Accueil > News > TRACTEURS > En Russie, on se bat contre les contrefaçons

En Russie, on se bat contre les contrefaçons

Russie
Publié le :

Voir toutes les images

 En Russie, on se bat contre les contrefaçons

Les marques de luxe ne sont pas les seules victimes de la contrefaçon. En effet, les pièces détachées de machines agricoles n’échappent pas au marché du faux, notamment en Russie et CEI où les contrôles sont rares. Pour se prémunir de ce marché parallèle, le fabricant de tracteurs articulés Kirovets a pris la décision d’apposer un marquage indélébile sur ses propres références depuis décembre dernier.

L’analyse d’une boîte de vitesses d’un client est sans appel. Achetée 300.000 roubles (soit 6400€) au lieu du double dans le réseau agréé, celle-ci aura montré ses premiers signes de fatigue après seulement quelques centaines d’heures de travail, avant de rompre définitivement autour de 1000 heures. Bien sûr, l’utilisateur a cru faire une bonne affaire, d’autant que les pièces étaient scrupuleusement emballées dans un emballage trompeur. Difficile alors de faire la différence avec les originales. La contrefaçon est un réel problème pour les marques, pas seulement à cause des ventes perdues, la personne qui paye entre 30 et 50% moins cher pour une copie n’aura finalement d’autre choix que de remplacer et payer les pièces une seconde fois, mais aussi à cause du préjudice infligé à l’image de marque.

A Saint Petersbourg, on a donc voulu protéger ses arrières et ceux des clients en adoptant une codification déjà en vigueur chez la plupart des tractoristes occidentaux. Les 1000 premières références certifiées ont été soit gravées, soit marquées par un adhésif indestructible avec le numéro de référence.  

Article rédigé par :