Accueil > News > ENTREPRISES > Franquet racheté par Thierart

Franquet racheté par Thierart

Publié le :

Voir toutes les images

 Franquet racheté par Thierart

En décidant de racheter la société Franquet, Thierart compte créer une synergie entre les deux marques et accroître sa présence dans ses domaines de prédilection, la valorisation de la menue-paille et le travail du sol.

En ces temps de morosité, le cas de Thierart est un bel exemple de réussite. Depuis la commercialisation de son premier récupérateur de menue paille en 2007, l’entreprise ardennaise dirigée par Grégory Sciaccaluga ne connait pas la crise. Elle s’est donnée comme axe de développement la valorisation des déchets de culture, les menue-pailles et réalise aujourd’hui le quart de son chiffre d’affaires dans le domaine de la méthanisation. Dans une logique de limiter la pression adventices, de produire de l’énergie grâce à une biomasse autrefois perdue et donc de créer de nouveaux débouchés et un revenu supplémentaire, Thierart a su convaincre.  « Nous avons plus de 150 récupérateurs en activité, dont une majorité dans l’Ouest de la France, et nous proposons différentes solutions pour traiter le produit collecté » commente Grégory Sciaccaluga. « Nous avons mis en place une filière complète et nous proposons un service de conseil et d’accompagnement auprès de nos clients. » De cette spécialisation, l’entreprise a vu son chiffre d’affaires exploser en quelques années, pour franchir en 2013 le cap des 1,3 millions d’euros.

C’est à 25 kilomètres à l’Ouest du Châtelet sur Retourne, où siège l’entreprise que Thierart voit de nouvelles opportunités de développement. Agé de 66 ans, Benoist Franquet, le fils du fondateur de l’entreprise éponyme et dirigeant depuis le début des années 1980 compte bien profiter d’une retraite méritée. C’est à Grégory Sciaccaluga qu’il a confié, le 1er août dernier les clés de son entreprise. De nouvelles synergies vont permettre aux deux structures d’étaler leur production tout au long de l’année. « Franquet garde son identité et reste le spécialiste du travail du sol et de la récolte des betteraves » rassure Grégory Sciaccaluga. « Nous avons repris l’intégralité de l’entreprise, les bâtiments à Guignicourt et même ceux de la SOMAC à Tavaux et Ponséricourt, le fabricant de jantes, voiles de roues, jumelages et mani-roues également bien connu dans le monde agricole et jusqu'alors la propriété de Franquet ». Franquet dispose d’un outil industriel moderne et notamment d’un atelier soudure performant tandis que Thierart, qui disposait déjà d’un banc de découpe plasma vient de réinvestir dans un second, pour faire face à la demande croissante. « Concernant les équipes en place, ces changements n’auront pas d’impact négatif puisqu’au contraire, celles-ci sont renforcées par l’arrivée d’un nouveau directeur commercial, Mathieu Cercus, âgé de 42 ans, dont la mission sera d’animer le réseau. Jean Baptiste Avril, le directeur technique Thierart et Laurent Deaubonne, responsable produit Franquet nous ont accompagné dans ce nouveau challenge. »

C’est donc la soif de se diversifier et d’innover qui anime la nouvelle équipe Thierart et Franquet. « Nous le confirmons à travers notre partenariat avec Massey Ferguson lors de Vision of the Futur, mais également à travers notre présence sur les salons Innov Agri, Equip Agro et le Space ».

Article rédigé par :