Accueil > News > PNEUMATIQUES et CHENILLES > Du pissenlit dans nos pneumatiques

Du pissenlit dans nos pneumatiques

Publié le :

Voir toutes les images

 Du pissenlit dans nos pneumatiques  Du pissenlit dans nos pneumatiques
Tandis que les enfants les sèment à tout vent et que les lapins adorent les grignoter, les pissenlits suscitent également un vif intérêt de la part de l’industrie du caoutchouc. Ce n'est pas une blague d'ingénieur, le caoutchouc extrait de cette plante pourrait entrer dans la composition de pneumatiques.

En fait, cela fait plusieurs années que des chercheurs ont fait une découverte étonnante. Le pissenlit de Russie (Taraxacum kok-saghyz) produit un élastique de gomme d’une qualité comparable à celle du latex secrété par l’hévéa. Cela n'a pas échappé aux ingénieurs de Continental-Mitas, qui envisagent de tester dans le cadre du projet de recherche Drive4EU le premier pneumatique agricole fabriqué à partir de cette plante. L'objectif est d'obtenir le premier prototype de pneu en caoutchouc de pissenlit au cours de l'année 2015.

Cette solution pourrait résoudre un problème de taille. Le latex est produit actuellement à l'autre bout du monde, principalement en Asie du Sud-Est et en quantité insuffisante pour satisfaire la demande mondiale. Directement impacté par le coût du baril de pétrole, son prix ne cesse de fluctuer. Pour les chercheurs, cette mauvaise bonne herbe offrirait une alternative économique au latex, au-delà du simple pneumatique puisqu'elle pourra être produite en quantité en Europe. « Sa production près de nos usines européennes réduira le volume de transport et, par conséquent, diminuera l'impact sur l'environnement », a complété M. Brejcha, Responsable du développement de matériaux chez Mitas.

Article rédigé par :