Accueil > News > TRANSPORT > Focus sur le système d'attelage Roll-Link

Focus sur le système d'attelage Roll-Link

Publié le :

Voir toutes les images

 Focus sur le système d'attelage Roll-Link  Focus sur le système d'attelage Roll-Link
S’il y a bien une tendance à laquelle vous ne pourrez pas échapper lors du prochain SIMA, c’est celle de la sécurité des utilisateurs de machines agricoles. Il faut dire que les constructeurs ne transigent pas au confort de leurs clients, à l’image de John Deere, récompensé pour son système d’attelage entièrement automatisé lors des SIMA Innovation Awards, d’Agrotronix pour sa vision tête haute, de Merlo pour son système de contrôle de la stabilité de ses chargeurs télescopiques ou de Rolland, qui facilite l’attelage de ses remorques
Le système Roll-Link cité au palmarès 2015 permet à une seule personne d’atteler facilement et en sécurité un véhicule doté de deux ou trois essieux équipés d’essieux autopilotés arrière ou avant/arrière (en 3 essieux). Lors de l’attelage d’une benne 3 essieux équipée du système Roll-Link, le chauffeur approche de la benne avec le tracteur, puis l’attelle sur le piton et effectue les connexions hydrauliques.
Comment fonctionne le Rolland Roll-Link?

Afin de connecter aisément ses vérins d’autopilotage des essieux, le chauffeur déverrouille le système afin de libérer ses vérins et de leur donner une course grâce aux possibilités de rotation du système.

Cette course supplémentaire va lui permettre de placer très facilement les vérins gauche et droit dans les chapes fixées sur le tracteur et prévues à cet effet, et de verrouiller chaque piton à l’aide d’une goupille.
Le chauffeur peut alors remonter en cabine et avancer avec la benne, une manœuvre vers la gauche  puis vers la droite lui permettra de verrouiller l’ensemble du système et de débuter rapidement sa journée de travail.
Le chauffeur a réalisé seul et en sécurité cette manœuvre qui nécessite actuellement deux personnes et/ou de nombreuses montées/descentes en cabine du tracteur.
Rolland Roll Link
Rolland Roll Link
Article rédigé par :