Accueil > News > TRAVAIL DU SOL et SEMIS > Des charrues au catalogue

Des charrues au catalogue

Publié le :

Voir toutes les images

 Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue  Des charrues au catalogue

Ayant à son arc différentes solutions permettant de répondre aux itinéraires culturaux simplifiés jusqu’aux plus traditionnels, Amazone renoue aujourd’hui avec le passé de sa filiale BBG en complétant son offre de « full liner » grâce à une charrue de 5 à 6 corps.

Le hasard du calendrier fait bien les choses, l’annonce qui vient d’être faite dans l’usine BBG, propriété d’Amazone depuis 1998 tombe 150 ans après que Rudoph Sack ait lancé son affaire et déposé un brevet concernant une charrue en fer à train avant auto-guidé. Celle-ci était capable de diviser la force de traction requise, mais également d’émietter la terre. Une prouesse technologique en 1863 qui permit d’écouler près de 700.000 charrues hypotractées en moins d’une quarantaine d’années et de perdurer jusqu’à sa reprise par Amazone en 1998.

19 demandes de brevet en deux ans

Loin des modèles non réversibles travaillant en planche, que l’on associe généralement aux tracteurs de production soviétique ou des Fortschritt série ZT omniprésents jusqu’à l’effondrement de la RDA, la Cayron 200 se veut au contraire moderne et se positionne comme un haut de gamme. Disponible dans un premier temps en version de 5 et 6 corps, elle résulte d’un programme de développement lancé en 2011 avec le concours de l’université d’Osnabrück.

Conçue pour des tracteurs jusqu’à 240 ch, la Cayron dispose d’un écart longitudinal entre les corps de 100 cm, associé à une hauteur sous châssis de 83 cm et d'un châssis tubulaire en profilé rectangulaire de dimension 200 x 120 mm. La largeur de travail par corps est réglable en continu de 30 à 55 cm sur la Cayron 200 V (le V désignant le réglage variable de la largeur de travail). Une charrue réglable par palier est également prévue par la suite.

La roue d’appui placée latéralement permet un labour jusqu’en limite de champ et sert également au transport. Le réglage de la profondeur de travail est mécanique par deux butées. La Cayron 200 V est équipée en standard d’une sécurité à double cisaillement et d’un réglage hydraulique de la largeur de travail. La modification du réglage de la largeur de la première raie hydraulique est aussi en série. L’axe de retournement est un arbre creux de 130 mm de diamètre, intégrant deux roulements étanches à rouleaux coniques de même dimension. Grâce à l’arbre creux, les flexibles hydrauliques sont acheminés à l’abri dans la flèche et ne risquent pas d’être endommagés durant le processus de retournement. Le verrouillage au transport est logé sur le côté du support et est donc facile à atteindre.

La tête d’attelage est conçue avec une barre transversale de traction à haute résistance élastique, qui assure une bonne fonction d’amortissement et réduit ainsi la sollicitation sur le relevage du tracteur. Cet avantage est obtenu grâce à deux articulations à rotule, respectivement à droite et à gauche de l’axe de bras d’attelage inférieurs qui absorbent les chocs. Par ailleurs la position de l’attelage (Catégorie III de série) inférieur est réglable en hauteur pour permettre d’optimiser la position des bras d’attelage inférieurs du tracteur. Les rotules de réception des bras d’attelage inférieurs forment une unité avec la barre de traction inférieure et assurent une bien meilleure résistance et facilitent largement le processus d’attelage. Une position fixe et deux positions de trous oblongs sont disponibles pour l’attelage du tirant supérieur. Le réglage de l’inclinaison sur la Cayron 200 est réalisé de chaque côté par respectivement deux broches. La liaison de l’attelage et de la poutre est solutionnée par un système de bras montés en parallélogramme permettant une plage de réglage plus importante du châssis. Le palier du bras principal est équipé de bagues de qualité supérieure, lubrifiables.

Le positionnement de la console d’éléments sur le châssis représente une autre particularité. Grâce à un élément de forme spéciale, les forces de rotation du corps de charrue sont transmises par concordance des formes dans le châssis. Tous les raccords vissés sont horizontaux à travers le tube de châssis et n’ont pas à absorber les forces de rotation alternées. Le point de rotation de la console des corps se situe en-dehors du châssis. Les corps du châssis ne sont pas bougés lors de la rotation en tournière et il n’y a pas d’usure sur le palier des corps lubrifiés à vie. Le levier de réglage de la largeur de coupe agit à travers le châssis directement sur la console des corps. Des points paliers supplémentaires ne sont donc pas nécessaires.

Enfin, cette charrue sera exposée lors du salon Agritechnica 2013, puis disponible en 2015 après la production d'une présérie l’année prochaine. D'autres corps pourraient voir le jour et permettre d'exploiter des pneumatiques plus larges. Notons également qu'il n'est pas exclu que la gamme s'agrandisse ultérieurement.

Article rédigé par :