > TRACTEURS > Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !

Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !

USA
Publié le :

Voir toutes les images

 Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !  Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !
Quel tracteur repose sur quatre chenilles indépendantes de série? Il n’y en a pas 36, c’est le Quadtrac! Autre devinette: quel tracteur articulé à roues pouvait s’affranchir des opérations de binage et d’entretien des cultures sarclées? Réponse: le STX Accusteer de Case IH. Aujourd’hui, la symbiose des deux concepts se nomme Steiger Row Trac. Exotisme garanti !
Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !

Aussi improbable que cela puisse paraître, les américains binent leurs maïs, sojas, betteraves et autres cultures sarclées avec des tracteurs de grosse puissance, faute d’avoir mieux ou plus léger. Avant d’avoir été racheté par Case IH dans les années 1980, Steiger proposait la monte de roues étroites sur ses articulés, afin de répondre à cette demande contre-nature. C’est en quelque sorte l’héritage laissé aux articulés STX commercialisée dans une version dédiée au début des années 2000. Le remarquable brevet de l’Accusteer passait comme un OVNI dans le monde de la grosse puissance, à tel point qu’il a été abandonné prématurément. Il s’agit d’un système de double articulation agissant en priorité sur le pont avant, habituellement rigide sur un articulé, mais directionnel de 10 degrés à droite et gauche. Au delà des 10°, c'est l'articulation des deux demi-châssis qui prend le relai. L'intérêt, non des moindres, est d'éviter aux outils tractés ou portés de dévier, voire d'avoir un effet bulldozer au moindre coup de volant. Le STX dans sa version Accusteer devient par la même occasion bien plus maniable qu'un conventionnel. En 2000, le constructeur américain s'amuse à comparer le rayon de braquage du STX (3,78 m) à celui de modèles concurrents classiques, tel que les John Deere série 8010 (5,3 m) et New Holland Genesis série 70/G (7 m).

Case IH STX Accusteer

Ils ont osé biner avec un articulé chenillé !

Malgré tous les avantages que cela pouvait apporter, Case IH a préféré abandonner ce concept dédié aux modèles STX à châssis étroit, ne dépassant pas 325 chevaux. Pourtant, force est de constater qu'il existe toujours une demande outre-Atlantique pour des engins polyvalents et puissants. L'usage du Quadtrac étant limité à de la traction pure, notamment pour des activités de préparation du sol et de semis, il n'est guère possible de se frayer un chemin dans une culture en végétation, à moins de tout saccager. Case IH compte sur sa version RowTrac pour satisfaire cette demande. Pouvoir appliquer de l'engrais en post-levée, semer ou biner sera possible avec les trois modèles Steiger 350, 400 et 450 RowTrac.

Proposée exclusivement sur le marché nord-américain, cette offre complète sera prévue avec des chenilles de 42, 46 et 61 cm et différentes voies selon l'écartement des cultures grâce à des entretoises. L'empattement a été allongé de 15 cm, passant à 4,06 m afin de loger les quatre chenilles et leur permettre un large débattement afin d'épouser toutes les irrégularités du sol. Celles-ci sont amorties par des silentblocs, comme sur les Quadtrac. Comptez 60.000$ l'option, soit environ 400.000$ pour un Steiger 400 RowTrac de base aux États-Unis.

Rappelons que les Steiger 350, 400 et 450 sont désormais homologués au code du travail et de la route (40 km/h) en France. Outre leur large présence lors d'Innov Agri en septembre dernier, le réseau Case IH français a réalisé nombre de démonstrations cet été.

Article rédigé par :